Renaud-Bray mécontent d’un illustrateur québécois qui l’a critiqué? (MàJ)

Un illustrateur québécois Philippe Béha a critiqué Renaud-Bray pour le peu de place que ce commerce (Est-ce encore une librairie? On y trouve un peu de tout comme chez Jean-Coutu) fait à la littérature jeunesse québécoise. Il a fait ceci lors de l’ouverture du Salon du livre de Montréal, en présence du jeune dirigeant de Renaud-Bray, Blaise Renaud. Ce dernier n’a pas apprécié tel que le rapporte Daniel Lemay dans La Presse.

En fait, Renaud-Bray fait peu de place aux livres québécois. Je l’avais noté lors de la sortie de mon premier livre sur des gestes écolos.

Après cette critique, le dirigeant de Renaud-Bray a décidé de boycotter ne pas faire de place privilégiée aux livres illustrés par Philippe Béha et de les retirer des tablettes de son commerce tel que le rapporte La Presse. Blaise Renaud a souligné que ce n’était pas un boycott et La Presse a changé son titre.

Morale de l’histoire ? Auteurs et illustrateurs québécois taisez-vous, sinon vous serez puni par l’une des deux chaînes québécoises qui vend des livres, entre autres. Le geste est triste. Je vais donc continuer à fréquenter mes deux librairies indépendantes sur Masson, Limasson et Paulines pour mes achats de livres ainsi que la librairie Raffin sur Saint-Hubert.

L’UNEQ a dénoncé la décision de Renaud-Bray par voie de communiqué.

Le doublage sexiste de la série Borgen

ImageJ’adore la série danoise Borgen, mais le doublage en français me dérange. Chaque fois que j’entends le mot premier ministre pour parler de la première ministre du Danemark, l’héroïne de la série en plus, mes oreilles saignent. Pourquoi ne pas évoluer ? Pourquoi la France n’est pas capable d’aller plus loin que la stagnante Académie française ? Ça ne se dit pas ? Il me semble que cette série était le moment idéal pour dépoussiérer le français sexiste. Et puis les créateurs n’ont-ils pas la marge de manoeuvre pour innover ?

On sait que 100 % du doublage diffusé en France, est fait par la France, aucun doublage fait par le Québec n’y est diffusé. On doit donc se taper sans rien dire de nombreuses séries télévisées et films doublés en France. Et dans mon pays d’origine on ne féminise pas les professions, sauf certaines comme comédienne. Je ne comprends pas leur logique. Une comédienne-écrivain ? Mais un premier ministre?

Quand la série met en vedette la première femme à devenir première ministre au Danemark au moment même où le Québec vit la même chose, on aimerait que la fiction rejoigne la réalité dans les mots. Mais ce n’est pas le cas, ce qui est un problème majeur de Borgen.

Bref, j’en ai fait part sur Twitter en signalant que ce mauvais doublage pour le Québec était un irritant et que je cherchais à trouver la série en version originale sous-titrée en anglais.

Finalement le comédien qui est le responsable de ce doublage m’a apostrophée sur Twitter, visiblement très fâché de ma critique. Je pensais avoir une discussion cordiale, mais celui qui est un grand spécialiste du doublage en France ne semblait pas apprécier. Et il semble que rien ne changera dans le merveilleux monde de la langue française. La discussion s’est terminée en queue de poisson. Voici l’échange résumé sur Storify.

[View the story « La discussion avec le responsable du doublage français de Borgen » on Storify]