L’acharnement contre Luc Ferrandez

Depuis quelques semaines, on assiste à un véritable acharnement tant médiatique que citoyen contre le maire de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez. Il se fait littéralement lyncher de toutes parts et de manière pas du tout respectueuse et glorieuse. Un déferlement qui ne facilite pas le dialogue. Malheureusement. Et pourtant, Luc Ferrandez et son équipe assument. Pour combien de temps?

Mais qu’a osé faire de si terrible ce maire ? A-t-il vendu son âme et donné des contrats sans appel d’offres à des firmes d’ingénieurs ? Des constructeurs de condos ? A-t-il manipulé des élections ? A-t-il demandé une loi spéciale au gouvernement ? A-t-il dilapidé des fonds publics ? A-t-il espionné les courriels de ses fonctionnaires ou collègues ? Est-il soupçonné de malversation ?

Pas du tout. Il n’a pas subi la foudre et les insultes du bon peuple pour avoir fait ce que plusieurs maires sont soupçonnés d’avoir fait depuis quelques années. Il a seulement fait changer le sens de la circulation de deux rues. Enfin, il l’a fait en équipe, avec les autres élus de l’arrondissement, mais c’est lui le bouc-émissaire. Luc Ferrandez a seulement osé s’attaquer à la circulation automobile. Et ça, en Amérique du Nord, au royaume de l’automobile, ça engendre la haine.

Les critiques sont donc très virulentes, agressives et totalement irrespectueuses. Et elles viennent de partout et n’importe comment. En fait, maintenant dès qu’un automobiliste arrive en retard quelque part, Luc Ferrandez est blâmé. Peu importe si les nombreux travaux routiers qui parsèment Montréal en sont responsables.

Respirer par le nez
Un instant. Peut-on se calmer et respirer un bon coup. Tout d’abord, je ne me prononce pas sur les changements amenés par l’équipe du Plateau, mais je pense que le traitement qu’on leur réserve est injuste et indigne. Je ne dis pas que Luc Ferrandez et son équipe ont totalement tort ou raison. Je ne sais pas si la décision de changer le sens des rues Christophe-Colomb et Laurier est une bonne décision. Je ne pense pas qu’en faisant des changements dans un seul arrondissement soit LA solution. Je crois qu’on doit avoir un plan urbain de transport pour l’ensemble de Montréal. Je crois que les solutions doivent être trouvées en collaboration entre tous les arrondissements et surtout en arrêtant de penser que l’automobiliste doit être le seul roi. Il ne s’agit pas de bannir l’automobile qui est là pour rester, mais de trouver des solutions pour améliorer la vie en ville et le partage de la route.

Le problème ? Luc Ferrandez et son équipe ont décidé d’agir dans leur arrondissement puisque c’est le seul pouvoir qu’ils ont. Aurait-il pu consulter l’arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie et celui de Villeray ? Sûrement et travailler en concertation avec eux pour limiter le flot de circulation venant de Christophe-Colomb au nord. Mais ces deux arrondissements sont dirigés par Vision Montréal, alors que le Plateau est dirigé par Projet Montréal. Montréal n’est pas dirigé par un maire, mais par 19 maires. Ingérable.

Les changements sont difficiles à instaurer, surtout quand on touche à la sacro-sainte auto. Mon collègue et ami Pascal Henrard a mis les mots sur ce problème. Les gens ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et se braquent sans prendre la peine de discuter et de voir si on peut aller plus loin. La colère n’est jamais bonne conseillère. Et l’être humain n’aime pas les changements.

La situation ? Malgré les critiques qui le traitent pratiquement de dictateur, Luc Ferrandez semble écouter les gens et être ouvert aux critiques et aux suggestions. Il a quand même affronté une foule hostile lors d’une séance d’information qui s’est transformée en séance d’insultes et de défoulement collectif. Bel exercice démocratique.

Un élu se présente devant les citoyens pour les entendre et les écouter, mais ces derniers préfèrent l’insulter, lui couper la parole et chialer. Dire à une personne « Retourne en Espagne » en dit long sur l’esprit de fermeture de certains. Il en dit long aussi sur le peu de respect des citoyens envers leurs représentants et envers leurs semblables. Il est vrai qu’au fil des années, de nombreux élus ont aussi démontré leur peu de respect de la démocratie et des citoyens.

Sauf qu’il est totalement inadmissible de crier après un élu, de lui couper la parole, de l’insulter. Bien entendu, on peut lui exprimer vigoureusement son opposition et son point de vue. C’est même encouragé. Mais il est totalement désolant de voir les gens se comporter de manière si agressive et irrespectueuse. Surtout quand un maire n’a rien fait de si répréhensible et que ce dernier a le courage de faire face à ces décisions et qu’il a le courage d’organiser des rencontres avec les citoyens et d’assumer ses choix.

Comment voulez-vous que des gens intelligents et compétents se présentent en politique quand ils voient ce qu’on fait subir à ceux qui osent. Autant rester chez soi.

Advertisements

10 Réponses

  1. Le couple Laurier- réaménagé- avec- piste- cyclable et Saint-Joseph-avec-voie réservée est précisément le genre d’initiative qu’on peut prendre à l’échelle d’un arrondissement, et qui vaut plus qu’un nombre infini de discours ou une pile de voeux pieux. En bout de ligne c’est au kilométrage de ces deux types de facilitation des transports actif-collectif qu’on mesure notre progrès. Personne dans cette clameur n’a mentionné la rapidité accrue avec laquelle les gens de Rosemont vont pouvoir se rendre au centre-ville en bus. Ou du nombre de personnes qui, dorénavant capable de se rendre sur un axe cycliste nord-sud en sécurité, iront travailler en vélo, avec tous les avantages que cette action transfère à la société. On ne s’intéresse qu’au sort des automobilistes, comme si un piéton ou un cycliste était un être de deuxième catégorie.

  2. Je n’ai jamais autant entendu, « Vous savez M. Ryan, moi je suis écolo, mais je n’ai pas le choix d’avoir une auto,pour… ou encore mettez du transport en commun avant de faire de telles mesures… » Le problème, il est là, on veut qu’Harper prenne un leadership aux conférences sur le climat, on est tous préoccupés par les changements climatiques ou encore sur l’apaisement dans nos rues, mais du moment qu’il est temps de se questionner sur nos propres habitudes… et là je ne parle pas seulement des 550 000 automobilistes qui traversent le Plateau sans s’arrêter… mais bien de nous mêmes aussi qui habitons un arrondissement central. Ce qui semble radical aujourd’hui, va nous faire sourire demain ! À la question …Ai-je vraiment besoin d’une auto avec les TC, le vélo, communauto, taxis, etc ? La réponse est …Oui, mais moi, mon enfant, ma mère qui est malade en banlieue, mon grand-père… NOn Non… je recommence la question… ai-je vraiment besoin d’une auto ? Oui, mais moi…. moi… moi…. Il y aura toujours une bonne raison, mais en ai-je vraiment de besoin ?

  3. Complètement d’accord avec ton article, sauf une nuance à faire… On voit toujours les côtés négatifs d’avoir 19 maires (« c’est ingérable »). Mais il y a aussi des côtés positifs: que les maires aient autant de pouvoir, localement, permet beaucoup d’initiatives qui n’auraient pas pu voir le jour autrement. Combien de temps ç’aurait pris, s’il avait fallu attendre après la ville-centre pour aller de l’avant avec les toîts blancs dans Rosemont? Et la piétonnisation de la rue Ste-Catherine dans le Village? Et le verdissement et piétonnisations partielles sur le Plateau? La décentralisation a permis à des Croteau, Labonté et Ferrandez d’avoir osé des initiatives… qui peuvent ensuite faire boule de neige dans le reste de la ville… Les arrondissements et les pouvoirs locaux seraient-ils plus avangardistes que la ville-centre? Cette question mérite un débat, je crois…

  4. J’apprécie l’entrée en matière de ce billet: la majeure partie des élites gouvernantes auxquelles nous faisons face actuellement sont de la pire médiocrité possible: collusion et espionnage (municipal), collusion aussi, trafic d’influence et incurie (provincial) et enfin contrôle de l’information et mensonges (fédéral) et la population continue à brouter placidement. La même foule bovine risque peut-être éventuellement de se faire retarder de 5 minutes dans son trajet quotidien (ou si ce n’est pas eux, ce sera le fils de la voisine) et soudainement le printemps arabe menace de se propager au Québec… À bas les dictateurs espagnols!

    Je suis habitant du Plateau, sympathisant Projet Montréal et je suis prêt à endurer les 5 minutes de zigonnage dans les rues… et effectivement ça me fait y penser à deux fois lorsque j’ai besoin d’aller faire une course. Donc sur le fond, je pense que la modification de circulation rencontre son objectif pour des personnes comme moi.

    Ce que j’aime moins, c’est de voir transformés les abords du parc Laurier en stationnement à ciel ouvert… ce qui était le cas en ce beau samedi ap-midi. La situation de la rue chambord et de son école est également assez préoccupante. Effectivement, quand on a des prétentions environnementales, il est dommage de générer des embouteillages qui sont, on le sait, d’horribles usines à gaz à effet de serre.

    Donc je suis d’accord avec les politiques et je pense que l’équipe en place fait preuve d’une vision évidente comparativement aux autres. Ce que je n’ai pas assez vu ou entendu, ce sont des critères pour définir un succès ou un échec. Ce genre d’initiative ne peut pas être jugée sur une semaine mais plutôt sur des mois (ce que refusent d’entendre les détracteurs)… mais elle doit être jugée. Donc la question: quand les résultats seront évalués et sur quelle base (des chiffres!). Le jour de cette évaluation, il sera temps aux opposants de faire falloir leur argument avec le recul de l’expérience. Sinon le statu quo est la seule solution et dans ce cas, quelle triste vie!

  5. […] via L’acharnement contre Luc Ferrandez « La planète écolo de Cécile Gladel. […]

  6. […] via L’acharnement contre Luc Ferrandez « La planète écolo de Cécile Gladel. […]

  7. Je crois que le vieil adage « qui sème le vent récolte la tempête » s’applique pleinement dans la situation que vous décrivez. Le type est arrogant et il le sait. Il sait et veut sciemment décourager (à mon sens plus écœurer) les automobilistes hors plateau. Ce qu’il n’a pas mesuré par contre, c’est l’écœurement de ses propres commettants. Et pour la conduite agressive et irrespectueuse, Fernandez n’a pas de leçons à donner à qui que ce soit.

    Je cite ses propres mots sur une entrée de son blogue, daté du 14 octobre 2010, ou il s’en prend à Quebecor.

    Je sais que ces quelques lignes ne me vaudront pas une couverture médiatique amicale pour les 20 prochaines années. Mais j’en ai rien à crisser d’être dénoncé par les chacals.

    Certains journalistes, au lieu de prendre systématiquement sa défense, devraient être plus à l’écoute des doléances, à mon avis légitimes des citoyens du Plateau qui sont victimes de décisions plus guidées par une idéologie anti-auto que par le sens pratique.

  8. Ce qui est incroyable de cette autre tempête dans un nid-de-poule c’est que personne n’aborde l’aspect positif de cette réalisation. Primo, l’École Laurier et la station du même nom ne sont plus des trappes à piétons comme elles l’étaient avant le nouvel aménagement. Secondo, la sécurité des 10,000 cyclistes du Plateau Mont-Royal vient d’augmenter de plusieurs échelons tellement les plans sont bien pensés et dessinés. Tertio, Ferrandez et sa gang de Projet Montréal ne sont que les messagers de ce qui est dans l’air du temps : repenser la ville pour la rendre vivable pour tous pas seulement automobilisable.

    De plus, les deux autres partis politiques de la dernière campagne promettaient de sérieuses mesures d’apaisement de la circulation des rues du Plateau Mont-Royal.

    Voir ici les propos de Michel Labrecque en 2009 : http://www.youtube.com/watch?v=bFPo7kZlaS0

    Et ici, le programme de Vision Montréal toujours en 2009 : http://www.leplateau.com/Actualites/Politique/2009-09-09/article-995638/Vision-Montreal-veut-mettre-de-lordre-dans-larrondissement/1

    Si on additionne le résultat des votes on peut conclure que 97,93 % des électeurs du Plateau Mont-Royal ont tous demandés des mesures d’apaisement de la circulation automobile.

    Mais c’est qui qui chiâle d’abord ?
    Peut-être ceux qui n’on pas été voter ?

  9. @Sylvain : En effet, l’adage s’applique assez bien dans le cas de Ferrandez… et ce qui est un peu dommage pour ceux qui soutiennent les mêmes idées que lui…

    @André : Oui, sauf que les deux autres partis n’auraient jamais appliqués les « sérieuses mesures » en question. Et malheureusement la clique des plateaupithèques auraient été la cible des tomates pourries quelque soit le parti mettant en oeuvre ce type de mesure. Avoir une cible médiatique comme Ferrandez ne fait que mettre un peu plus de piquant.

  10. moi je veux juste pouvoir rentrer chez nous le soir…mais pu possible…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :