Donner, à qui et comment ? dans le dernier Coup de Pouce



Attention, auto-promotion. Dans le dernier numéro de la revue la plus vendue au Québec, Coup de Pouce, celui de décembre, j’écris un article sur le don. Une première collaboration pour cette revue. Très heureuse.

L’article n’est pas offert en ligne, puisqu’il est dans la revue imprimée et en kiosque en page 61.

De quoi parle-t-il ? Du don aux organismes en tout genre, aux fondations, aux causes diverses. La générosité est devenu une véritable industrie. On se bat pour obtenir notre argent et souvent on fait appel à nos émotions. Dans l’article, j’explique comment reconnaître la légitimité de l’oeuvre, comment vérifier la part des frais d’administration ( incontournables), les différentes manières de récolter des dons, et comment donner au mieux pour nous et pour les organismes.

Finalement, je termine avec la liste des organismes les plus riches…Grosse surprise. La liste est celle de l’Agence du revenu du Canada selon la liste des organismes qui reçoivent le plus de dons déductibles d’impôts. Je vous laisse aller en page 66 de la revue pour trouver ces 10 organismes où l’on trouve deux universités, un hôpital, Centraide du Grand Montréal qui redistribue ensuite à de nombreux petits organismes qui peuvent ainsi vivre. Mais je peux vous dire que leurs dons annuels se chiffrent de 62 millions pour le numéro 1 à 16 millions pour le 10e. Petite comparaison avec d’autres organismes: l’Association québécoise de la fibromalgie reçoit 821 $ tandis que l’Association québécoise de prévention du suicide 51 000 $.

Enfin, mes chiffres n’incluent pas les montants que certains petits organismes comme les deux cités ci-dessus pourraient recevoir de Centraide par exemple. D’ailleurs, pour connaître les quelques centaines d’organismes qui bénéficient de l’aide de Centraide, il suffit d’aller sur leur site internet.

Pour vérifier si l’organisme que vous souhaitez appuyer est un réel organisme de bienfaisance reconnu par le gouvernement fédéral, rendez-vous sur le site de l’Agence du revenu. J’explique comment vérifier les chiffres en page 66 de la revue.

Finalement, je parle aussi des causes plus populaires et plus « noble » et médiatiques. La cause de la santé mentale n’est pas aussi populaire que celle du cancer du sein par exemple.

Et vous, donnez-vous ? À qui ? Et comment ?

Advertisements

4 Réponses

  1. J'ai lu ton article avec grand plaisir! :DIci on donne mais rarement en argent. On donne des sacs de linge de bébé aux familles qui en ont besoin, directement et sans passer par un organisme, le plus souvent. On donne les meubles dont on ne veut plus de la même façon. Quand c'est plus pressé on envoie au centre de dépannage le plus proche. Et de la même façon, on reçois des sacs de linge d'enfants plus grands, des meubles plus à notre goût (pas au goût du jour, à notre goût) et du matériel brut pour ma petite compagnie d'artisanat recyclé. Ça n'apparait pas sur les registres officiels, mais ça compte pour l'environnement quand même! 🙂

  2. Très intéressant. Il y a effectivement beaucoup à dire sur le domaine de la levée de fonds et des organismes de charité (pour ceux qui le sont).Ce n'est pas entièrement relié aux dons (quoi que), mais ton billet me fait penser à la campagne lancée par Advent Conspiracy qui rappelle qu'on peut faire tellement plus que donner des cadeaux à Noël :http://vimeo.com/2283546Je me souviens avoir eu tout un cours à l'université sur la question des dons de charité.Il nous a été expliqué entre autre comment certains festivals connus sont sans but lucratif, mais ont dans les faits un volet lucratif sous la forme d'une entreprise de production rattachée à l'organisme.

  3. Moi j'ai fait la "gaffe" de donner à l'Unicef l'an dernier… depuis, ils m'inondent de dépliants, lettres, calendrier. Tout en papier glacé, couleur… Si je veux donner une fois par année, c'est mon choix, non? Pourquoi ils m'achalent ensuite?? c'est loin d'être écolo en plus! Et tous les frais pour envoyer ces solicitations!!Je donnes aussi à Centraide, parce qu'il y a une campagne au travail, ou lorsque des collègues font des levées de fonds (cancer, leucémie, etc.). Et ensuite je choisi un ou deux organismes internationaux. Lambdi fund, qui oeuvre en Haiti, recommendé par un de mes amis qui a fait sa thèse en Haiti sur les ONG dans le domaine de la santé ; puis à la Fondation Lucille Teasdale et Piero Corti , qui gère un hopital à Lacor, en Ouganda… J'ai bien hâte de voir ton article, Cécile, ça m'intrigue!

  4. J'ai donné pour les centres jeunesses de Montréal et la fondation du cancer l'an dernier, en plus des 3 ou 4 livres neufs que j'ai donnés pour «La lecture en cadeau». Cette année,je vais donner encore plus de livres, car c'est vraiment une cause que j'ai à coeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :