Pourquoi on juge si facilement?

On a le jugement facile. On inclut la personne qui écrit. En voyant la couverture du Times, on peut être choquée, surprise, intriguée, heureuse, indifférente.

Sur la page Facebook du Times, on peut lire de très nombreux commentaires ( plus de 1 500 ) sous la photo de la page couverture. On peut être d’accord ou pas, mais je suis toujours surprise des jugements sévères et même des insultes dans les commentaires. Si cette mère veut allaiter son enfant de 3 ans, est-ce que ça change quelque chose à notre vie ? Son enfant n’est pas en danger, elle ne bafoue aucun droit, elle n’empiète pas sur notre liberté.

Alors, oui on peut exprimer son désaccord avec le fait d’allaiter un enfant de 3 ans. On peut en discuter. Mais la juger sévèrement et l’insulter. Ça dépasse les limites. On devrait toujours modérer son jugement, faire attention, se mettre à la place de la personne que l’on juge. Ce n’est pas facile, mais on peut essayer. Au moins.

Branchez-vous, un petit deuil et plus de 1000 chroniques

Image

Depuis le 1er décembre 2007, j’ai écrit quotidiennement un total de plus de 1000 chroniques L’événement sur le web pour Branchez-vous. Sans compter les billets du blogue environnement, MaTerre.ca que j’ai eu pendant plus  d’un an en 2008/2009, dont le dernier est ici. Les commentateurs m’ont souvent fait grimper dans les rideaux, mais j’aimais ce contrat stable et régulier qui me permettait de mettre une petite lumière sur certains sujets moins traités dans les médias traditionnels.

Bien entendu, ce n’était pas le contrat parfait, j’aurai aimé avoir plus de temps pour faire la recherche, pour écrire et surtout un meilleur cachet, mais le revenu était stable et régulier. Lundi j’ai envoyé ma 54e facture à Branchez-vous. J’enverrai ma 55e demain. À Rogers qui est le propriétaire depuis 2010, puisque le site avait été racheté.

Demain, je n’écrirais pas l’événement sur le web, je ne fouillerai pas Twitter, Facebook et les sites pour trouver la nouvelle, le sujet dont tout le monde parle. Je ne choisirai pas les 3 ou 4 billets de blogues que je citerai. Ça va me manquer…

J’ai appris la fermeture de Branchez-vous sur Facebook cet après-midi à 14 h. Ce texte me confirme que c’est bien fini. Je n’ai reçu aucun courriel de la direction de Branchez-vous. Plusieurs autres sites ferment aussi comme sweetspotQC.ca

Après 1000 chroniques, certaines ne resteront pas dans ma mémoire, sauf la dernière. C’est l’ultime, mais aussi, surtout l’une de mes préférées. Ça tombe bien.

Pour la lire, c’est ici : Gouvernement majoritaire élu par la minorité

Si c’est triste, je vois toujours le bon côté des choses. Demain matin, je reprends mon entraînement de course. Et je crois que lorsqu’une porte se ferme, c’est pour en laisser une autre s’ouvrir. J’ai choisi la vie de pigiste, car elle me convient. Elle comporte plus d’avantages que de désavantages. Oui c’est devoir dealer avec un contrat qui s’arrête brutalement, sans avertissement. Une rentrée d’argent en moins. Mais je ne serais pas à la pige si je n’étais pas capable de gérer le stress de ces situations. Je pense à tous les avantages, donc celui d’aller courir demain matin, de gérer mon horaire, de choisir mes sujets, mes contrats, d’être ma propre patronne. Ma liberté, mon indépendance. Ça n’a pas de prix.

MàJ : et surtout cette collaboration m’a permis de rencontrer des gens qui sont devenus des amis, surtout Pascal Henrard. Pascal nous ne sommes plus collègues…