Quand la France voit blanc et panique devant la neige!

En Auvergne, il n'est tombé que 3-4 cm en plaine, beaucoup plus dans les hauteurs

La France est sous la neige. Du nord au sud. Ça n’arrive pas tous les hivers. Ce qui est une habitude bien ancrée dans les mœurs québécoises devient un énorme problème quand ce n’est pas habituel. Tout en faisant sourire les Québécois. J’avoue que je les trouve drôles depuis que je suis en France lundi et que je regarde les nouvelles.

Hier soir, j’ai franchement rit en voyant qu’on faisait appel à l’armée et à leurs tanks dans la région parisienne. Pas pour aider les personnes bloquées dans la neige, pas pour débrayer le voisinage des hôpitaux, des écoles. Pas prévision de bordel annoncé car c’est le grand départ des vacances scolaires. Et l’humain voulant agir comme si la nature n’existait pas, pas question de retarder le départ en vacances. Pourtant, dans un pays peu habitué aux abondantes chutes de neige, moins équipé que le Québec, ne serait-il pas plus sage de retarder un départ en vacances pour arriver plus serein?

Un reportage de TF1 truffé d’erreurs
Un reportage de la chaîne privée TF1 a fait bien rire mes amis Québécois ou Français qui habitent à Montréal. Un reportage sur le déneigement à Montréal. Le journaliste français voulait voir comment la métropole québécoise se débrouillait avec la neige alors que Paris est paralysée avec 11 cm.

Ce reportage est bourré d’erreurs et de préjugés véhiculés par les Français sur le Québec. Tout commence par la présentatrice du JT de la fin de semaine, Claire Chazal qui présente le Québec comme étant un endroit où la température est sous zéro six mois par année. Six mois. Je ne suis même pas certaine que ce soit le cas dans les territoires du Nord-ouest.

Et incroyable, cette année les températures étaient plus froides en Auvergne dans ma région d’origine au début décembre qu’à Montréal.

Pour information, les températures descendent sous zéro de décembre à mars, parfois en novembre et avril, mais c’est plus rare.

Ensuite le journaliste souligne que Montréal est entouré de glace six mois par année, qu’une température de -15 est normale, qu’il tombe 10 cm de neige tous les deux jours et que les Québécois s’en accommodent. Il devrait nous entendre chialer collectivement après une tempête pour s’apercevoir qu’on est exactement comme les Parisiens. Et que c’est la désorganisation complète après chaque grosse tempête, surtout la première !

Bref, c’est un peu dommage de voir que les Français se gavent d’informations remplies de préjugés qui véhiculent l’image d’un Québec sous la neige et le froid la moitié de l’année.