Pour ou contre les poules urbaines?

Photo: Edible Los Angeles

J’ai parlé de ce sujet en avril dans ce billet, les poules en ville. Je l’avais fait sur Twitter aussi, ce micro-bloggue que vous pouvez suivre dans le carré à droite. (Peut-être devrais-je le mettre plus en vue?).

Le dossier des poules urbaines font donc beaucoup parler actuellement. Comme je le disais en avril, L’actualité a publié un article. J’ai aussi trouvé un article sur le sujet dans une revue achetée à L.A, Edible Los Angeles. On y apprend que la Première famille des États-Unis ne pourra avoir des poules à la Maison Blanche car c’est interdit à Washington, comme à Montréal.

Pas à Los Angeles où l’élevage des poules est réglementé. Les coqs sont interdits.

Sur Twitter, un québécois exilé à San Francisco, Jacques Geoffrion m’a mentionné qu’il élevait six poules dans son jardin, il dit qu’elles sont trippantes. Intéressant. Peut-être irai-je les voir en août lorsque j’irai garder les chats de Mariève à Los Angeles pour trois semaines ;-).

Justement hier, Mariève, après avoir vu un article dans le L.A. Times, me lançait la balle en s’opposant aux poules urbaines. Elle décrit ses arguments ici.

Intéressant mais je ne suis pas d’accord. Je vais donc reprendre les arguments de Mariève qui sont tout à fait valables et pertinents. Beau débat de société !

Si on permet les poules, pourquoi perdrait-on le contrôle ? On permet bien les chiens ? Qui sont selon moi plus gros et plus problèmatique que des poules. Les chiens font du bruit et laissent leur trace d’urine et de crottes partout. Même chose pour les chats. Il suffit de réglementer et de n’autoriser qu’un nombre maximum de 4-5 poules.

Les poules volent? Non et il y a des moyens simples pour les empêcher de voler et de s’enfuir. Elles ne causeront pas plus d’accidents que les chiens, les piétons, les cyclistes et surtout les erreurs des automobilistes.

Les coqs font du bruit ? Oui mais il s’agit de permettre les poules et non les coqs. Même si je préfère le chant d’un cop aux multiples bruits dont nous abreuve la ville.

Si on permet des poules, cela veut dire qu’on permettra des cochons, des vaches et des chèvres. Pourquoi pas. Mais tout dépend de la grandeur de la cour. La encore, il ne faut pas exagérer. Les vaches et les cochons ont besoin d’espace. Quelqu’un qui a une grande cour dans un quartier de Rivière-des-prairies ou Baie d’Urfé pourrait peut-être avoir une vache mais pas dans ma petite cour de Rosemont. Soyons intelligents.

Bien entendu, certaines personnes pourraient ambitionner. Toujours. Les gens le font avec d’autres animaux mais cela ne représente pas la majorité.

Donc, je ne crois pas que permettre des poules en ville est une absurdité. C’est au contraire une manière de verdir, démocratiser, humaniser et redonner l’accès à des produits frais aux urbains.
Tout le monde ne souhaite pas s’occuper d’une ferme mais pourquoi ne pas donner l’occasion aux familles qui le désirent l’accès aux produits frais et maison. On cultive bien son petit coin de potager, pourquoi ne pas élever ses animaux dans la limite du raisonnable ?

D’autres photos tirées d’ici. Il s’agit d’Alan Graham, Community Liaison for Discovery’s Planet Green and TreeHugger, mais je ne sais pas où il habite. Deux poules dans le jardin, c’est formidable. Via @suzlortie et @Treehugger sur Twitter.

Advertisements

13 Réponses

  1. Mais est ce que les poules sont adaptés pour vivre au Québec ? Il y a plus que d'élever des poules mais aussi penser à l'hiver et la survie de nos poules…

  2. Pourquoi on perdrait le contrôle??? Très bonne question… Parce que beaucoup de gens manquent de civisme, parce que certaines personnes n'étaient pas présentes quand le respect est passé… Je continue, malgré tes très bon arguments, de penser que les poules ne devraient pas se retrouver dans les milieux urbains… sauf dans mon assiette 😉

  3. Ah oui et j'oubliais… Tu l'as dit toi même, on a de la misère à contrôler les chats et les chiens en ville (et j'ajouterais l'herbe à poux auxquel je suis sérieusement allergique)… pourquoi s'en mettre davantage sur les épaules…

  4. Certaines personnes on a bien des poissons et/ou des serpents et/ou des rats et/ou des souris et/ou des hérissons et/ou des lapins et/ou des tigres et/ou des ours et/ou des singes… d'ailleurs il suffit de regarder 30millions d'amis pour le savoir… alors pourquoi pas des poules, d'autant qu'elles produisent de la nourriture à l'inverse de leurs voisins de palier (chaîne) alimentaire… Bon après il ne faut pas que la poule tombe amoureuse du tigre des voisins sans quoi l'ours jaloux risque de se mettre en colère et les lapins à commérer… mais c'est un autre débat ! voir de la télé réalité…

  5. Vive les poules à la maison et surtout leurs oeufs tout frais, tout délicieux, garantis sans aucun additif. C'est relax une poule, alors pourquoi pas en ville?

  6. À prime abord, j'aimais bien l'idée (même si je n'aime pas plus les poules que les chiens ou les chats!). Puis, cet épisode de Sex and the city où Carrie se fait réveiller en pleine nuit par un coq m'est revenu en tête. Toute les fois où j'ai été en contact avec des coqs, ils chantaient plusieurs fois pendant la nuit! Pas sûre que ça me tente d'ajouter ça aux bruits existants… Contrairement à des gens qui font du bruit sur la rue, ce n'est pas en allant leur parler ou en leur envoyant les flics qu'ils vont cesser.Et puis, empêcher les poules de voler, c'est comme enlever les griffes des chats: ça me rend dingue! (Je sais, c'est contradictoire pour quelqu'un qui n'aime pas les animaux, mais moi je pense qu'un animal doit rester… un animal, justement).

  7. Bon ben, il suffisait de parler des poules pour avoir des commentaires…Super.À Cedric: Les poules vivent bien en Auvergne où il fait froid en hiver…et des agriculteurs en ont au Québec donc ??Marie-Ju : non non les empêcher de voler n'est pas si traumatisant et difficile que ça…Puis je parlais de poules, pas d'un coq même si je préfère entendre le chant du coq que bien des bruits urbains…On les supporte à la campagne pourquoi ce bruit serait nuisible en ville mais bon on parle de poules urbaines sans coq :-)Parlant de coq, dans les campagnes françaises, certains parisiens et urbains ont créé des commotions car ils se plaignaient des coqs qui chantaient trop tôt et voulaient qu'on les fasse taire…Moi j'aime tellement le chant du coq…c'est ce qui me manque le plus en ville avec les meuglement des vaches…

  8. Les poules des agriculteurs québécois se réfugient dans un poulailler chauffé pendant l'hiver. Un: c'est pas très écolo de chauffer un bâtiment pour des poules, deux: les poules seront enfermés dans un endroit clos pendant les mois neigeux (je ne vois pas des poules picosser dans la neige) et ça non plus ce n'est pas très écolo parce que pour être écolo les poules doivent être en liberté…

  9. Le chant des coqs et les ânes qui braient en pleine nuit sont vraiment deux choses dont je ne serai jamais nostalgique! lol

  10. Pourquoi pas ?Je trouverais l'idée géniale.Oeuf, viande, désherbage et un contact privilégier avec la vie. :-)Marie-Julie:Pour empêcher les oiseaux de s'envoler, on coupe une partie de leurs plumes de vol. Il est à préciser qu'il y a des coupes plus drastique où l'animal peut tomber comme une roche et des coupes qui permettent le vol plané. Il n'y a aucun sang et ce n'est pas douloureux. Les plumes repoussent fréquemment, donc c'est à refaire souvent. C'est réversible contrairement aux griffes du chat qu'on enlève chirurgicalement…

  11. 100% pour!! Si vous êtes contre, restez chez vous, ya bien pire que d’entendre une jolie petite poule cacasser!! Le filtreur d’une piscine? Une tondeuse? Une scie? Les voitures? La radio trop forte du voisin? Sérieusement….ya pire comme nuisance!!

  12. Ridicule !
    Insalubre !
    L’hiver vous allez les égorger pour les manger ?
    Cocorico le coq tôt le matin ou à toutes heures de la nuit comme à la campagne !
    Pour ceux qui en rêvent et qui rêvent de vélos, de ski de fond avec halte de chocolat chaud sur les pistes cyclabes……..la campagne vous conviendrait à souhait !

  13. J’ai 6 poules depuis 8 ans….elles pondent encore des oeufs qu’on adore…je peux les observer durant des heures….elles ne dérangent pas les voisins et passent l’hiver dans leur poulailler pas chauffé….mais sortent par beau temps dans la neige sans problème (c’est un mythe que de vouloir chauffer un endroit pour elles….si protégé du vent, y a pas de problème)…le problème, c’est les préjugés et l’ignorance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :