Les fouineurs du recyclage

Vous le savez. Lorsque le bac ou le sac de recyclage se retrouve au bord de la rue, il sera fouillé sous toutes ses coutures à la recherche de quelconques canettes, bouteilles consignées. Ce matin, jour du recyclage, je travaillais sur mon balcon. J’ai donc été la témoin du nombre de personnes qui peuvent fouiller notre recyclage. J’en ai compté quatre qui sont passées. Il semble que le siphonnage du recyclage soit un métier en pleine expansion. Est-ce un bienfait ou une plaie ?

Je n’ai aucun problème avec ça. Cela leur fait sûrement un complément d’argent. Cependant, certains laissent le bordel après leur passage. J’ai dû demander à un monsieur de remettre ce qu’il avait sorti du bac, dans le bac. D’autres, comme celui de la photo, ont tout remis dans le sac de recyclage en partant. Il a même refermé soigneusement les sacs après les avoir ouverts par l’ouverture. Il ne les a pas éventrés, comme vient de faire une dame sur le même sac.

C’est le problème. Les sacs sont éventrés. Leur contenu s’échappe et s’envole. Le problème n’est pas le même pour le bac. Bref. Les solutions parfaites n’existent pas.

On peut se poser une question. Est-ce que la majorité des gens font la tournée du recyclage pour le plaisir, pour un complètement d’argent ou pour leur survie ? Car il semble que la concurrence devient grande. On peut observer une forte augmentation des gens qui siphonnent les bacs de recyclage. Note-t-on aussi que les citoyens deviennent plus fainéants et mettent les objets consignés dans le recyclage ? Est-ce que ça rapporte vraiment beaucoup d’argent cette tournée du recyclage ?

Publicités

6 Réponses

  1. Ça donne envie de mettre le «consigné» à part sur le trottoir. On s’assure comme ça que ça se rende au bon endroit sans avoir à transporter soi-même à l’épicerie.

  2. Vivant en banlieu et ayant des grands bacs, nous ne vivons pas la même réalité…

    Mais lorsque je suis dans un endroit public, je laisse volontairement mes contenants consignés près de la poubelle pour ceux qui les ramassent (quand il n’y a rien pour le recyclage)!

  3. J’ai assisté à une « bataille de sac » en face de chez moi il y a 2 semaines. Deux hommes en sont venus aux poings. « – Je l’ai vu le premier! – Non, c’est moi! ».

    Triste…

  4. Je ne met même pas mes bouteilles consignées dehors: je les met de côté, pour les groupes de scouts et les clubs sportifs d’enfants qui passent au porte-à-porte. Quand aux déchets des autres… J’avoue que dans les alentours du premier juillet, il m’arrive de ramasser sur le bord de la rue des meubles, des chaises et d’autres « déchets » qui ont juste besoin d’un peu d’amour et de créativité pour retrouver une vie utile – et éviter le site d’enfouissement. Mais je ne me bat pas avec personne, ici en banlieue, les ramasseux ne sont pas légion. Il n’y a qu’un homme, un ferrailleur, qui se promène avec son camion pour ramasser le métal recyclable, les gros morceaux, et c’est tout. C’est déjà ça…

  5. Nous avons notre « ramasseur » dans mon coin de banlieue. Depuis deux ans qu’il fouille mon bac. J’ai même commencé à lui laisser ses trucs dans un sac à part!

  6. Je ne peux m’empêcher de jeter un coup d’oeil dans les bacs quand j’y vois des livres et/ou des magazines. Je lis ainsi plein de magazines sans que cela ne me coûte un sou avant de les mettre dans mon bac ! On parle ici de réutilisation pré-recyclage!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :