La motivation pour blogger…

J’ai des tonnes de billets qui dorment dans ma tête mais je manque de temps. Par ailleurs, quand j’ai du temps, mon cerveau n’est plus fonctionnel pour écrire. Sûrement des effets de la pollution ou un manque de motivation à cause du manque de commentaires, du nombre de visites qui stagnent. Pas toujours facile de rester toujours motiver à faire un blogue.

On se demande toujours si on est intéressant, si on est pertinent, surtout quand les commentaires ne sont pas très nombreux et que le nombre de visites stagnent après une augmentation constante.

C’est sûrement un essoufflement normal que doit connaître tout blogueur à un moment donné.

Par ailleurs, Twitter (que vous pouvez suivre grâce à la boîte ici sur la droite) me permet de micro-blogger sans écrire des billets.

Publicités

10 Réponses

  1. Je blogue depuis moins longtemps que toi mais je remarque aussi des vagues. Plus j'écris régulièrement, plus j'ai de visiteurs. Mais pendant le week-end et quand il fait beau, les visites diminuent. Certains sujets sont aussi plus «sexy» que d'autres. Pas question toutefois de m'empêcher de parler de quelque chose parce que je sais que ça ne plaira pas à la masse. Sinon, à quoi bon tenir un blogue perso? Quant à la motivation, il est évident que quand on passe nos journées à écrire pour gagner sa vie, on a pas toujours envie de le faire «pour le plaisir»…En tout cas, moi, je te lis le plus souvent possible!

  2. Si ça peut te consoler, je n'ai presque pas manqué de billets depuis que je te suis, il y a de ça au moins un an.Cela dit, ce que tu décris s'applique aussi aux commentateurs. On se demande quoi dire, car parfois, le contenu du billet ne nous fait pas vraiment réagir. Il est alors difficile d'écrire quelque chose de pertinent.

  3. Moi, j'ai un creux dans ma motivation pour laisser des commentaires, même si je sais que c'est très apprécié quand on réagit à ce que j'écris.

  4. Pour ma part je te lis régulièrement et j'attends toujours tes nouveaux billets. Je trouve ton blogue intéressant, diversifié, et agréable à lire!

  5. Moi aussi je te lis régulièrement, amenée vers ton blogue par tes commentaires sur Facebook. Et j'avoue que j'ai tendance maintenant à plutôt commenter sur FB que directement sur le blogue…

  6. Ah, la "blog fatigue". Je connais. Facebook et Twitter tirent la couverte de leur bord, alors ça n'aide pas non plus.

  7. Merci merci c'est gentil. @Marie-Ju: c'est vrai que lorsqu'on écrit moins, les fins de semaine et les vacances, c'est plus tranquille. Sauf que moins on écrit, moins de visites et commentaires, moins envie d'écrire, cercle vicieux.Moi non plus je ne m'empêche pas d'écrire sur certains sujets moins sexy…De toute manière, je n'aurai pas choisi l'environnement comme sujet principal, car c'est pas super sexy ;-)@Merci Étienne. C'est certain qu'on ne peut pas toujours avoir des choses à dire…@Isabelle: Chacun son tour…@Catherine: merci merci c'est gentil. @Panthère: je suis à la veille d'enlever les textes sur Facebook…Car ça vampirise mon blogue. @Martine: tu en as eu plusieurs n'est-ce pas ? Facebook est épouvantable pour ça. Les gens ne lisent que le premier paragraphe mais commentent sur Facebook. J'ai presque plus de commentaires sur Facebook que sur mon blogue. Ça me gonfle, mais me gonfle…Je dois trouver un moyen de ne donner que le titre du billet…Car je ne sais pas comment les gens commentent sur un texte dont ils ne lisent que le premier paragraphe…C'est pas la couverte mais le lit que FB et Twitter tirent vers eux 😉

  8. Je crois qu'il est normal d'avoir des passes de ce genre. Dans ces temps-là, on se requestionne et se recentre sur les raisons qui font que l'on écrivait au départ.Mais je vais commenter bientôt, je promets de lire tout, tout, tout.Vous êtes (tu es ?) une belle source d'inspiration pour moi !Merci !

  9. Moi j'ai désactivé la fonction sur Facebook! Ça m'énervait… Je préfère publier le lien, tout simplement.

  10. C'est clair qu'un moment donné, une terre a besoin de repos pour redevenir fertile.Le blogue crée une dépendance. On est un peu lu, alors on veut toujours être plus lu. Et pour y arriver on blogue toujours plus. On essaie de savoir ce qui ferait cliquer les lecteurs sur notre billet.Et un moment donné on est épuisé. On n'a plus rien à dire. Parce qu'inévitablement on finit par réaliser que c'est très vain tout ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :