Éliminer les contenants individuels dans les hôtels


J’en parle souvent puisqu’en raison des salons du livre et de mes récents voyages, j’ai fréquentais les hôtels. La grande majorité ont encore bien du chemin à faire en matière d’environnement et de réduction des déchets. Beaucoup font des efforts pour réduire le changement des serviettes et des draps. D’ailleurs qui changent ses serviettes et ses draps chaque jour ? Franchement…

Je parlais des distributeurs de savon, shampoing à l’Amosphère à Amos.

Durant mon voyage en Gaspésie, j’ai donc regardé ce que faisais les hôtels. La majorité des hôtels visités sont sous la gestion de la SEPAQ. Ils font des efforts et du recyclage mais les contenants individuels sont encore présents.

Si les contenants individuels sont légions, la SEPAQ fait affaire avec la compagnie NaturAlgo qui mentionne sur son site que les produits sont écologiques, biodégradables, sans paraben…etc

Je ne connais pas cette compagnie et je ne vois aucune certification donc je ne pourrais en dire plus. J’imagine et surtout j’espère que la SEPAQ a vérifié leurs dires. Je regarde la composition d’un savon que j’ai ramené: sodium palmitate, sodium palm kernelate, eau, stearic acid, glycerin, fragrance, tocotheryl nicotinate, spirulina extract, BHT, tétrasodium EDTA. Il faut un bac en chimie pour traduire tout ceci. Je ne sais pas.

Voici pour comparer les ingrédients du savon que j’achète chez Nettoyants écologiques Lemieux: Huile coco, poudre de lait de chèvre, huile et extraits d’amande, glycérine kasher. Beaucoup moins.

Bref, je ne suis pas convaincue. Mais hier dans mon billet sur le Gîte du Mont-Albert, j’ai oublié de mentionner que cet hôtel allait transférer vers les distributeurs de produits pour éliminer les contenants individuels. Le directeur du Gîte, David Dubreuil, expliquait faire des efforts pour offrir un produit québécois et plus écologique. Par ailleurs, la SEPAQ fait affaire avec Cascades pour le papier toilette et les mouchoirs.

Le Gîte fait la même chose pour le lait et les autres produits qui peuvent être offert en vrac.

Espérons maintenant que les autres hébergements de la SEPAQ emboiteront le pas.

Advertisements

3 Réponses

  1. Je n'utilise pas ces produits en format individuel. J'apporte mon propre shampoing. Je rapporte les restes de pain de savon à la maison.

  2. Si vous ne connaissez pas Skin Deep, ça vaut la peine!http://www.cosmeticsdatabase.com/index.php?nothanks=1Vous pourrez entrer tous les ingrédients pour vérifier leur toxicité. En gros, mettons que ce n'est pas seulement les parabènes la grosse bête noire…Par exemple, pour les fragrances, il n'existe aucune loi obligeant les compagnies à divulguer leur recettes. On peut donc retrouver des centaines d'ingrédients non mentionnés, cachés sous l'appellaion "fragrance" ou "parfum".

  3. J'ai regardé ce que j'avais sur les ingrédients cosmétiques pour voir ceux de ton savon:sodium palmitate : huile de palme et sodium palm kernelate : huile de palmiste ne sont pas terribles écologiquement parlant à cause de la surexploitation des palmiersfragrance : c'est le parfum qui peut être naturel ou synthétique, on ne peut pas savoir.BHT : antioxydant synthétique soupçonné d'être allergène et cancérigènetétrasodium EDTA : soupçonné d'être toxique et est dangereux pour l’environnementLes autres ingrédients sont corrects pour moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :