Le Rocher Percé et l’île Bonaventure


Retournons en Gaspésie qui fêtera demain soir à Gaspé le 475e de cette ville par un concert très couru. J’aurai aimé y être mais je suis à Montréal.

Cela faisait très longtemps que je voulais voir le Rocher Percé. J’ai été comblée, aucune déception, il est magnifique. On l’a vu de loin et de proche, en bateau en route pour l’Île Bonaventure. Car il est très dangereux de l’approcher à pied.

Un problème d’ailleurs. Le Rocher Percé fait partie du parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé géré par la SEPAQ. Depuis quelques années, la SEPAQ a d’abord interdit l’accès au Rocher puis a finalement enlevé l’escalier permettant d’y accèder. Pourquoi? Simplement car c’est dangereux. Des pierres et des roches se détachent souvent et surtout sans prévenir. La SEPAQ a installé des pancartes pour prévenir les randonneurs du danger. Pourtant comme partout, certains s’y aventurent à leurs risques et périls. Pourquoi ne pas l’interdire tout simplement? Car cela ne changerait pas grand chose et qu’il faudrait une surveillance en permanence, ce qui n’est pas évident nous a raconté le directeur du parc, Rémy Plourde.

Mais dites-moi pourquoi prendre un risque mettant sa vie en danger alors qu’on peut très bien voir le Rocher de proche en bateau? Et les pancartes sont édifiantes comme le montre celle que j’ai pris en photo. Bizarre que l’être humain ne veuille que défier les lois physiques parfois…

Si le Rocher est magnifique et grandiose, l’Île Bonaventure est semblable. Paradis des fous de bassans, ces oiseaux qui ressemblent à des mouettes mais n’en sont pas, l’Île est un sanctuaire mondial. L’Île est aussi un lieu de promenade reposant, envivrant pour les yeux. Un site enchanteur où l’on ne fait que passer. Impossible d’y passer la nuit. L’Île Bonaventure est protégée.

D’ailleurs, le petit restaurant de la SEPAQ utilise l’énergie solaire, des couverts compostables, aucune eau potable sur l’Île, des toilettes sèches, une interdiction de fumer sauf à deux endroits désignés et équipés de cendriers. Comme dans tous les parcs de la SEPAQ, on pratique le Sans trace. C’est quoi ? On ne jette rien. Même pas un coeur de pomme, une gomme et surtout pas un mégot de cigarette.

Sur l’Île, outre la promenade, vous découvrirez des bâtiments restaurés en respectant leur époque de construction. Des moindres détails d’architecture au mobilier. Sans parler des fous de bassan, ces oiseaux magnifiques avec des yeux grâcement maquillés de bleu. D’ailleurs, vous verrez ici les photos que j’aurai aimé prendre si j’avais eu mon autre lentille…

Voici mes photos en cliquant sur le lien ou sur le diaporama ci-dessous.

Avec l’Auberge de Montagne des Chic-Chocs et le parc Forillon, celui-ci est dans mon trio de tête de la Gaspésie. Il est vrai que la ville de Percé est agréable. Certains aiment moins son aspect touristique qui la fait ressembler un peu à Saint-Sauveur en plein hiver.

Ce voyage était payé et organisé par la SEPAQ et Tourisme Gaspésie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :