Pluie de pub papier par la poste

Depuis longtemps j’ai un collant anti-pub sur ma porte d’entrée. Je refuse le publisac et toutes les autres publicités non sollicitées. Sauf bien sur l’information de la ville, du gouvernement, les dépliants des candidats aux élections et autres informations nécessaires. Je parle d’information et non de publicité.

Certains restaurants et commerces locaux passent outre cet autocollant, rarement et malgré le fait qu’ils sont obligés, eux aussi de s’y conformer.

Il est très dommage que le journal de quartier généralement distribué avec le publisac soit malheureusement inclus dans cette publicité. Bien que parfois, en le lisant, je pense lire un simple dépliant publicitaire où se glissent quelques articles. Trop peu nombreux.

Quelle ne fut pas ma surprise hier lorsque j’ai reçu pas moins de trois belles publicités dans mon courrier. Car il semble que les publicités de ces trois compagnies m’aient été livrées par mon facteur. Est-ce que Poste Canada n’est pas soumise à la réglementation sur l’auto-collant anti-publicité non sollicitée ? Il semble que le facteur doit aussi respecter le collant anti-publicité et ne pas livrer de publicité. Normalement mon facteur respecte le tout, mais hier il s’est laissé aller. Je vais donc remettre cette publicité non sollicitée dans une boîte aux lettres de Postes Canada.

Tout le monde est vert le Jour de la Terre et oublie le lendemain…

Aujourd’hui tout le monde est vert, tout le monde est écolo et toutes les entreprises nous bassinent avec leurs gestes écolos. C’est bien d’en parler, mais c’est aussi bien d’y penser à longueur d’année, sans en faire une maladie. Et surtout de penser que la modération, comme dans tout, à meilleur goût.

La modération dans la consommation, dans notre utilisation des ressources naturelles, dans notre utilisation des nombreux produits de nettoyage, cosmétiques et autres, dans les nombres de fois qu’on prend notre automobile, etc. On modère. C’est déjà un bon geste pour l’environnement.

Bref, en ce Jour de la Terre, faisons confiance à ceux qui parlent moins et qui agissent. Généralement, plus un commerce ou une entreprise se drape de vert et en beurre épais, moins c’est vert. Ceux qui agissent ne le crient pas sur tous les toits. Et n’hésitons jamais à poser des questions. Toujours demander et questionner.

Et que penser de notre campagne électorale et des politiciens qui parlent peu d’environnement, ce qui prouve que la population s’en moque et n’en fait pas un grand enjeu. Dans les débats il n’y avait aucune question sur ce dossier. Le seul moment où on en parle c’est aujourd’hui, car c’est le Jour de la Terre comme à l’émission Maisonneuve en direct.

D’ailleurs, je pense exactement comme André Boisclair qui soulignait à l’émission L’après-midi porte conseil que tout le monde est en faveur de l’environnement dans le confort de son salon, mais pour les autres.

Et profitez-en pour regarder le documentaire de Nicolas Boisclair, Cherchez le courant, ce soir à 18h30 à Radio-Canada sur la rivière La Romaine.

Allez bonne fête pauvre Planète…

Pourquoi cibler les piétons et non les automobilistes?

Intéressant éditorial de François Cardinal hier dans la Presse sur le fait que la police de Montréal continue d’intensifier les mesures répressives contre les piétons alors que le nombre d’accidents ne fait qu’augmenter.

Dans la chaîne de vulnérabilité, les piétons sont les premiers, suivis par les cyclistes puis par les automobilistes. On voit que l’incivilité augmente dans les rues de Montréal. Les plaintes des citoyens sur les problèmes de vitesse des automobilistes dans les quartiers de Montréal sont très nombreuses. Il suffit d’assister aux réunions des conseils d’arrondissement comme je le fais pour celui de l’arrondissement Rosemont La Petite-Patrie pour s’en rendre compte.

Lundi soir lors du conseil, au moins quatre citoyens sont venus se plaindre des problèmes de circulation et de vitesse excessive dans leur quartier. Le problème est donc au niveau automobile et non piétons ou cyclistes. Pourquoi ne pas augmenter les opérations de contrôle de la vitesse dans ce cas ? François Cardinal souligne que la police a fait le contraire.

Au cours de la dernière année, la police a même augmenté le nombre d’opérations de sensibilisation et de contrôle des piétons… pendant qu’elle diminuait le nombre d’opérations de contrôle de la vitesse!