Moorpark, banlieue de L.A

un héron blanc très petit…désolée les photos avec le Iphone sont très moyennes…
Malheureusement les Californiens ne sont pas aussi propres que l’on pensent…et les banlieusards aisés de Moorpark non plus. Cette piste cyclable utilisée par des coureurs, des marcheurs et des cyclistes est jonchée de crottes de chien. Dommage et pas très agréable. On se croirait en France !!!
Des canards !
Au loin un cheval blanc

Ma piste de course

Si ce n’était de Mariève Paradis, je n’aurai jamais entendu parler de cette ville de banlieue à 40 km de Los Angeles. Je ne sais pas à quelle ville québécoise la comparer: Boucherville ou Lorraine. Entre les deux.

Sur le site de la ville, on la décrit comme une ville très désirable. Wikipedia souligne sa forte croissance depuis les années 70. Normal, l’étalement urbain généralisé a engendré cette explosion des villes de banlieue en Amérique du Nord.

Moorpark est donc une ville de banlieue cossue, blanche et jeune de plus de 37 000 habitants. Sur son site, elle se vante du salaire moyen de ses résidents: 89 069 $ (US je vous le rappelle). Ils sont jeunes aussi 31, 5 ans.

Intéressant de vivre la vie de banlieue en Californie après l’avoir expérimenté à Boucherville. Même constat, les gens restent chez eux le soir et travaillent le jour. Ce sont deux villes dortoirs. Il ne s’y passe pas grand chose mais j’imagine que c’est ce que les résidants recherchent. Un peu trop tranquille pour moi. C’est confirmé, la travailleuse autonome que je suis est faite pour vivre en ville. Mais j’adore la campagne pour les vacances et le week-end.

Hier j’ai ramené la voiture que j’avais loué à l’aéroport. Trop cher de la garder ! Saviez-vous que l’on peut faire des grosses économies en louant des voitures à l’extérieur des grands centres et surtout des aéroports.

Je suis donc sans voiture jusqu’à vendredi dans une ville comme Moorpark où la voiture est nécessaire comme toutes les villes de banlieue. Sauf qu’ici comme à Boucherville, il y a le transport en commun, le metrolink avec un horaire barbare mais acceptable. Il existe aussi le Moorpark Beach Bus. Mais pour se déplacer les résidants prennent leur voiture, constamment. Oubliez le vélo. D’ailleurs, le gars d’Enterprise qui me ramenait à Moorpark a bien rit quand je lui ai demandé où je pouvais louer un vélo. C’était la première fois que quelqu’un lui posait la question. Il reconnaissait que les Californiens du sud aiment trop leur voiture. Qu’il n’y a que les enfants qui font du vélo ou ceux qui font du sport. Mais, il a avoué que plusieurs en font maintenant à cause de la crise économique. Sauf qu’ici, contrairement à Montréal, on fait du vélo quand on a pas les moyens d’avoir une voiture. Pas pour la planète ou l’environnement.

Mais être sans voiture ne me dérange pas. J’ai deux articles à finir cette semaine. J’ai donc assez de travail pour m’occuper avant de vraies vacances à rouler entre L.A et San Francisco. Et puis j’ai la magnifique piscine d’eau salée du complexe où j’habite ainsi qu’une piste en terre pour aller courir. À proximité, environ 3 minutes, j’ai une épicerie, plusieurs magasins et même un spa, Euodia que je compte bien visiter. J’ai besoin d’un massage !!!

Mais vendredi, vive la voiture pour aller à la plage, voir des amis à Pasadena et aller chercher les nouveaux mariés qui reviennent lundi.

Advertisements

Une Réponse

  1. Je viens de découvrir ce blog;je vous félicite car il est super cool

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :