L’information hyperlocale, l’avenir ?

RueMasson est l’un de mes projets (avec mes livres et ce blogue) dont je suis le plus fière. Lancer un site de nouvelles hyperlocales avec zéro budget et en investissant de l’argent de notre poche, se faire connaître, travailler en gang, faire des compromis, couvrir des sujets qui nous allument, et réussir en sept mois à faire quelque chose de reconnu, c’est très gratifiant. Il n’y a pas que l’argent dans la vie. Surtout quand on travaille pour soi et non pour quelqu’un d’autre.

En entrevue à Projet J avec Anne-Caroline Desplanques, j’ai parlé de plein de choses, mais surtout de l’avenir de RueMasson. Elle est revenue avec la question que tout le monde nous pose, nous avec. Est-ce possible d’être rentable ? Pourrons-nous un jour vivre de RueMasson ? En faire un média où on paye les gens ? Je n’ai pas encore la réponse. Mais celle de Jeff Mignon dans l’article de Projet J me fait penser que nous avons eu une excellente idée et que l’hyperlocal comme RueMasson représente l’avenir. En plus, je suis totalement d’accord avec lui quand il dit que la publicité ne doit et ne pourra être la seule source de revenus. Il faut avoir plusieurs sources de revenus pour survivre.

Et puis inclure de la publicité n’est pas aussi simple que ça. Il faut une personne pour vendre de cette publicité, l’inclure dans le site de manière intelligente sans bombarder les lecteurs, s’assurer de l’indépendance des journalistes par rapport aux commerçants, gérer le tout. Puis, ça ne veut pas dire que l’argent généré par la publicité serait énorme… Il y a plusieurs étapes à franchir qui demandent de la planification et de la gestion.

Depuis le lancement de RueMasson en janvier dernier, je prends connaissance de l’existence de plusieurs sites du même genre. Lisa Marie Noël a découvert le média de Brooklyn, le site BushwickBK.com, lors de son séjour à New York. Un ami de David Bruneau lui a fait suivre cet article de Media Trend qui se demande aussi si les sites hyperlocaux sont viables et qui m’a permis de découvrir deux sites semblables à Paris, dixhuitinfo.com et dixneufinfo.com.

Il y a aussi le réseau Patch.com qui vient d’être acheté par AOL qui regroupe un réseau de site hyperlocaux aux États-Unis. D’ailleurs, l’une des solutions pour l’hyperlocal est peut-être de s’unir. La plupart des nouvelles se recoupent et peuvent se ressembler. Un exemple ? L’article de RueMasson sur les poules et celui de Dixhuitinfo sur les abeilles. Sujet commun : l’agriculture urbaine.

Bref, n’est-ce pas l’avenir après la mode de la mondialisation, sans oublier l’actualité internationale, tout aussi importante.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :