La Gaspésie en ski, yoga, raquettes et massage

Un paysage féérique. Photo: Cécile Gladel

Je viens de passer quatre jours en Gaspésie au Gîte du Mont-Albert invitée par la Sépaq. Du pur bonheur. J’y serais restée une semaine. C’est le sujet de mon premier billet sur Copines en cavale. Je parle des diverses activités offertes sur place. Du pur bonheur. Hiver comme été.

Pour voir le diaporama des photos de mon séjour
<a href="

Gîte du Mont-Albert – 28-31 janvier 2011

« >

Car j’y étais passée en juillet 2009 lors de mon tour de la Gaspésie avec la Sépaq. Toute une différence de découvrir le Gîte recouvert de neige. Le jour et la nuit.

Les joyeux raquetteurs. Photo : Cécile Gladel

Pour en lire un peu plus sur la Gaspésie, ma collègue Stéphanie Morin de la Presse était du même voyage que moi. Elle a fait du ski, pendant que je faisais de la raquette. Car en ski, je suis plutôt de type très débutante…

Aussi les textes de Roger Laroche sur le Carnet du ski.

Le voyage était organisé et payé par la Sépaq.

Courir autour du Lac Brome


Je n’ai pas couru hier lors de la 31e édition du Tour du Lac Brome Merrell. Je ne suis pas assez entraînée, pas assez en forme en ce moment. Alors j’ai regardé, encouragé mes amis et pris des photos.

Il faisait humide, chaud, pluvieux mais le soleil n’est sorti qu’après la course, sinon ça aurait été l’enfer pour les valeureux coureurs. Assister aux arrivées du 5, 10 et 20 km étaient un égrenage de succès et réussites. Certains accéléraient, d’autres peinaient, certains souriaient, plusieurs grimaçaient. Bref, de multiples visages fatigués mais satisfaits.

Quelques critiques: aucune nourriture sur le site pour les accompagnateurs…un nombre de toilettes insuffisant, des lieux d’approvisionnement en eau et Gatorade peu identifié pour les coureurs, des chandails semblables pour les hommes et les femmes. Ma copine et voisine ( qui a payé 35 $ pour participer quand même) avait réservé un moyen. Mais elle pensait que les tailles étaient pour les femmes. Non. Le moyen était pour les hommes et beaucoup trop grand…Plus de petit offert. Il y avait beaucoup de monde, un record de participation. Mais les organisateurs le savaient puisqu’ils ont envoyé un courriel aux participants. Pourquoi ne se sont-ils pas organisé en conséquence?

Yves Boisvert était présent et le raconte sur son blogue. J’ai aussi croisé Stéphane Quintal. La suite en photo.

Une femme garde les buts du Canadien…

Les Canadiens c’est l’équipe de hockey de Montréal. La jeune femme qui a gardé les buts, Kim St-Pierre, ne l’a fait que durant un entraînement régulier. Mais c’est une première en 100 d’existence du club. Imaginez une femme qui garde les buts du PSG ou de Marseille ou toute autre équipe de foot en France…Même pour l’entraînement, j’imagine que ce serait notable. Est-ce déjà arrivé durant la saison régulière en foot ?
Car c’est arrivé ici au hockey. Il y a plus de 15 ans, Manon Rhéaume écrivait l’histoire en participant à un match de hockey de la ligue nationale (Canada et États-Unis). Mais elle n’est pas restée longtemps sur la glace…
Je ne dis pas d’inclure les femmes dans des matchs mixtes mais pourquoi les ligues d’hommes sont plus populaires et plus financées que celles des femmes?
C’est comme la F1. Un sport où l’on pourrait voir des femmes sans aucun problème. Il faudrait simplement qu’une écurie ose. Juste un peu. Mais les femmes ne servent qu’à jouer les poupounes en F1. Ah misère ! On n’est pas encore sortie du bois !

Première médaille d’or française…

Une chance que j’ai la double nationalité car je n’aurai pas grand médaille à me mettre sous la dent. La France vient d’obtenir sa première médaille d’or ! Bravo ! C’est le lutteur Steeve Guenot qui permet d’entendre la première Marseillaise à Pékin. La France a maintenant 11 médailles, le Canada 0 et ma troisième patrie (celle de mon beau-frère et neveu), le Mexique, 1 médaille de bronze.

Et Michael Phelps en a 5 d’or (plus que trois) dont 11 titres olympiques à vie. Le plus titré.

Première joueuse québécoise à gagner un tournoi!

Ma double nationalité franco-canadienne a été mise à rude épreuve hier lors du match Marion Bartoli-Aleksandra Wozniak. Finalement j’étais derrière la jeune québécoise qui s’entraîne à Montréal ! Un beau match gagné brillamment par Wosniak.
J’en parle sur Branchez-vous.
Car oui j’aime beaucoup le tennis. J’ai commencé à jouer sur le mur de la maison paternelle à l’âge de 12 ans en imitant Borg et Chris Evert !!! Il faudrait que je m’y remette.

Traverser en vélo sur l’eau…


Non je ne pédale pas sur l’eau mais j’ai essayé la navette fluviale : Montréal-île-Sainte-Hélène-Longueuil la semaine dernière. Méconnue, cette navette permet d’éviter la dangereuse et très mal faite piste cyclable du pont Jacques-Cartier ainsi que de se balader dans les couloirs et escaliers du métro avec son vélo sur l’épaule. On peut faire la même chose du côté de la promenade Bellerive, du parc des îles de Boucherville et Boucherville.

Au lieu de ça, vous vous rendez au fond du quai Jacques Cartier dans le vieux port, vous payez 6 $ (pas donné), vous placez votre vélo sur le support et vous relaxez tout en admirant le paysage durant la traversée.

Rafraichissant et très agréable, cette navette ne semble pas très populaire. Lorsque je l’ai prise, jeudi soir, seulement 5-6 bicyclettes. Il faut dire que la navette gagnerait à s’améliorer et pourquoi pas, être intégré au réseau de transport en commun de Montréal via l’AMT !
Sauf qu’outre le prix assez élevé, l’horaire de la navette n’est pas très pratique pour les usagers réguliers. Durant la semaine, le service débute à 9h35 et se termine à 18h35 ! Bof. Ensuite, il faut trouver le départ au fond du quai Jacques Cartier. Aucune indication ! Quant à l’arrivée à Longueuil, aussi problématique que l’arrivée par la piste du pont Jacques-Cartier. Il faut chercher son chemin pour trouver finalement la piste, très bien, qui mène à la piste longeant la 132 ou la traversant, au choix.

Est-ce que Longueuil a un problème avec les cyclistes venant de Montréal pour ne pas faciliter le transit cycliste ?

Autres petits inconvénients de la navette : elle roule au pétrole et le commandant laisse tourner le moteur durant l’attente…Aussi elle s’arrête à l’île Sainte-Hélène augmentant le temps du trajet qui est d’environ 20 minutes.

Une telle navette existe à Vancouver. Avez-vous des exemples dans d’autres villes ? Peut-être utilisant un bateau électrique ?

Voici ma traversée en photos !

Il y a de la place pour de nombreux vélos. Sous-utilisé…

Il suffit ensuite de se reposer et profiter de la vue…




Arrivée à Longueuil.


La piste qui traverse la 132, rien à dire. Et la piste cyclable sur la rue Normandie à Longueuil. Il n’est cependant pas évident de suivre la piste à travers la ville, très mal indiquée. Comme toujours à Longueuil.

Le Tour de France arrive en Auvergne !

Même si on pense que ce ne sont que des dopés, c’est quand même mon enfance, le Tour de France ! Mon père était un fan. Mes débuts d’étés ont baigné dans les différentes étapes, dans la suprématie de Bernard Hinault.
Il passe souvent en Auvergne dans ma région natale mais cette année c’est quatre étapes qui passent par l’Auvergne. Deux à partir d’aujourd’hui puis deux au retour sur Paris.
Les cyclistes sur-doués (!) arrivent à Super-Besse aujourd’hui. Une station de ski auvergnate située à 45 minutes de mon village natal, St-Rémy-de-Chargnat. Puis demain c’est Brioude – Aurillac. Regardez sur la carte. En haut de Brioude, vous verrez Issoire et Sauxillanges, mon village se trouve entre les deux.
Ils passeront par le Puy Mary, le plus beau paysage d’Auvergne selon mon père qui connaissait sa région !