Petits conseils pour Français en quête d’immigration vers le Québec…

Article ce matin dans la Presse sur les immigrants Français qui envahissent le Plateau, quartier central de Montréal. Habitués aux loyers élevés en France, ils acceptent sans problème des prix incroyables pour des appartements et des propriétés. Merci. Premier problème. Ils entraînent ainsi une spéculation vers la hausse. Voilà pourquoi les prix de l’immobilier atteignent des sommets. Petit hic. Le Plateau sera bientôt vidé de ces résidents habituels si ça continue.

Bref, on espère que cette hausse des prix ne contaminera pas les quartiers voisins comme le mien. On en reparlera sur RueMasson.

Mais avant, quelques conseils à mes compatriotes qui pensent immigrer au Québec, le nouvel El Dorado. Il est vrai que tout est possible ici. La preuve, la fille d’un agriculteur auvergnat (pour les parisiens, c’est perdu en maudit), sans sang bleu, sans grands moyens, a réussi à travailler pour le maire de Montréal et à devenir journaliste, même à publier des livres. Restée en France, jamais je n’aurai pu espérer travailler pour le maire de Paris. Je n’étais pas dans la bonne classe sociale.

Alors oui, il y a des possibilités au Québec. Mais premier point. Si on parle français au Québec, ça ne veut pas dire que c’est la France. C’est l’Amérique du Nord. Les Français et les Québécois ont la langue en commun et une vague histoire, mais c’est tout. Les mentalités sont totalement différentes. Mettez-vous ça dans la tête avant d’immigrer et de chialer sur les différences.

C’est l’Amérique du Nord pour les soins de santé. Pas d’assurances mur à mur comme en France. Ce n’est pas les États-Unis, mais c’est la mère patrie. Le système de santé en arrache. Les urgences débordent. Soyez-en conscient.

C’est aussi un système d’éducation différent. La culture générale n’y est pas autant valorisée qu’en France. Dans mes souvenirs d’école en France, c’était beaucoup plus complet et sévère. Mais vu les fautes de français que font les jeunes français, la méthode a sûrement changé en France. Ça va quand même faire 23 ans que j’ai traversé l’Atlantique….

Aussi, si on parle français au Québec, on le défend aussi. Question de survie. Ne commencez pas à penser que vos enfants vont aller à l’école en anglais. Renseignez-vous sur la loi 101 avant.

J’oubliais. Les Français sont des maudits Français ici. La France a abandonné le Québec. Puis les Français se sont souvent comportés en colonisateurs qui connaissent tout et qui parlent le « bon » français. Erreur. Attention. Les Québécois sont sensibles à leur identité. On ne les froisse pas en arrivant et on ne joue pas au Français qui connait tout et qui va leur enseigner la vie. J’ai trop souvent été témoin de cette attitude.

Autre point. Il y a un bon hiver au Québec. Il fait froid pour vrai, pas comme l’annonce les animateurs météo en France dès que la température descend sous zéro.

Et puis, ici c’est deux semaines de congé, pas cinq semaines.

Et puis, ici les femmes ne sont pas les esclaves des hommes. Le féminisme a fait évoluer la famille et la situation des femmes. Si rien n’est parfait, elles ne sont plus responsables totalement des enfants, du ménage, de la maison. Pas le temps, elles travaillent. Et elles ne prennent pas le nom de leur homme quand elles se marient. J’en ai fait un billet ici.

J’en oublie sûrement, mais avant d’immigrer, pensez-y bien et venez donc faire un petit séjour de 2 semaines. En hiver. En plein mois de janvier.

Et arrêtez d’acheter des manteaux Canada Goose. Aucun Québécois n’en porte. On vous reconnait à coup sûr.

Publicités

22 Réponses

  1. Cette langue qui nous sépare…

  2. Bon billet

    C’est vrai que la France et le Québec sont deux pays différents. Je ne croyais pas qu’il y avait une différentiation des classes qui t’aurais empêché de travailler pour le maire de Paris. En tout cas, il me semble que de reconnaitre les gens selon leurs compétences et non leurs origines c’est mieux. Tout comme reconnaitre la femme comme son égale. Non ?

    Ah oui les mautadis français qui connaissent tout ! À 18 ans j’trouvais ça ben mignon cette idéalisation narcissique de leur culture pis aujourd’hui je les envoie paître assez rapidement quand j’en pogne qui connait tout. Il me semble que si tu vas dans un autre pays pis que tu critiques sa culture ben t’es mieux de rester chez toi parce que tu passes à coté de l’idée essentielle de voyager, partager. Attitude très québécoise mais il me semble que ca va de sois.

    Hahaha ! Les Canada Ghost ! Ce genre de gros manteau est porté en région et dans le nord. Je viens du 44e parallèle. Les français nomme ça région polaire ou sibérie alors que c’est a mi chemin entre l’équateur et le pôle-nord. En tout cas, c’est certain qu’un bon manteau face au froid change la façon de vivre l’hiver. Mais à part les canada ghost il y a aussi les bas de pantalon l’hiver alors qu’un immigrant l’a plein de gadoux avec des tennis.

  3. 50% des français repartent au bout de 5 ans, ça veut tout dire…

  4. laisse les donc faires on t a laisser faire alors laisse faire les autres stp et puis tu n etaitspas en france ces dernieres annees t etais ictte alors ne te mets pas a leurs place
    bienvenue a vous en france soyez comme vous etes sans trop raler par contre parce que comme elle pour raler c est l autre cote

    un gars du sagunay bien simple acceuillant de famille souche

  5. oh oui c est vrai les urgences moi je passe en 10 min a l urgence c est dans l est de montreal le probleme donc il n est pas quebecois mais montrealais merci vaiide le temps d attente sur l agence sante vieille capitale exemple il y a de la place tout le temps sur le site internet bye là

  6. Wow Cécile, merci !

    M. Gauthier : je suis banlieusarde, ma sœur montérégienne, et les urgences, elles ne sont pas pleines qu’à Montréal.

    Bonne journée !

  7. Gauthier vit sûrement sur une autre planète ou seul dans sa maison. Il mêle probablement hôpital et garage de mécanique du coin. Parce que moi je vis en Gaspésie et le problème des urgences est immense. Des attentes sans fin et du niaisage inutile.

    Même problème à Rimouski, à Matane, à Québec. En fait, si je comprends bien, ne nous fions pas à la «chiâleuse» française qui écrit ce billet, à tous les journalistes urbains et régionaux qui dénoncent le scandale des urgences et au bon peuple qu’on rencontre partout et qui a son maudit voyage. Ton commentaire nous laisse croire que nous nous trompons tous.

    Mais, nous aussi on doit te laisser faire comme tu la laisses faire (que tu dis).

    Des maudits français frachiés, comme on dit ici, j’en ai rencontré pas mal. Mais, aussi de très agréables (dont une qui avait un méchant don pour le massage). Curieusement, à moins que j’aie la lubie, ce sont eux qui retournent souvent en France. Les autres étant heureux de se retrouver en terre de colonisation. Non, je blague. Mettons que si je compare les français arrogants qui viennent ici aux Snowbirds à gros bedon en Floride, je ne sais pas qui je choisirais, si j’étais un extraterrestre!

  8. Je suis content que vous souleviez cette question. Je suis Français et je vis en France, plusieurs de mes amis sont partis vivre au Québec et ceux qui ont respecté les points que vous relevez sont restés.
    Mon frère a vécu un an au Québec pour raisons professionnelles et il fait les mêmes constats que vous. Venir en vacances est une chose, venir s’installer en est une autre radicalement différente.
    Je n’ai pas trouvé que votre texte fût très anti-français et je pense que les candidats à l’immigration vers le Québec devraient le lire, quitte à l’oublier ensuite.

  9. Je suis Français et je vis au Québec depuis 42 ans…finalement chu pu frança pantoute ! 🙂

  10. @Pierre Gauthier: Je les laisse faire, mais je les avertis, car j’en entends souvent chialer et être surpris quand ils immigrent sans savoir. Car la majorité vient à Montréal, pas au Saguenay.
    Et en plus, ils engendrent une augmentation des prix sur le Plateau en arrivant avec l’Euro.
    Alors une petite demande aux Français: négociez les prix à la baisse et n’acceptez pas un prix avant d’en avoir parlé avec un local 🙂

    @Myriam B : Je n’ai pas de chiffres officiels. D’où tenez-vous ce 50 % ?

    @Shaton: Je parle de certains français, mais j’en connais plusieurs qui se sont intégrés, adaptés comme moi. Je généralise peut-être, mais tous les français ne sont pas des raleurs-chialeurs-colonisateurs 😉 Heureusement !

    @Barto: ouin, j’ai du chemin à faire avant de vous rattraper. J’avoue qu’après 23 ans, je me sens plus québécoise que française. Mais les racines ne s’effacent jamais, elles sont importantes. surtout que toute ma famille est en France. Je ne renierai jamais ma nationalité française, mais je suis fière de ma québéquitude 😉 et de ma nationalité canadienne-québécoise !

  11. Billet tout à fait vrai, tout à fait réaliste. C’est fou ce que les meilleures descriptions du Québec, les plus sensibles et souvent pleines d’amour, sont faites par des immigrant-e-s. La vôtre, mais aussi, entre autre Joseph Facal ou Boucar Diouf… Bien des québécois de plusieurs générations n’oseraient jamais en dire autant!

    Je refile le billet à mon copain Fred, un français qui pourrait, un jour peut-être…

  12. J’aime bien la description des gens de l’extérieur par rapport au Québec. C’est pas toujours évident, mais sa montre nos différences/nos ressemblance, nos bon coups/mauvais coups, attitudes, etc.

    P.S.: Pour les urgences, je suis surpris, moi à Val-d’Or, tous dépendant du moment de la journée et de la semaine sa peux prendre 8 heures ou 15 minutes. Un vendredi soir sa peux prendre 15-20 minutes. Un lundi, mardi, mercredi c’est l’enfert.

  13. L’inverse s’applique aussi aux Québécois qui décident d’aller s’installer en France. Faut arrêter de penser que parce qu’on parle la même langue, on a forcément la même culture…

  14. @Marie-Julie: tu penses que les Québécois qui vont vivre en France pensent ça ? Je ne sais pas, mais il me semble que les Québécois sont assez baignés de culture française ici pour savoir à quoi s’attendre non ?

  15. Je pense que l’Immigration francophone doit être favorisée (et elle l’est!), un trouble de moins: la langue. Il y a des différences entre la culture de la France et celle du Québec et vous faites bien de le faire remarquer, mais il y a aussi énormément de points communs. Une immigration française, jeune, éduquée, vivante, motivée, voilà ce qu’il nous faut!

  16. Ah attention, moi mon Canada Goose, je l’A-DO-RE… toute ma famille en a un maintenant… bon, pas celui avec l’écusson excursion grand-nord, ou jsais pas quoi, mais les un-peu-plus-discret sans non plus être les super-trendy-version-courte (?!). Depuis 3 ans, le prix de ces manteaux a d’ailleurs au moins doublé… c’est la moooode avoir un Canada Goose… mais au moins, c’est chaud, et c’est fait au Canada (à défaut d’avoir un Kanuk, dont je n’aime de toute façon pas les modèles)…
    Même histoire avec les bottes Sorel… c’est « in » http://www.cyberpresse.ca/vivre/mode/201001/15/01-939294-bottes-sorel-les-fashionistas-se-les-arrachent.php

  17. Merci pour ce billet intéressant Cécile 😉

  18. Bravo pour ce bel article.
    Pour une question de survie, j’invite une française :
    Voir mon Blog:
    http://arrieregrandpere.wordpress.com/

  19. pour ceux qui sont curieux :

    notquebec.blogspot.com

    bonne lecture

  20. « Et puis, ici les femmes ne sont pas les esclaves des hommes. Le féminisme a fait évoluer la famille et la situation des femmes. Si rien n’est parfait, elles ne sont plus responsables totalement des enfants, du ménage, de la maison. Pas le temps, elles travaillent.  »

    Quelle honte d’écrire de telles choses pour laisser penser que les femmes ne travaillent pas en France ???
    Je suis une femme, je travaille. Ma mere travaille, et ma grand mere a travaillé toute sa vie. Avant difficile, y’a eu une petite guerre. Vous connaissez ?
    Je suis scandalisée par la propagation de tels faussetés …

  21. Avant de commenter et d’interpréter ce que je dis, merci de bien lire et de vous informer. Je suis Française. Je sais que les femmes travaillent en France, voyons. Je n’ai jamais dit que les femmes ne travaillent pas, vous interprétez mes propos.

    Mais en même temps, je sais aussi qu’elles ont encore la grosse responsabilité des tâches ménagères, des enfants. Je le constate chaque fois que je retourne en France.

  22. Je vous cite, une fois encore. « Et puis, ici les femmes ne sont pas les esclaves des hommes. Le féminisme a fait évoluer la famille et la situation des femmes »

    Si vous n’insinuez pas que les femmes en France sont les esclaves des hommes, et que la condition de la femme n’évolue pas en France, alors que dites vous ?
    Si vous ne voulez pas de mauvaise interprétation, peut etre devriez vous faire attention aux mots que vous utilisez.
    C’est choquant d’être une femme Francaise, active, et heureuse en ménage, et de lire de telles choses.

    C’est comme de lancer une bombe nucléaire à un endroit, puis apres de dire « oh ben moi je voulais juste faire un petit trou ».

    C’est bien de prendre des exemples pour appuyer vos convictions, mais ca ne vous donne pas le droit non plus d’utiliser n’importe quelle image.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :