La galère des femmes de 40 ans et plus…

C’est un peu la mode de parler des 40 ans et plus. Des femmes. Une revue leur est même destinée, Vita (More du côté anglophone).

On les bichonne, on leur parle, mais on tente surtout de leur refiler moult crèmes contre les rides, botox et autres trucs anti-vieillissement. On les félicite également quand elles ne paraissent pas leur âge, quand elles sont minces, sans rides, sans cellulite.

Au fait? Est-ce vraiment la réalité des femmes de 40 ans et plus? Doivent-elles seulement tenter de ne pas paraître trop vieilles? C’est ça avoir 40 ans et plus? Trouver le meilleur moyen d’échapper au relâchement des muscles, à la descente des seins, la mollesse de la peau, la maniaco-dépression des hormones, du cycle menstruel qui joue avec leurs nerfs?

Que fait-on des femmes de 50 ans, 60 ans et 70 ans? On les jette aux oubliettes ? Comme on le fait aux comédiennes, animatrices et journalistes qui font de la télévision…On les condamne aux visites régulières chez leurs chirurgiens esthétiques?

Par ailleurs, les 40 ans et plus manquent parfois souvent, de chance en amour. Si elles ne sont pas matchées avant 40 ans ou plaquées après 40 ans, c’est le parcours de la combattante.

Il y a celles qui ont des enfants assez jeunes encore et que les gars fuient par peur de ne pas être assez bien maternés.

Il y a celles qui n’ont pas d’enfant car elles n’ont jamais trouvé le père idéal. Les gars qu’elles rencontraient quand elles étaient en âge de procréer ne voulaient pas d’enfants ou désiraient attendre. Maintenant qu’ils en veulent, ils les trouvent trop vieilles. Merde alors. Pas de chance.

Il y a celles qui se tournent vers les hommes de 50 ans? Pas vraiment, ils préfèrent les 40 ans et moins. (Attention généralisation extrême). Car c’est vrai que les hommes de 45-50 ans sont sûrement les meilleurs potentiels de conjoints pour les femmes de 40 ans + mais pas pour celles de 50, 60 ans…Retour à la case départ. Pauvre célibataires de 50 ans, 60 ans…Compassion.

Il y a celles qui rencontrent aussi parfois des hommes dans la trentaine (oui oui oui il y a des hommes qui s’intéressent à des femmes plus vieilles). Plus rare dans la vingtaine ( mais ça existe aussi). Malheureusement, ça ne fonctionne pas. Ces trentenaires, contrairement à leurs aînés, veulent des enfants. Retour à la case départ. Les femmes de 40 ans + sont passées date. Rien à faire. Pas de bébés à moins de forcer, de se dépêcher ou d’adopter…

Finalement le timing n’est jamais bon. En même temps, les quatras+ passent pour des vieilles peaux face aux fringant-e-s trentenaires. Ne vous parle même pas de ceux dans la vingtaine qui les regardent comme des antiquités, des matantes. Normal, elles ont l’âge de leurs mères. Oups.

Alors, elles font quoi les 40+? Elles adoptent un chien, un chat, un singe? Elles se rabattent sur la carrière? Sur les amis? Elles oublient la relation amoureuse?

Elles doivent aussi affronter les amis. Ces amis trentenaires qui ne pensent jamais à leur présenter des trentenaires. Ces amis plus jeunes qui l’ignorent systématiquement lorsque c’est le temps de faire des matchs. Les valeureuses amies trentenaires qui évitent avec précaution de lui présenter leur frère. Car malgré les apparences, ces supers amies ne veulent surtout pas que leur frère se ramasse avec une plus vieille. La quadra+ n’est jamais le premier choix sauf lorsqu’elle est avec des amis plus vieux. Et encore !

Peut-être pas. Peut-être que la solution est dans les nombreux divorcés de 40 + qui ne cherchent qu’à refaire leur vie avec une femme de leur âge, sans enfants ni bagages et qui leur cassera pas les pieds avec son horloge biologique? Pourquoi pas?

Si je ne connais pas, c’est zéro? (MAJx5)

Je résume de manière très schématique la pensée de l’animateur de l’émission du retour au 93,3 FM à Québec, Louis Lacroix au sujet de la couverture médiatique de la mort de Lhesa de Sela. La conversation est ici à la 50e minute de la première heure. L’un de mes amis Charles Messier en a fait un montage des « meilleurs moments ». (AJOUT: je rappelle qu’il est de bon ton de toujours mentionner le nom de l’auteur lorsque l’on fait suivre et circuler un montage vidéo, sonore ou texte. L’extrait monté par Charles circule actuellement sur le web sans mention de son nom.)

Durant une conversation avec des membres de son équipe sur l’annonce de la mort de l’artiste mexicano-américaine qui vivait au Québec, le respect et l’ouverture d’esprit n’étaient pas au menu. Il semble que si l’animateur ne connait pas l’artiste en question, en parler n’est pas nécessaire. Il trouvait que c’était de l’enflure médiatique et une tentative de création d’une vedette.

Tout d’abord, il n’y a pas d’enflure médiatique. Lhasa a vendu plus d’un million d’album et était connue dans le monde entier. Elle n’est pas connue comme Sylvain Cossette, Céline Dion et les vedettes d’Occupation Double. So what? Et puis? Est-ce nécessaire de faire la Une du 7 jours ?

Car outre les médias québécois, le Monde, Libération, la libre Belgique et bien d’autres en parlent. Et contrairement au 93,3 FM, la radio américaine NPR connaissait Lhasa et parle de la disparition de Lhasa dans un reportage.

Sur Facebook où je m’insurgeais du manque de sensibilité mais surtout d’ouverture de l’animateur et son équipe, plusieurs amis m’ont fait des commentaires très intéressants. Tout d’abord, un collègue qui vient de Québec a vu Lhasa en concert à Québec justement. « J’ai vu Lhasa en spectacle en 1998… à Sainte-Foy. C’est à exactement 9 minutes en voiture des bureaux de 93,3 ».

Autre commentaire d’une autre amie pour éclairer notre ami du 93,3 FM: «Lhasa était tellement populaire à la fin des années 90, c’était impossible de sortir dans un café ou un resto sans entendre la Llorona…Tellement que c’en était presque un ver d’oreille! Dans l’extrait de radio, ils auraient au moins dû faire jouer les morceaux plus connus, ça aurait peut-être éclairé leurs lanternes.»

Pour finir deux choses. Aucun média n’essaye de transformer Lhasa en vedette. Tout le contraire de sa personnalité. Il n’y a pas d’enflure médiatique. Les médias rapportent seulement une nouvelle. La disparations d’une grande artiste qui a marqué son temps et qui est trop vite disparue.

Deuxièmement, depuis quand les médias ne devraient parler que des choses populaires qui passent et repassent partout? Depuis quand, les médias ne pourraient parler d’artistes et personnalités moins grand public, moins connus? Ce n’est pas aussi le rôle des médias de faire découvrir? Pour 2010, j’envoie un peu d’ouverture d’esprit à cet animateur de Québec et son équipe. Un peu de respect aussi.

Je suis heureuse que les médias en parlent. Cela m’a permis de la découvrir car je ne la connaissais que de nom. Un peu tard mais sa musique, sa voix et ses paroles touchent mon âme. Une artiste qui, comme moi, était tombée amoureuse du Québec et de Montréal. Écoutez Lhasa de Sela, c’est intense, beau, sensible, magnifique.

MAJ: L’un des membres de l’équipe de l’émission cherche à en faire un autre épisode de la guerre Québec-Montréal. Sauf qu’il se trompe complètement puisque les gens qui s’insurgent contre le manque total de diplomatie de Louis Lacroix viennent de partout au Québec, pour ne pas dire d’ailleurs, puisque un ami Québécois en Californie s’est aussi insurgé. Aussi du monde du Saguenay, du Lac, de Québec…Oui oui de Québec et partout ailleurs.

Il ne faut aussi pas mettre tout le monde dans le même panier et parler des gens de Québec ou de la radio de Québec. Ici je ne faisais que m’inquiéter et dénoncer les propos d’un animateur en particulier et de son équipe. Attention de ne pas généraliser.

MAJ #2: Un internaute Francis Desharnais invite les gens à faire des demandes spéciales des chansons de Lhasa au 93,3 FM en remplissant ce coupon.

MAJ#3: Voici que mon collègue Patrick Lagacé avec son talent habituel fait une sortie pas mal plus sentie et personnelle que moi.

Michel Dumais y va d’un commentaire que je me suis fait aussi: «Je ne sais pas pour vous, mais je pense que Lhasa doit être bien triste à nous observer d’en haut.»

Il est vrai que le genre de controverse qui n’arrête pas depuis le décès de Lhesa ne correspond pas du tout à son style, sa vie et sa carrière…Mais il s’agit peut-être de la manière de faire enfin connaître son merveilleux talent au plus grand nombre de personnes…J’espère qu’elle veille sur nous quand même. On en a besoin.

MAJ #4 – Décidèmment le sujet se répand comme une trainée de poudre. De plus en plus de monde en parle. Sur Facebook, on vient de créer un groupe qui exige que Louis Lacroix s’excuse publiquement.

Je ne sais pas si c’est vraiment nécessaire. Je pense qu’on va un peu trop loin. Non je ne sais. En fait, j’aimerais que ceux qui connaissaient bien Lhasa nous disent ce qu’elle aurait voulu ou ce qu’ils veulent. Je ne me donne pas le droit de le savoir…

MAJ #5: Vais-je arrêter un jour de faire des mises à jour? Du côté de l’équipe du 93,3 FM et des fans de Lhasa, j’ai lu des insultes et des mots pas très gentils. Je ne crois pas que ça ajoute quelque chose au débat d’insulter Louis Lacroix, même si je suis la première à être outrée par son attitude. Je pense que le débat doit rester civilisé par respect pour Lhasa, sa vie et son oeuvre. Non ?