L’arroseur arrosé: Quebecor se bat pour ses droits d’auteur et moraux!!!

Je parle souvent de la situation peu avantageuse des journalistes indépendants et du peu de respect des droits d’auteurs et moraux de nos textes. TVA Publications, propriété de l’empire Quebecor, a reçu le prix citron de l’AJIQ pour leur contrat indigne et totalement inacceptable.

En effet, tel que je le dénonçais ici, TVA Publications oblige les pigistes à signer un contrat qui nous dépouille de nos droits d’auteurs et moraux pour l’éternité et le monde entier.

Sauf que parfois, le balancier nous revient. Rue 89 résume l’histoire d’un millième lipdub produit par les jeunes de l’UMP, le parti de Nicolas Sarkozy en France. La chanson utilisée l’a été sans l’autorisation de Musicor, qui fait partie de la grande famille de Quebecor. Il semble que le droit d’utiliser la version de cette chanson de Luc Plamondon interprétée par Marie-Mai avait été refusé. L’UMP l’a quand même utilisée. L’avocat de Musicor leur a rappelé que des droits d’auteur et moraux ça se respectent.

J’aimerais que les dirigeants de Quebecor se rappellent que les droits d’auteur et moraux des journalistes indépendants, ça se respecte aussi et se rémunère dignement. Pas à coups de tarifs au feuillet plus bas que le salaire minimum.

Publicités

11 Réponses

  1. Bonjour Cécile. L'évocation des droits d'auteurs et des droits moraux m'a rendu confus sur Twitter et tu as raison de les présenter comme tel ici.Ce que je ne comprends pas, cependant, c'est que des droits "patrimoniaux" ont été acquittés, les droits de repro et diffusion de l'œuvre (paroles et musique) aussi, qu'un règlement hors cours est en train d'être négocié impliquant le versement d'une somme d'argent, mais que l'on parle pourtant des droits moraux de Marie-Mai.Il me semble que Marie-Mai aurait pu voir un préjudice à ce que sa voix soit utilisée par un mouvement politique, ce qui justifierait l'invocation de son droit moral et une interdiction de publication. Ou alors qu'il faille verser des droit$ de reproduction aux producteurs de l'oeuvre phonographique, mais en ce cas, que viennent faire là-dedans les droits moraux?Bref, ces histoires de droits sont trop compliqués pour moi. Il n'y a que le Creative Commons qui me paraisse clair 😉

  2. Compliqué, en effet, mais tout de même intéressant! 😉

  3. Espérons que cette bataille pour les droits moraux qu'engagent Québécor va mettre la puce à l'oreille à tous ceux qui ont signé le fameux contrat en se disant que ce «n'était rien du tout».

  4. Oups…. Engage (grrr…._

  5. très bon article

  6. très intéressant

  7. merci de nous le faire partager

  8. génial ce blog

  9. j'aime beaucoup ce blog.

  10. bonne continuation

  11. Non mais ça prend un culot démesuré de la part de Quebecor… Franchement, je trouve ça ridicule. Ou peut-être que les avocats de Musicor devraient discuter avec les avocats qui rédigent les contrats des journalistes indépendants!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :