L’histoire controversée du Rainbow Warrior

Le Rainbow Warrior est un bateau acheté par Greenpeace de la Grande-Bretagne et la participation de Greenpeace des Pays-Bas. L’objectif était d’empêcher les baleiniers de tuer les baleines. Le bateau a été victime de bombes posées par les services secrets français en 1985. Pourquoi ? Car le Rainbow Warrior s’apprêtait à dénoncer et empêcher les essais nucléaires de la France dans le Pacifique.

La réalisatrice néerlandaise, Suzanne Raes, a produit un documentaire sur l’histoire de ce bateau, mais aussi des membres de Greenpeace, qui composaient l’équipage, qui ont participé à sa naissance, sa mise à l’eau, ses batailles, puis sa mise à mort. En regardant le Rainbow Warrior, les pionniers de l’environnement ( Rainbow Warriors of Waiheke Island, titre original), j’ai appris que le bateau a été dépollué, nettoyé puis repose maintenant au fond du Pacifique comme un récif artificiel en hommage à son rôle.

Par ailleurs, il est intéressant d’apprendre que de nombreux membres de l’équipage vivent désormais sur l’île de Waiheke, en Nouvelle-Zélande à 30 minutes de la capitale, Auckland. Une île de repos pour les militants retraités comme le décrivait l’un d’eux, Martini.

Une autre des militantes, Susi, a eu des mots durs envers le Greenpeace des années 2000. Elle décrit l’organisme comme une multinationale qui n’a plus rien à voir avec les batailles de ses débuts.

Le documentaire a été diffusé sur RDI lors des Grands reportages.

Des privilèges pour les parents ?

Depuis quelques semaines, je fais une recherche pour un article sur la conciliation travail-famille. Est-ce l’harmonie entre les mères de jeunes enfants et les autres (non-mères et mères d’enfants plus vieux) au travail ?

Y-a-t-il des conflits qui sont engendrés par les mamans qui doivent s’absenter régulièrement ou non à cause des enfants ? Est-ce que le fait qu’elles doivent quitter à heures fixes pour la garderie ou parfois doivent s’absenter pour un congé maternité ou une maladie engendre des jalousies de la part des employés qui doivent en faire plus ? Les mères ou parents passent aussi plusieurs heures au téléphone pour organiser la vie de famille ? Est-ce acceptable ? Travaillent-ils moins fort que les autres ?

Je cherche plusieurs témoignages. J’ai des jeunes mamans. Je cherche surtout des employés et des patrons qui doivent « subir » ou gérer les absences. La majorité semble s’en accommoder en public ? Mais en privé est-ce vraiment le cas ? Sont-ils aussi compréhensifs ?

En lisant un billet de la mère blogue sur la conciliation travail-famille vue par les patrons, certains commentaires parlaient de privilèges pour les parents. Certains s’en offusquent de manière anonyme, mais se taisent quand il s’agit de s’identifier. Faites-vous partie de ceux qui pensent qu’on en fait trop pour les parents ou alors pensez-vous qu’il est normal d’être plus conciliant ? Avez-vous des trucs et conseils pour améliorer la cohabitation ?

Le témoignage peut être anonyme. Merci.