Le quotidien d’une cycliste: le bordel du carrefour De-Lorimier/René-Lévesque

Le bleu n'est qu'un vague souvenir...

Certains carrefours à Montréal sont mal organisé pour les voitures et encore plus mal foutu pour les cyclistes. L’un d’eux est la jonction de la rue De Lorimier et René-Lévesque, sous le pont Jacques-Cartier. Lorsqu’on arrive de la piste cyclable sur René-Lévesque et que l’on veut aller aller sur la piste qui longe Notre-Dame, on doit s’y prendre à trois fois pour traverser le carrefour de manière sécuritaire. Même chose quand on arrive de l’autre côté.

Pour une piste qui fait aussi partie de la Route verte, ce n’est pas très glorieux. Les cyclistes, qui sont toujours nombreux à l’heure de pointe, traversent donc un peu n’importe comment pour ne pas avoir à attendre de longues minutes et traverser en trois étapes. Et parfois, on roule sur le trottoir, parce que c’est bougrement plus sécuritaire et facile.

En plus, les zones bleues qui sont censées montrer la voie aux cyclistes sont effacées depuis belle lurette et n’ont pas été repeintes depuis encore plus longtemps. Laisser à l’abandon ce coin? Pas mal. Dommage pour ce qui est la jonction de deux pistes cyclables. Et après, on veut encourager les cyclistes à respecter la signalisation. Il faudrait aussi leur faciliter un peu la vie, et la rendre sécuritaire.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :