Faire le travail des ramasseurs de recyclage…

Jour de recyclage aujourd’hui. Comme d’habitude la compagnie qui a eu le contrat pour ramasser le recyclage en laisse. J’ai fait leur travail et ramasser les objets qui trainaient dans la neige. Surtout que la neige sera chargée ce soir ou cette nuit et le recyclage se ramasserait dans les dépôts à neige. Bravo. Il est temps que l’arrondissement Rosemont-La Petite Patrie révise le contrat de ce ramasseur de recyclage…

Être écolo c’est économique !!!

Je l’ai assez répété depuis la sortie de mon livre l’Écolo écono. Plus on est écolo, plus on économise. Tous les gestes de mon livre engendre une économie d’argent…Une économie que le chroniqueur de l’émission de Radio-Canada à L’après-midi porte conseil, Mr Truc a chiffré.

Voici ces trois exemples que vous pourrez réécouter en cliquant sur le lien.
-Ne plus boire d’eau en bouteille c’est une économie de 56 000 $ en 30 ans
-Apportez son lunch au travail trois fois par semaine économise 94 000 $ sur 30 ans.
-Prendre le transport en commun c’est 109 000 $. Imaginez pour moi qui me déplace 9 mois sur 12 en vélo !

Sur 30 ans, vous pouvez mettre 261 000$ dans vos REER. Impressionnant non ?

Je crois que je vais refaire une version de mon bouquin en calculant l’ensemble des économies comme je l’ai fait dans la version française de l’Écolo écono...

L’amour ne se théorise pas, il se vit… sauf quand…

J’adore ces histoires d’amour non traditionnelles comme les raconte cet article de Coup de Pouce. L’amour ne se théorise pas, il se vit !

Les gens jugent souvent les histoires d’amour et donnent 1000 et un conseils selon leur propre expérience. Ça fonctionne rarement. Car il est impossible de théoriser l’amour. Impossible de le rationaliser…Il s’échappe, nous file entre les doigts. Il vaut mieux écouter son coeur et oublier la rationalité que la tête nous souffle dans l’oreille.

Mais trop souvent, on se pose 1000 et unes questions, on n’ose pas, on a peur du rejet. Et pourtant, si on écoutait ce coeur qui bat, si on le laissait prendre le dessus, tout serait plus simple. Peut-être.

Dieu qu’on se complique la vie en se taisant. En enfouissant nos sentiments, en les maquillant. On passe sûrement à côté de belles histoires.

On a tellement peur. Maudite peur. Peur de se faire mal, peur du rejet. A-t-on aussi peur du bonheur ?

Sauf qu’il n’est pas toujours facile de laisser parler son coeur. Surtout, si, lorsqu’on parle, on se fait rejeter. Régulièrement. Toujours.

N’avez-vous jamais avoué à l’autre l’effet qu’il vous faisait pour apprendre que cet effet n’était pas partagé ? Une claque sur la gueule fait moins mal. Ne vous êtes-vous alors jamais demandé pourquoi votre instinct et votre coeur vous avaient trahi à ce point ? Pourquoi au fait ? Pourquoi doit-on se prendre quelques claques ? Pourquoi doit-on avoir mal ? Pourquoi toutes ses émotions ? Je vous l’avais dit, l’amour ne se théorise pas. Il ne laisse que des questions sans réponse. Parce que.

Au fait, combien de rejets peut prendre un coeur ?