L’apostasie en hausse?

Saint-Rémy-de-Chargnat

L'intérieur de l'église de Saint-Rémy de Chargnat en Auvergne quelques minutes avant qu'elle ne se remplisse pour la messe le minuit de Noël le 24 décembre 2010. Photo : Cécile Gladel

J’ai été surprise de constater lors de mon dernier voyage en France que peu de personnes savaient ce qu’était l’apostasie. En France où les églises sont aussi vides qu’au Québec, sauf pour la messe de minuit à Noël. La France, pays laïque par excellence.

L’apostasie est donc l’acte de demander à l’église qui nous a baptisé (dans n’importe quelle religion) de nous exclure. Si on a été baptisé au sein de l’église catholique, c’est de se retirer de cette église. Depuis les scandales des prêtres impliquant l’église catholique, depuis les prises de position très controversées du pape et du cardinal Ouellette de la ville de Québec, de nombreux Québécois ont décidé d’apostasier. De se retirer de l’église catholique. J’en vois plusieurs l’annoncer sur Facebook et Daniel Pinard en a parlé publiquement.

Un article du Devoir au printemps 2009 soulignait d’ailleurs la hausse des demandes d’apostasie.

Aussi, il existe un site apostasie.org qui est en réalité un site relié au mouvement raélien. Attention.

Le Gros bon sens explique les procédures à suivre pour le Québec. Aucune idée pour la France…