Rénovez sa cuisine de manière plus écolo – 1

Ce texte est le début d’une série sur les rénovations que je ferai dans ma cuisine en 2011. Pas de grosses rénovations, mais un rafraîchissement. De la manière la plus écologique possible et de mes moyens.

Ma cuisine avant. L'après dans un an.


Aucune démolition, les armoires ne bougent pas. De couleurs sombres, brunes, ce serait trop cher et peu écolo de les remplacer. Cependant, je pense y ajouter des poignées de couleur argent. J’aimerais bien en trouver usagées. Peut-être d’une ancienne cuisine ? Le remplacement des pentures d’armoire est aussi envisagée. Ou alors je repeins celles qui sont en place actuellement.

La couleur des murs est récente. Blanche pour compenser le brun des portes d’armoires et de mon frigo et four qui sont noirs. L’autre couleur dominante est l’argent-inox. Le micro-ondes, la machine à café, le grille-pain sont de couleur argent. Les deux autres électro-ménagers, le lave-vaisselle et la machine à laver sont blancs. C’est ce qui reste.

Ce qui doit changer :
-le comptoir (on en profite pour ajouter une surface sur la machine à laver et on cache l’arrivée d’eau), la céramique. Ma recherche la plus importante. Quel est le matériel le plus écolo ? durable ? sans être trop cher ? Des suggestions ?
Il y a ce comptoir avec planche intégrée et écoulement. Est-ce que le quartz est une solution ? Ou alors en béton ? J’aime bien les solutions proposées par Éco Habitation d’Emmanuel Cosgrove qui a construit la première maison certifiée LEED au Canada.

-le revêtement du plancher. Du vinyle de couleur clair très fatigué. Je dois vérifier le plancher dessous pour voir s’il peut être récupéré, sablé et vernis. Sinon, j’ai une préférence pour la céramique ou l’ardoise ?

-l’emplacement des tiroirs et de la poubelle. On ne fait que les changer de place.

-l’éclairage. Je le veux plus efficace.

-le long calorifère peint en rouge. Je n’aime pas les longs calorifères, j’en cherche des plus efficaces. Des idées ?

Le très laid calorifère et plancher


Ce qui doit partir : le meuble à côté de mon four doit être remplacé par un comptoir ou quelque chose pour ranger les livres de cuisine et cuisiner. Le robinet de l’évier que je veux moderniser.

Ce qui doit apparaître: une manière de ranger plus pratique, l’emplacement du garde-manger, un trou pour le compost. Les photos que j’ai prises qui doivent être imprimées, mises dans des cadres qui sont achetés depuis plus d’un an et poser au mur.

À l’étude: l’évier en inox est en bon état. Puis-je l’échanger pour un évier différent ? À voir.

Avant de me décider, je fais des recherches et je consulte. L’important est de ne pas improviser.

Mon budget ? Le moins cher possible et le plus écologique. Est-ce possible ?

Le mystère des clef internet 3G et des ondes des portables en France…

Je ne sais pas si ce sont les murs épais et en béton des maisons ou la faiblesse des signaux, mais les ondes des cellulaires (ou portables) sont vraiment bizarres en France. Selon l’endroit où on se trouve dans la maison ou sur un territoire donné peut faire toute la différence. Jamais vu ça au Québec.

Et pourtant, les fournisseurs de service, Orange, Bouygues et SFR se targuent de couvrir presque tout le territoire français. Rien de plus faux. Pourtant le petit village où je me trouve est en plaine, à seulement 7 km d’Issoire, une ville couverte par le 3G. À St-Rémy de chargnat, point de 3G. Les forfaits sont moins chers qu’au Québec, mais moins performants.

Quand aux clefs 3G, c’est à rien n’y comprendre. Celle de SFR n’a jamais réussi à me permettre de charger une seule page web avant que ma journée de connexion comprise avec l’achat ne s’épuise. Pas mieux du côté d’Orange. Je ne ne réussi même pas à installer le logiciel de la clef 3G d’Orange sur mon macbook.

Il faut dire que je devrais appeler au service à la clientèle, mais les vendeurs en magasin ont tellement l’air de ne rien connaître que j’ai presque peur d’appeler pour me faire dire tous les trucs que je sais déjà pour les avoir glanés sur le web.

En savez-vous plus ?

Pourquoi quelques centimètres de neige paralysent l’Europe et ses principaux aéroports?

Depuis le début du mois de décembre, la neige perturbe l’Europe. Mais quand elle s’est remise à tomber en plein départ des vacances de Noël, la paralysie a atteint son paroxysme comme le rapporte un article de La Presse.

«Enfin, des centaines de vols ont été annulés à Francfort et à Munich. Devant ce capharnaüm, le commissaire européen aux transports Siim Kallas s’est dit «extrêmement préoccupé par les perturbations que la neige a causées aux voyageurs en Europe. C’est inacceptable et cela ne devrait pas se reproduire».»

Pensez-vous qu’il est tombé plus de 30 cm de neige ? Pas du tout. À peine quelques centimètres. Pas plus de 10 cm. Alors que le Québec en rit (jaune), l’Europe pleure. Pourquoi donc quelques centimètres paralysent plusieurs pays et provoquent la fermeture de grands aéroports pendant plusieurs jours alors qu’on s’en accommode à Montréal ?

Ma collègue Anne Pélouas a écrit un article pour Le Monde sur le plan déneigement de l’aéroport de Montréal. L’expérience, l’équipement et l’équipe sont à la base du succès de Montréal. Malgré tout lors de mon départ de Montréal le 12 décembre dernier, l’avion d’Air France dans lequel je prenais place est parti avec 1 h de retard. Pourquoi ? Car de la neige puis de la pluie verglaçante sont tombées. L’avion a du passer au déglaçage.

Il semble que les aéroports de Londres, de Paris et de Francfort n’ont pas les mêmes plans de déneigement puisqu’ils sont paralysés par quelques centimètres. Et en même temps, les compagnies aériennes sont très critiquées pour leur gestion de la crise neige. Ils laissent leurs clients dans l’ignorance, comme toujours. Pourquoi? Manque d’organisation ou d’employés ?

Même chose pour les aéroports. Même s’ils sont situés dans le nord de l’Europe, ils ne paraissent pas avoir de plan d’urgence en cas de neige. Surtout quand quelques centimètres forcent la fermeture de l’aéroport de Londres et mettent des voyageurs à la porte comme en témoigne mon ami et collègue Pascal Henrard qui a du aller chercher sa conjointe et sa fille à Calais.

Les camionneurs pénalisés en France
La panique n’est pas que dans les aéroports. Sur les routes françaises (et européennes) c’est le bordel dès que quelques centimètres de neige se pointent. Bizarrement, les autorités françaises interdisent la circulation des poids lourds dès que les routes s’enneigent. Ce qui ne leur plaît pas vraiment. Au lieu d’interdire la circulation automobile, on empêche ceux qui travaillent de circuler. Il est rare que l’on fasse la même chose au Québec. Les poids lourds et les autobus roulent plus facilement, ils sont plus lourds et adhérent mieux à la route.

Un routier souligne dans cet article qu’il n’y a qu’en France qu’on n’oblige pas les routiers et automobilistes à s’équiper de pneus neiges. Et on arrête tout au premier flocon.

À Paris aussi ça ne rigolait pas. Les parisiens aiment bien la neige dans les stations de sport d’hiver où ils passent leurs vacances, mais pas dans leur ville. Pourtant, c’est l’hiver. Et de nouvelles chutes de neige sont prévues.

Espérons qu’on ne verra pas d’autres reportages tel que celui de TF1, bourré d’erreurs et de préjugés comme j’en parlais dans un précédent billet.

Nature et Découvertes : le magasin écolo par excellence?

Connaissez-vous le magasin Nature et Découvertes ? Malgré mes nombreux voyages en France et le livre l’écolo écono publié chez Michel Lafon que j’y ai publié (c’est peut-être pour ça que je ne trouve pas mon livre dans leur boutique? Car je ne parle pas d’eux ?), j’ai mis les pieds dans un de ces magasins pour la première fois hier. Pourtant cela fait 15 ans que cette chaîne existe.

C’est une sorte de Moutain Equipement Coop qui intégrerait des jouets, livres et gadgets. En plus, 10 % des profits des 70 magasins sont reversés à la fondation Nature et Découvertes qui financent des projets en développement durable. Est-ce beaucoup ou trop peu ? Est-ce que les produits vendus en magasin respectent tous l’environnement ? C’est sûrement une bonne question à se poser lorsqu’on parle de consommation responsable. Car en cette veille de Noël et d’orgie d’achats, on va acheter. Alors pourquoi ne pas privilégier des achats « un peu plus » verts ?

Je suis aussi certaine que les écolos français ont sûrement des critiques envers Nature et Découvertes ? En attendant, je prendrais bien de tels magasins au Québec, car j’ai aimé ce que j’y ai vu hier.

Pourquoi des cadeaux selon le genre
Seule réserve pour le moment, la séparation des suggestions cadeaux selon le genre de la personne sur le site web. Peut-on laisser les gens être ce qu’ils veulent sans catégoriser les hommes et les femmes. Pourquoi ne pas dire, pour la personne qui aime le plein air, celle qui aime la relaxation, celle qui aime l’aventure, le bricolage et ainsi de suite.

Et pour ceux et celles qui habitent dans le coin de la Rue Masson ou à Montréal, voici quelques suggestions de cadeaux de dernière minute hyperlocal. À aller acheter sans voiture en plus.

Quand la France voit blanc et panique devant la neige!

En Auvergne, il n'est tombé que 3-4 cm en plaine, beaucoup plus dans les hauteurs

La France est sous la neige. Du nord au sud. Ça n’arrive pas tous les hivers. Ce qui est une habitude bien ancrée dans les mœurs québécoises devient un énorme problème quand ce n’est pas habituel. Tout en faisant sourire les Québécois. J’avoue que je les trouve drôles depuis que je suis en France lundi et que je regarde les nouvelles.

Hier soir, j’ai franchement rit en voyant qu’on faisait appel à l’armée et à leurs tanks dans la région parisienne. Pas pour aider les personnes bloquées dans la neige, pas pour débrayer le voisinage des hôpitaux, des écoles. Pas prévision de bordel annoncé car c’est le grand départ des vacances scolaires. Et l’humain voulant agir comme si la nature n’existait pas, pas question de retarder le départ en vacances. Pourtant, dans un pays peu habitué aux abondantes chutes de neige, moins équipé que le Québec, ne serait-il pas plus sage de retarder un départ en vacances pour arriver plus serein?

Un reportage de TF1 truffé d’erreurs
Un reportage de la chaîne privée TF1 a fait bien rire mes amis Québécois ou Français qui habitent à Montréal. Un reportage sur le déneigement à Montréal. Le journaliste français voulait voir comment la métropole québécoise se débrouillait avec la neige alors que Paris est paralysée avec 11 cm.

Ce reportage est bourré d’erreurs et de préjugés véhiculés par les Français sur le Québec. Tout commence par la présentatrice du JT de la fin de semaine, Claire Chazal qui présente le Québec comme étant un endroit où la température est sous zéro six mois par année. Six mois. Je ne suis même pas certaine que ce soit le cas dans les territoires du Nord-ouest.

Et incroyable, cette année les températures étaient plus froides en Auvergne dans ma région d’origine au début décembre qu’à Montréal.

Pour information, les températures descendent sous zéro de décembre à mars, parfois en novembre et avril, mais c’est plus rare.

Ensuite le journaliste souligne que Montréal est entouré de glace six mois par année, qu’une température de -15 est normale, qu’il tombe 10 cm de neige tous les deux jours et que les Québécois s’en accommodent. Il devrait nous entendre chialer collectivement après une tempête pour s’apercevoir qu’on est exactement comme les Parisiens. Et que c’est la désorganisation complète après chaque grosse tempête, surtout la première !

Bref, c’est un peu dommage de voir que les Français se gavent d’informations remplies de préjugés qui véhiculent l’image d’un Québec sous la neige et le froid la moitié de l’année.

Non je ne donnerai pas mon travail gratuitement !!!

Le projet de loi C-32 du gouvernement canadien sur le droit d’auteur n’est pas équitable. Des artistes connus ont attiré l’attention sur ce projet de loi en allant manifester contre son adoption hier à Ottawa. Les auteurs-compositeurs et chanteurs sont contre. Ils ne veulent pas donner leur musique.

Les auteurs et les journalistes indépendants sont contre. On ne veut pas donner notre travail gratuitement. Pourquoi ce sont toujours les gens qui écrivent qui devraient gracieusement et naturellement partager leurs textes ? Désolée, mais quel professeur va travailler gratuitement ? Quels directeurs d’écoles ? Quels concierges ? Quelle maison d’édition distribuera gratuitement ces livres pour les écoles ? Aucun. Quels commerçants donneront leurs produits gratuitement ? Quel maçon travaillera gratuitement ? Quel avocat ? Quelle secrétaire ? Quel employé ? Alors pourquoi pourrait-on faire des copies de mes textes à des fins éducatives gratuitement ? Pourquoi ne veut-on jamais payer les gens qui écrivent ? Pensez-vous que l’on vit d’amour et d’eau fraîche ?

Je suis touchée doublement. À titre de journaliste indépendante et d’auteure de livres. Car je reçois des sommes d’argent de Copibec pour les copies que font les écoles, bibliothèques, compagnies et autres institutions de mes textes. L’éducation est sous-financée ? Tout à fait d’accord. Mais c’est au gouvernement d’y voir, à l’ensemble de la société. Ce n’est pas aux auteurs et journalistes indépendants, déjà sous-payés, à financer le matériel scolaire.

L’association des journalistes indépendants du Québec fait partie des nombreuses organisations qui s’opposent à cette loi.

Je copie une partie du texte de la pétition que je vous engage à signer en soutien aux auteurs, artistes et journalistes.

Nous affirmons donc avec les auteurs et les artistes :
-qu’il est inacceptable de les priver d’une rémunération équitable en échange de l’utilisation de leurs œuvres;
-que rien ne justifie qu’une catégorie de travailleurs soit contrainte par une loi à renoncer à être rémunérée pour son travail ;
-qu’il est injuste de faire reposer sur les seules épaules des créateurs la défense de leurs droits, en la faisant dépendre d’un recours obligé aux tribunaux ou de la mise en place de mesures de protection technologiques coûteuses.

*Je sais que donner et gratuitement ensemble ne se disent pas. C’est un pléonasme. C’est fait exprès. Pour être bien certaine d’être bien comprise. Vraiment.