Absence du français aux JO, la réponse du Québec: Alexandre Bilodeau!

Après l’insulte de la cérémonie d’ouverture et l’absence du français, le Québec n’a pas attendu longtemps avant d’avoir une douce revanche sur le Canada anglais: la première médaille d’or de tous les temps du Canada en sol canadien.

Alors qu’on a balayé le Québec et le français sous le tapis lors de la cérémonie d’ouverture, Alexandre Bilodeau, petit gars de Rosemère, en banlieue de Montréal, a redonné la fierté et la joie au Québec. Le francophone a remporté la première médaille de l’histoire olympique canadienne lors de Jeux au pays. Car saviez-vous que le Canada était le seul pays hôte à n’avoir jamais remporté l’or. Pas d’or à Montréal en 1976, pas d’or à Calgary en 1988.

Tout le monde en parlait, tout le monde notait cette espèce de malédiction. Une disette effacée par le Québec. Une chance pour le Canada que le Québec fait encore partie de ce pays sinon le pays perdrait le tiers des médailles olympiques. Est-ce qu’une autre province canadienne peut se targuer d’être aussi prolifique? Et pourtant, un comité organisateur se permet de l’oublier lors d’une cérémonie d’ouverture et surtout de ne pas inviter l’un des grands Olympiens de l’histoire des Jeux d’hiver, Gaétan Boucher. Honte. Oublié aussi Marc Gagnon. Pas fort.

Mais joie pour Alexandre Bilodeau qui devient une star, une vedette aux quatre coins du pays. Je ne peux imaginer l’accueil qu’on lui réservera à son retour au Québec. Le jeune athlète fait honneur au Québec. On ne répétera jamais assez à nos compatriotes canadiens que la première médaille d’or est québécoise. Car ça nous fait plaisir quand même…