La confiance en soi se détruit en 3 secondes….

Aujourd’hui si les publicités sexistes envers les femmes et même les hommes faisaient parler à la radio, je veux aborder le sujet de la confiance en soi.

J’ai écrit sur la cellulite qui embarrasse nos vies, mais parlons donc de la confiance en notre aspect physique, notre corps et notre visage. On le sait, les hommes sont avant tout attirés par l’aspect physique. Plus secondaire pour les femmes.

Si on ne possède pas le corps de déesse dont nous bassinent les revues, les publicités et la télévision, on part avec un handicap. Si en plus, on n’a pas les yeux bleus ou verts, les cheveux blonds, une peau parfaite, un nez parfait, on perd plusieurs points pendant que l’estime de soi fond à vue d’œil.

Évidemment, la confiance en soi, ce qu’on dégage, le sourire, le charme, la joie de vivre se comptent comme atout. Heureusement car ça compense. Mais pas toujours, pas souvent.

Je disais donc que lorsqu’on correspond à l’image de la femme moyenne, ni belle, ni laide, l’handicap est énorme. Si en plus, on se fait ramasser par les commentaires assassins de notre entourage ou d’hommes inconnus, c’est la cata!!!

Et ça arrive. Les idiots et maladroits pullulent dans notre monde. Voici quelques exemples que l’on m’a racontés dernièrement. Épouvantable.

D’abord, l’une de mes amies, blonde et belle. Un photographe la rencontre dans un événement et lui prend fermement ses deux joues en lui demandant si elle n’avait jamais pensé à faire remonter tout ça !!! Elle s’est réfugiée aux toilettes pour pleurer. La confiance en dessous de zéro.

Autre histoire d’horreur. Une belle blonde qui a un corps en forme de poire (comme moi) sort avec deux amies. Elle porte une belle robe rouge, se sent magnifique, a le sourire. Sur Saint-Denis, deux hommes les suivent et se mettent à faire des commentaires sans discrétion. Ils les trouvent pitounes mais se mettent à dire que la blonde a un gros cul. Continuant à parler tout haut, ils se demandent si elle sait qu’elle a un gros cul et s’ils doivent lui dire. La belle blonde en question subit ce traitement durant cinq minutes. Alors que la rage et la haine montent en elle, les larmes coulent sur son visage. Elle ne restera que cinq minutes dans le bar où elle devait passer la soirée qui est gâchée.

La confiance qu’elle a durement bâtie s’est envolée en quelques balbutiements méchants de deux idiots machos qui auraient mérité…qui auraient mérité des baffes???

Cette belle fille parle encore de cet épisode avec des trémolos dans la voix…

D’autres amies, m’incluant, se font suggérer des régimes, des manières de perdre du poids. Comme si on ne le savait pas. Comme si on ne voyait pas ces bourrelets, cette cellulite, ces rondeurs. On ne voit qu’eux. Si on ne savait pas que l’on porte maintenant du 14 au lieu du 12, ou du 16. Sans savoir que les vêtements d’avant maternité ne font plus. Les boutons pètent, la graisse ressort, la confiance fond, l’estime en prend pour son rhume.

Pourquoi ces personnes bien pensantes (trop souvent des femmes) s’octroient le droit de nous dire ce que l’on sait très bien mais que l’on tente d’accepter? Pas la peine de me dire que je dois faire un régime, je le sais mais je ne le ferai pas car ça ne fonctionne pas (j’ai lu Manger de Marie-Claude Lortie et Guylaine Guévremont). Pas la peine de me dire que j’ai une culotte de cheval, je le sais, je le vois, je le sens, je ne vois que ça dans le miroir.

Ne parlons pas des commentaires quand on va en France où l’obsession de la minceur est constante et permanente. Les pubs pour la bouffe sans gras inondent les ondes. Fatigant au maximum.

Pourquoi ces commentaires totalement gratuits qui font mal? Ne pourrait-on pas espérer un peu de solidarité? Peut-on ne pas se faire juger aussi sévèrement? Acceptez-nous tel que nous sommes et acceptons les autres. Les commentaires blessants, on les garde pour soi. On fait attention.

Car l’estime de soi nécessite des lunes à construire, mais un éclair à détruire.

Publicités

30 Réponses

  1. C'est tellement vrai… je me souviens d'une fois où, marchant dans la rue, je dégustais une bonne glace quand un jeune homme, croyant établir une complicité entre nous, me regarde et me dit en souriant: "Attention au régime, hein?!"J'étais soufflée, comme si être au régime était un état permanent pour une femme..Ma glace, d'un coup, n'a plus eu le même goût…

  2. Les histoires de tes amies me touchent tellement… Aucune femme sur terre n'est entièrement satisfaite de son apparence. De petites choses que les autres ne voient même pas deviennent nos obsessions. Alors s'il faut en plus qu'un taré les souligne…Rien de pire que cette impression d'être à son meilleur et d'entendre ce genre de stupidité! Il aurait fallu leur répondre qu'il vaut mieux un gros cul qu'une grande langue sale qu'aucune fille – avec ou sans gros cul – ne voudra dans sa bouche!

  3. Excellent billet Cécile, qui dit tout haut ce que nous pensons toutes tout bas, dans cette société qui privilégie l'artificiel photoshop!Merci – mais au fait, pourquoi écoute-t-on ces commentaires blessants en oubliant tous les beaux compliments?

  4. @Aurélie: tout à fait…Ces maudits régimes, c'est très français. D'ailleurs les remarques les pires viennent quand je suis en France.Je suis tellement heureuse de n'avoir jamais mais jamais fait de régime de ma vie.@Marie-Julie: ahhh on devrait avoir un répertoire de répliques prêtes car sur le coup de l'émotion, elles ne viennent pas…@Renée: On devrait apprendre la confiance en soi dès le berceau car tellement de gens, surtout des filles, souffrent d'une faible estime d'elles. Triste et dommage. Ça demande tellement de force mais aussi d'amour (celui qu'on reçoit de ses parents et des autres) pour se moquer des maudites remarques…Et merci de vos bons commentaires…Cela faisait longtemps que ce billet traînait dans ma tête. De récentes conversations de filles l'a scellé sur le web ;-)Sur ce je vais manger une belle tartine de nutella:P

  5. @ Renée: Parce qu'on nous dit les compliments «pour nous faire plaisir» et que les méchancetés sont vraies, voyons! On est pas sorties du bois…

  6. On devrait faire un tri à la naissance et garder les plus mignons. (^(o)^)~

  7. Ça se voit aussi dans la blogosphère, souvent dans les commentaires. C'est bien vu d'être méchant, de juger à l'emporte-pièce et de ne pas se soucier des victimes potentielles.

  8. Vraiment un bon billet… L'apparence ne devrait que nous regarder nous-même. Si on se plaît, c'est l'important! Mais j'en revient pas des commentaires, je crois que j'aurais été agressive si ça m'était arrivé!

  9. Y a qu'une fille qui peut dire que l'apparence des gars est "plus secondaire pour une femme".C'est faux.

  10. @Pierre-Yves: TELLEMENT! Moi, ça me rend dingue de voir à quel point la méchanceté gratuite est à la mode! Ce sont ces blogues-là qui attirent le plus de gens. Pourquoi? C'est quoi notre problème? Pourquoi les Québécois aiment tant rabaisser les autres?@Cécile: Ton billet fait remonter plein de souvenirs. Les pires: ceux de l'enfance et de l'adolescence. Je pense qu'on ne peut jamais oublier les railleries de cette époque. À 9-10 ans, c'est aussi étrange aux yeux des autres une fillette trop maigre qu'une fillette trop ronde… Je n'oublierai jamais non plus ce mec, à 13 ans, qui avait dit à mon amie que je n'étais d'aucun intérêt parce «j'étais plate comme une crêpe» (et il ne faisait pas référence à ma conversation! lol).

  11. La mère que je suis et qui a accouché il y a un an et qui n'a pas "encore" perdu son surpoids ( accumulé avec deux fausses couches + la grossesse) te remercie pour billet.Je n'ai jamais eu de mal à perdre du poids mais maintenant que c'est plus dur, on dirait que je n'ai jamais entendu autant d'allusions sur le comment-pourquoi et bien entendu sur les risques d'obésité et cie…J'ai même encore sur le coeur le commentaire de ma belle-mère ( européenne d'ailleurs) qui, même pas un mois après mon accouchement, me demandait alors que nous déjeunions au resto à quel endroit "les femmes comme moi" trouvaient à se vêtir…Ce genre de commentaires, "bien intentionnés" ou non, donnent envie de s'enfermer à double tour et à éviter les sorties publiques… Ce qui n'est pas très bon pour une pigiste…Pourtant, on le sait que le charme ne vient pas que du physique et que notre être ne se résume pas à un corps… Mais c'est bien beau visualiser et se motiver, il faut une grosse armure, des oeillères et des bouchons d'oreilles en plus…

  12. Je suis française et j'ai souffert des commentaires de la famille quand j'ai grossi d'un coup.Je me suis obligée à jeûner pour avoir l'air "normale".Ce que je regarde chez un homme c'est le charme qu'il dégage et sa beauté intérieure me convient plus qu'un appollon vide et creux.

  13. Que dire de plus que tous ces commentaires au sujet de ce merveilleux papier. ¨Ca fait du bien de SE lire…Mais pourquoi aussi que les filles ne répliquent pas tout de suite au lieu de fuir et pleurer… ça boucherais ces personnes là tout de suite et comme cela il ne pourrait pas se réessayer avec d'autres. Bon, utopie mais…Contente d'avoir connu ton blogue par RenéeWFrancine Boisvert

  14. Bonjour! J'ai bien aimé ce billet. je suis une fille qui porte du 20, qui pourrait perdre du poids mais qui en fait pas une maladie. A ces petits cons qui passent ces commentaires, j'ai tendance a leur répondre que oui, je pourrait perdre du poids et être mince mais que dans leurs cas, il n' y a rien a faire étant donné que que la connerie doit être congénitale!Ça reste ma phrase fétiche pour les indélicats de ce monde!

  15. Que c'est intéressant à lire : Un déluge de commentaires touchants sur un texte dont la candeur résonne de toute évidence. Pourquoi est-ce qu'une véritable estime de soi ne prend quelques minutes à détruire. Ça ébranle sans doute mais qu'y a-t-il derrière cette fragilité? Qu'est-ce qu'on fait maintenant ? Marie

  16. Ok, le risque de fusillade est ici très très élevé. Mais j'ai deux points importants à soulever. Je n'apporte pas les réponses, je ne fais que me questionner.Uno, est-il préférable de ne rien dire à une fille qui nous laisse de glace ou bien de mentir de façon éhontée? Deuzio, est-ce que les filles, elles, le font pour les garçons? J'en connais très peu qui osent, à compter sur les doigts de la main. En général, ces dernières attendent que les gars fassent les premiers pas. Qui a dit que ce n'était pas important pour un gars de se sentir sexy, beau et désiré?

  17. @Marie: excellente question. Nous sommes fragiles et il y a des raisons. Manque de quelque chose?Que faire pour se prémunir ?

  18. @Patrick: fusillade ? Voyons pourquoi? Tu poses d'excellentes questions. Je préfère un gars qui me dit clairement que je ne l'intéresse pas. Sauf qu'il y a une énorme marge entre dire à quelqu'un: je veux rien savoir de toi car tu as un gros cul et je ne suis pas intéressé car ça ne clique pas…Diplomatie est le mot clef non ?Généralement les filles font clairement savoir à un gars qu'il n'y a aucun intérêt. Parfois, pas très diplomatiquement, je l'avoue. Certaines n'ont pas tact…

  19. Moi une chose qui me frustre, en tant que gars, c'est de me sentir fréquemment plus "féministe" que plusieurs filles/femmes qui m'entourent… Et comme je suis un gars, mon opinion est complètement déphasé dans la discussion à cause de ça… Dans le débat sur les pubs sexy, par exemple, ça devient difficile de contrer des arguments comme "personne ne force ces filles-là à faire ce genre de pubs" ou bien "le monde s'énerve pour rien" ou bien " ceux que ça choque ne font juste pas partie du "public-cible", etc., lorsque ces arguments viennent de filles…

  20. La société prône un modèle unique de beauté homme/femme, et avec ca, une tonne de valeurs superficielles. C’est à nous que reviens le choix d’y adhérer ou non. Nous somme également dans un monde ou les rapports humains n’ont rien, eux, d’écologiques. C’est le consommer, jeter. Je t’ai eu, j’te veux pu. C’est une quête permanente pour trouver mieux. A défaut, on se contente de (non)relations transitoires. Le plus important dans une relation pour moi, c’est être bien avec la personne. Ca compte plus que de savoir si son cul répond à la norme. Ce qui fait que j’aime une femme, réside dans ce qu’elle est. C’est certain que je dois être attiré physiquement, mais les lois de l’attirance ne fonctionnent pas qu’avec un physique parfait. La beauté est souvent subjective.

  21. @Patrick Dion: On ne parle même pas de drague ici! Que des inconnus sur la rue ou des gens, comme ça, qui se permettent des commentaires alors qu'on en leur a même pas demandé leur avis! Sinon, bien d'accord pour dire les vraies choses dans une situation de cruise, mais tout est dans le comment.

  22. Beau billet Cécile!

  23. Tres chere belle Cécile-Ton billet est tout ce qu'il y a de plus honnête et en tant que maigrichonne au formes pré-adolescentes même à un âge où il ferait bon d'avoir quelques courbes, je me prononce sur le fait que les femmes ne sont jamais contente de leur apparence, quelle qu'elle soit. C'est tout aussi choquant que certains hommes qui s'assument avec leur bedaines et leurs poils aux oreilles. Dans les deux cas, la dose de paranoia versus la dose de je-m'en-foutisme, devrait s'équivaloir et s'égaliser. Tout le monde serait presque content.D'un côté les bonnes femmes apprendraient à se foutre des petites imperfections et les bonshommes deviendraient un peu plus conscients et coquets …Mais bon … c'est pas demain la veille !!!

  24. Votre billet déborde de préjugés et fait dans la victimisation. C'est triste et même pathétique. Assumez que vous n'aimez plus votre corps. Cela arrive, le mien n'est pas très intéressant et j'assume et fais mon deuil. Vous désirez quoi au juste? Qu'on s'émerveille devant l'adipeux? L'estime de Soi ne repose sur les autres, elle repose sur soi, pour cela qu'on la nomme estime de Soi car c'est l'estime que l'on porte à soi même. Ne faites pas porter vos difficultés aux autres.

  25. J'avoue que «un gars» marque un point. Cela dit, c'est justement le but du billet de Cécile: dire à quel point c'est difficile de se voir dans le regard (ou l'absence de regards) de l'autre (pire: en entendant des commentaires désobligeants!), quand on travaille fort pour augmenter cette estime de soi. Comment rester de glace en entendant des commentaires négatifs? Je ne crois pas les gens qui se disent suffisamment solides et confiants pour s'en balancer. Ça nous atteint tous à divers degrés, que ce soit à propos de notre physique, de notre travail ou d'un trait de caractère. Et puis, Cécile ne demande à personne de «s'émerveiller devant l'adipeux», seulement d'user d'un peu plus de diplomatie et de jugement. Ça sert à qui de critiquer tout haut le corps d'inconnues sur la rue? À faire croire à un taré qu'il est supérieur l'espace d'une raillerie? Je me demande, dans ce genre de situation, qui démontre le plus grand manque de confiance en lui…

  26. Je suis ce que les gens appellent une très belle femme. Voilà que depuis une dizaine d'années j'ai des kilos en trop. Je marchais rue St-Denis quand un cycliste crie en ma direction «Eille, la grosse!?» Je croyais que cela s'adressait à une autre personne mais j'ai tourné instinctivement le regard vers celui qui venait de crier. Il rajoute -toujours en criant: « Tu comprends vite quand on t'appelle, hein?»Malgré tout, je la ris encore… entre deux downs.–Montréalaise

  27. « Autre histoire d’horreur. Une belle blonde qui a un corps en forme de poire (comme moi) sort avec deux amies »

    Un corps en forme de poire ? Ca dois être HORRIBLE. lol
    Mais dis-moi, comment fais tu pour vivre sous le regard critique d’autrui, pour seulement exister ?
    Comment se fait-il qu’une grosse dans mon genre aie un chum, pis que toi qui te casse le coco dans plein de régimes, tu soie visiblement seule et aigrie ?
    Je n’ai pas trop de conseils à te donner, car cela fait de nombreuses années que je suis casée, mais peut-être focalise tu trop sur ton apparence ?
    La première leçon dans la vie c’est de s’aimer, de mordre dans le sexe comme dans la nourriture. Les hommes nous jugent souvent par la manière dont nous mangeons, un être refoulé sexuellement n’aimera pas voir une femme manger, peut importe la manière dont elle le fait. Marre des casses-pieds ? Deux ou trois roteux et un bon litre de pepsi à une première rencontre, scéance de rots oblige. ALLEZ ON S’ÉCLATE la francaise. À BAS LES COMPLEXES !

  28. @Marnie: si vous lisiez attentivement, vous sauriez que je ne fais pas de régimes et que je n’en ai jamais fait. Que je m’éclate et que je n’ai pas attendu votre commentaire pour le faire.
    Et petit point, je suis aussi québécoise-canadienne, pas seulement française. Ça fait 23 ans que j’habite ici. Vous pouvez utiliser mon nom au lieu de l’une de mes nationalités pour m’interpeller.

  29. désolée, pas de pitié, ca pue trop larriération culturelle et le manque destime de soi

  30. qui a demandé votre pitié ? Franchement un peu de compassion ne vous ferez pas de mal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :