De Saguenay à Shippagan: pour les livres

Une partie de la merveilleuse gang des auteurs que je côtoie aux Intouchables: debout en arrière, Sylvain Hotte et Corinne de Vailly. En avant: Julie Miville, Michel J. Lévesque, Sylvie-Catherine de Vailly, India Desjardins, moi et Alexandre Girard. Pour voir ce qu’ils et elles publient, cliquez sur leur nom.

Après avoir passé un merveilleux salon du livre de Saguenay avec le lancement de la série jeunesse Pirate des caramels, qui a eu un beau succès, surtout grâce aux fabuleuses illustrations de ma collègue pirate, Éva Rollin.

Le salon du livre de Saguenay est toujours populaire auprès des citoyens, même si leur maire n’aime pas les livres, toujours organisé de main de maître, toujours des plus sympathiques et rassembleur. C’est aussi le seul salon qui fait des efforts environnementaux.

Ma collègue et amie, Marie-Julie Gagnon publie une mosaïque des photos qu’elle a prise lors de ce salon.

Je reste dans l’ambiance des salons en m’envolant pour Bathurst cet après-midi pour participer au Salon du livre de la Péninsule Acadienne à Shippagan. L’année dernière, j’y avais été en voiture avec mon ami Steve Proulx. Cette année, sa douce et lui attendent la visite de la cigogne, si ce n’est fait et je suis invitée (pour la première fois) du Salon. Donc j’y vais en avion…

Petite plogue pour Steve et sa nouvelle série jeunesse Le Cratère. Il me l’a lu lors des nombreuses heures de voiture entre Montréal et Shippagan, l’an dernier. J’ai adoré. Ce sera en librairie la semaine prochaine.

Demain et vendredi matin, je donnerai des conférences dans les écoles de la région. Samedi, ce sera une conférence sur l’écolo écono dans le cadre du salon. Sans oublier les séances de signature, que ce soit au kiosque des Intouchables ou Goélette pour mes derniers bébés: Pirate des caramels !

Condoms dans les hôtels?

Petite réflexion du fait que j’ai fréquenté plusieurs hôtels cette année. On parle beaucoup de prévention, du SIDA et des maladies sexuellement transmissibles. Cependant, j’ai rarement vu des condoms dans les salles de bain de chambre d’hôtel.

Je pense avoir vu des distributeurs à Amos à l’Amosphère, qui avait aussi des distributeurs de savon et shampoing. Pourquoi ne pas inclure les condoms? Des condoms plus écolos comme les végétaliens…Come as you are.

J’en profite pour parler de ce site Earth Erotics qui propose des produits plus écolos pour faire l’amour en protégeant la planète… (merci à Caroline Allard pour le lien). J’en avais parlé ici dans un article pour ElleQuebec.com, ici mais aussi dans un reportage de Club social qui n’est plus sur le net. Un sujet toujours d’actualité.

Avertissement: ne cherchez surtout pas à recycler vos condoms et oubliez ceux en boyau de mouton qui ne protège pas contre les MTS!!!