La décennie où j’ai perdu mon père et réalisé mes rêves…

Quelle décennie. Je célébrais son arrivée en famille à Montréal avec ma soeur et mon beau-frère sur le Champs de Mars. Pendant que mon père et ma mère nous attendaient chez moi. Mon père était sorti à l’aventure à quelques rues de mon appartement de l’époque pour voir les feux d’artifices qui jaillissaient du Mont-Royal. En arrière de l’hôtel de ville de Montréal, on ne voyait rien, caché par les édifices. Mais tout le monde sortait le champagne, était joyeux et chantait dans le métro. Nous étions en l’an 2000.

J’ai commencé cette décennie avec mon père. Je la termine sans lui alors que la famille s’est enrichie d’un autre membre. Mon neveu s’est joint à nous à la fin de l’année 2000. La vie est ainsi faite. Joies et peines, bonheur et malheur se côtoient et se succèdent. C’est ainsi. Un équilibre. Les bas de la vie nous permettent de goûter et d’apprécier les hauts qu’elle nous envoie. Sinon c’est beige, c’est droit et c’est ennuyant.

Si j’ai vécu la plus grande peine de ma vie durant cette décennie, j’ai aussi vécu de grands bonheurs. Le 25 juin 2003, jour de la mort de mon père, restera marqué dans mon esprit mais rien n’égalera mon année 1998. Année désastreuse sur tous les plans.

Cette décennie a été le témoin de mon envolée professionnelle. Je suis revenue au journalisme, un métier que j’ai toujours voulu pratiquer. Je suis devenue une journaliste indépendante, travailleuse autonome libre de mes contrats (ou presque), de l’organisation de mon temps, de mes choix, de ma vie. Une liberté que je chérie chaque minute, que je savoure. Car je suis une allergique au 9 à 5, intolérante au moindre patron, indépendante totale. Je suis une fille libre qui ne tolère aucun bâton dans ses pattes. J’ai toujours été ainsi. Laissez-moi tranquille, la moindre tentative de contrôle m’enrage, m’exaspère, me fait fuir.

J’ai réalisé l’un de mes rêves à l’aube de mes 40 ans: publier mon premier livre. Ce n’est pas devenu un best-sellers. Je ne suis pas encore devenue riche avec mes livres mais le septième (déjà) est en préparation et, plaisir suprême, je me suis lancée dans la fiction.

Maintenant, tournons les yeux vers l’avenir, vers 2010. Si chaque fin d’année est l’occasion de jeter un coup d’oeil en arrière, il ne faut pas s’attarder. Car l’important est surtout le moment présent.

J’espère continuer ma percée professionnelle en 2010. Continuer à écrire pour une merveilleuse revue comme Coup de Pouce, continuer à faire de la radio comme au 98,5 FM, continuer à écrire pour le web comme Branchez-vous et Workopolis, continuer mes livres, fiction jeunesse et essais écolos, les envoyer en France et dans le monde entier, les faire traduire, les amener plus loin. Continuer à faire des conférences, à courir les salons du livre. Continuer cette folle série de voyages comme en 2009, l’année où j’ai le plus voyagé. Vous avez pu suivre mes péripéties sur ce blogue.

J’aimerais aussi aller plus loin, faire plus de recherche pour des émissions télé ou radio, pour des documentaires, faire des chroniques à la télévision, me lancer dans la vidéo pour le web, apprendre la scénarisation, la réalisation, aller ailleurs, toujours.

Attaquons chaque jour de 2010 comme si c’était le dernier pour vraiment vivre le moment présent sans se laisser engluer par le passé et sans attendre après l’avenir.

Un gros merci à tous les lecteurs et toutes les lectrices de ce blogue. Merci de passer par ici, de laisser votre trace, vos suggestions. Je vous souhaite le bonheur, la santé, la paix et l’amour en quantité illimitée pour 2010. Ne laissez jamais personne vous décourager à ne pas réaliser vos rêves, cela pourrait vous mener très loin. À l’année prochaine !

Publicités

3 Réponses

  1. Bonne année Cécile!!! Moi aussi je veux seulement que ça continue… Create your own magic!!!!!! XX

  2. Marie-Ju, Bonne année !!! Je viens de lire ton billet aussi….Quelle décennie mais imagine ce qu’on écrira dans 10 ans à l’allure où on va ;-)xxx

  3. J’aime la belle ouverture de ton billet, des paroles qui laissent présager une belle décennie! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :