Élimination des sacs et coton bio dans les boutiques de la SEPAQ


Je ne l’avais pas remarqué mais tranquillement la SEPAQ fait des efforts louables pour l’environnement, comme la SAQ. Un peu normal, ce sont des agences gouvernementales…Même si la SEPAQ reçoit un montant du gouvernement et doit générer des revenus pour ses opérations. Ce qui est intéressant quand on fréquente les installations de la SEPAQ c’est que les profits sont réinvestis dans le réseau et non entre des actionnaires. Chaque québécois pourra donc en profiter.

La SEPAQ a également une mission d’éducation. Outre l’aspect sensibilisation à l’aspect protection de la nature et des animaux, l’organisme vient de changer plusieurs choses dans ses boutiques. Tout d’abord, comme la SAQ, terminé les sacs. Ensuite, les nouveaux t-shirt sont en coton bio et fabriqués au Québec. Ils sont aussi super beaux mais plus cher, 29,99$. Sauf que ça vaut la peine.

Les boutiques nature mettent aussi l’emphase sur les produits locaux. Exemple, à celle du parc de l’Île-Bonnaventure-et-du-Rocher-Percé, on trouve des herbes salées et de la confiture de fraises certifiées biologiques. Une entreprise de Percé, les bio-jardins. Très intéressante car on peut aussi participer à un atelier sur le compostage.

Évidement, certains produits sont encore faits en Chine mais à Moutain Equipment Coop aussi. Un exemple ? Un carnet de notes fait de 60% de matières recyclées, fait en Chine. Sauf que la SEPAQ doit aussi aller au rythme de sa clientèle qui n’est pas encore tout à fait prête à payer plus pour du Made in Québec ou Canada….

Éliminer les contenants individuels dans les hôtels


J’en parle souvent puisqu’en raison des salons du livre et de mes récents voyages, j’ai fréquentais les hôtels. La grande majorité ont encore bien du chemin à faire en matière d’environnement et de réduction des déchets. Beaucoup font des efforts pour réduire le changement des serviettes et des draps. D’ailleurs qui changent ses serviettes et ses draps chaque jour ? Franchement…

Je parlais des distributeurs de savon, shampoing à l’Amosphère à Amos.

Durant mon voyage en Gaspésie, j’ai donc regardé ce que faisais les hôtels. La majorité des hôtels visités sont sous la gestion de la SEPAQ. Ils font des efforts et du recyclage mais les contenants individuels sont encore présents.

Si les contenants individuels sont légions, la SEPAQ fait affaire avec la compagnie NaturAlgo qui mentionne sur son site que les produits sont écologiques, biodégradables, sans paraben…etc

Je ne connais pas cette compagnie et je ne vois aucune certification donc je ne pourrais en dire plus. J’imagine et surtout j’espère que la SEPAQ a vérifié leurs dires. Je regarde la composition d’un savon que j’ai ramené: sodium palmitate, sodium palm kernelate, eau, stearic acid, glycerin, fragrance, tocotheryl nicotinate, spirulina extract, BHT, tétrasodium EDTA. Il faut un bac en chimie pour traduire tout ceci. Je ne sais pas.

Voici pour comparer les ingrédients du savon que j’achète chez Nettoyants écologiques Lemieux: Huile coco, poudre de lait de chèvre, huile et extraits d’amande, glycérine kasher. Beaucoup moins.

Bref, je ne suis pas convaincue. Mais hier dans mon billet sur le Gîte du Mont-Albert, j’ai oublié de mentionner que cet hôtel allait transférer vers les distributeurs de produits pour éliminer les contenants individuels. Le directeur du Gîte, David Dubreuil, expliquait faire des efforts pour offrir un produit québécois et plus écologique. Par ailleurs, la SEPAQ fait affaire avec Cascades pour le papier toilette et les mouchoirs.

Le Gîte fait la même chose pour le lait et les autres produits qui peuvent être offert en vrac.

Espérons maintenant que les autres hébergements de la SEPAQ emboiteront le pas.