Au coeur de la maladie mentale à Louis-H

La bande annonce et explication sur ces capsules

Patrick Lagacé nous faisait découvrir dans sa chronique de samedi dans La Presse les capsules d’un jeune vidéaste sur la vie quotidienne à l’hôpital psychiatrique Louis-H Lafontaine, situé dans l’est de Montréal. Étonnant et fascinant. Incroyable aussi de voir un hôpital s’ouvrir ainsi.

La maladie mentale sous toutes ses formes est un énorme tabou. Notre société très normative rejette toute forme de différence et de décalage quelconque avec ce qui doit normalement être. Alexandre Hamel s’est vu confié le passe-partout de l’hôpital la clef 56, titre de ses capsules.

Le jeune vidéaste commence en nous montrant les deux mondes. Celui de la déficience intellectuelle et de la maladie mentale. Les premiers ont un handicap pour la vie qui nécessite une aide constante, tandis que les autres peuvent généralement vivre et fonctionner dans la société.

Certains sont en garde fermée temporaire pour leur sécurité et celle des autres. Alexandre Martel s’est intéressé à deux de ces personnes, Sébastien et Michèle, qui luttent pour ne pas se retrouver privées de leur liberté.

Un autre commentaire du vidéaste sur les infirmières qui travaillent dans cet hôpital et qu’il qualifie d’héroïques. « Dire qu’elles sont payées moins cher qu’une personne qui passe le balai dans le métro». En effet, inégalité injuste. Le niveau de stress et de responsabilité est diamétralement différent. Aucun rapport.

Des capsules à voir et à diffuser pour s’ouvrir l’esprit. Pour repousser du revers de la main, ce tabou de la maladie mentale. Ces gens ont besoin d’aide, de médicaments, mais doivent être intégrés à la société. Ils en font partie au même titre que vous et moi.

La première capsule

Advertisements

2 Réponses

  1. Wow! J’étais pas au courant de ces capsules. Merci Cécile. Merci beaucoup.

    La preuve du tabou qui entoure la maladie mentale est que contrairement à de multiples sujets, celui-ci n’a qu’un seul commentaire à part le miens même s’il a été mis depuis plusieurs jours.

    Et ce commentaire est pour encore une fois critiquer les diagnostics. Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’abus. Il y en a partout. Mais j’ai rencontré dans mon travail et dans ma vie suffisamment de personnes qui ont eu besoin et ont bénéficié d’aide psychiatrique, que cette aide soit pharmaceutique et/ou sous forme de consultation et de suivi pour avoir adouci mon opinion sur ces abus. Parce que oui, avant de baigner dans le sujet j’étais très critique. Je ne croyais pas vraiment à la maladie mentale.

    Mais aujourd’hui je sais et j’accepte que de la même façon que certains sont diabétiques et ont besoin d’insuline ou ont un bras en moins et ont besoin d’une prothèse, d’autres ont un problème chimique dans le cerveau, souvent augmenté par des situations de vie difficiles, mais qui peut se soulager grâce à des médicaments.

    Pour les personnes qui souffrent de maladie mentale, le fait que l’on pointe sans cesse les abus de diagnostics ou de médication les stigmatise et les isole. Parce que pendant qu’on parle uniquement des abus, on fait comme si ces vraies personnes, aux prises avec des vraies maladies mentales, n’avaient pas raison de se sentir malades. Cela décourage aussi certaines personnes à aller consulter, parce qu’elles se disent qu’elles n’ont surement pas vraiment besoin d’aide. Cette stigmatisation, cette culpabilisation, au lieu d’aider ces personnes, leur nuit grandement, et dans certains cas jusqu’à la mort… parce que trop honteux, trop convaincus par le discours ambiant que leur médecin ou leur entourage a tort de penser qu’ils devraient consulter, trop honteux de vivre avec tout ce mal dans sa tête dans une société qui ne tolère pas la faiblesse, ils ne vont pas chercher l’aide qui aurait pu les sauver du suicide.

    Encore une fois mille merci pour ce billet Cécile.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :