Se raser la tête pour les enfants

On a vu Dany Turcotte et André Ducharme se faire raser la tête à Tout le monde en parle. Mais je trouve que pour les hommes le défi est moindre. Aucune comparaison avec une femme, surtout et en particulier lorsque celle-ci à une longue crinière.
Pascale Grignon ne manque pas de cheveux, ni de courage. Ma voisine se fera raser la tête dimanche prochain, le 7 juin à 10h30. Sa longue chevelure brune disparaîtra donc sous le rasoir pour une bonne cause, celle des enfants. Elle participe au défi des têtes rasées de Leucan. Son objectif? Ramasser 10 000 $. Elle l’a atteint à 85 %. Il lui reste 60 (non 59) dons de 25 $ . Aidez-là à l’atteindre. Pour donner c’est ici.

La carte de mon voyage Nevada-Californie en voiture

Je ne vous l’avais pas montré. Voici à quelques détails près la route que nous avons suivie. Nous avons dormi à Victorville, passé par Cima, Kelso, Bagdad cafe, Barstow, Victorville, Palmdale, Santa Paula, Ventura, Malibu, Santa Monica, Venice, etc. En deux jours. Départ le jeudi matin, arrivée le vendredi en fin d’après-midi. Nous avons pris notre temps, photos, dîner, souper !

Agrandir le plan

L’écolo écono de retour chez Renaud Bray

Enfin. Depuis plusieurs mois, il n’y avait plus de copie de l’écolo écono chez Renaud Bray. Je viens de constater qu’il y est de retour en bonne quantité (5+) et ça me fait plaisir. J’arrêterai de dire qu’il est difficile à trouver maintenant !

Vivre au coeur du désert


Agrandir le plan

Le depot centerUne amie que l’on peut trouver dans le désert, présenté au depot center


Lorsqu’on a traversé le désert de Mojave ou du moins la partie « Parc national », nous avons rencontré Lisa, bénévole au depot center à Kelso, une bourgade de 24 personnes au coeur de nul part ou plutôt au coeur du désert. Une ville fantôme, comme le dit Wikipedia, qui doit son nom à un travailleur qui a gagné un concours!

Lisa habite à cet endroit depuis plus d’un an car son mari travaille pour la compagnie de chemin de fer. Elle fait son magasinage à long terme à Las Vegas, qui se trouve à 100 miles soit environ 2h30 de voiture.

Comme le disait Mariève, il ne faut pas manquer de lait sinon on s’en passe. Car la plus proche épicerie ou dépanneur est à 1h30 à Baker. Lisa avait l’air très heureuse de son sort. Elle nous a fait envie en racontant le ciel étoilé du désert. Au point où on lui a demandé s’il y avait un endroit pour dormir à Kelso. Je crois qu’on se serait laissées tenter, mais non Kelso n’offre pas le gite, sauf si on est prêt à camper. Nous n’avions pas l’équipement, puis les serpents et autres habitants du désert nous inquiétaient.

Lisa nous a aussi déconseillé de grimper au sommet des dunes de Kelso en plein après-midi sous un magnifique soleil et une température d’environ 45 degrés celcius! Rassurez-vous, nous n’avions pas l’intention de le faire et ne l’avons pas fait. Nous sommes restées au pied des dunes, à lire dans un autre épisode.

Pour en savoir plus sur le désert, ses habitants, ses défis et la vie de Lisa, elle tient un blogue super intéressant, en anglais. Pour rêver et apprendre !

La face cachée de Las Vegas: Red Rock Canyon

Las Vegas est en plein milieu du désert. Ce qui fait qu’à quelques minutes du centre ville, on trouve de magnifiques et enivrants paysages comme le Red Rock Canyon. Nom qui vient des roches de grès de couleur rouge comme le mentionne Wikipedia. On voulait y faire une randonnée mais le manque de temps et la chaleur nous ont limités à une virée en voiture sur la route panoramique qui fait à peu près 12 ou 13 miles. On ne peut faire demi-tour car c’est un sens unique. On s’est fait prendre par la nuit mais ça vaut la peine. Quelques arrêts ont suffi pour contempler ce que nous offrez la nature et écouter le silence.

Malheureusement, ce silence (un baume après le bruit omniprésent des machines à sous et des cris de Vegas) était brisé par un idiot-pollueur nous offrant la musique de sa radio à fond, tout en laissant tourner le moteur évidemment. Certains ont vraiment du mal à respecter les autres et se moquent du silence nécessaire à l’admiration des excroissances de la Planète.

Au deuxième arrêt, je n’ai pu m’empêcher de lui en faire la remarque. Ça n’a rien changé mais ça m’a soulagé.

Un vidéo de 30 sec du paysage que l’on voyait de la voiture et la voix de notre charmante amie du GPS….

Souvenirs d’Hollywood


Ma super guide de L.A, Mariève, a sorti cette photo prise par Charles, son photographe personnel et son fiancé ou chum ou futur mari…Merveilleux souvenir de la visite de Hollywood. Un excellent photographe en passant. Vous vous en apercevrez en fouillant le blogue de Mariève.

Vegas, ville de tous les vices, vraiment?

Que va faire Cécile Gladel, l’écolo, à Las Vegas, m’ont demandé certains amis ? Je suis curieuse, je voulais découvrir cette ville que l’on dit de tous les vices. Je voulais aussi découvrir la ville qui constitue le décor d’une série que j’adore, Crime Scene Investigation – CSI ou les Experts pour les francophones. Et puis mes voisins, Lisa Marie Noël et David Bruneau allaient s’y marier, j’étais la seule témoin. Une occasion à ne pas manquer. Puis mon amie et collègue, Mariève Paradis venait nous y rejoindre.

Évidemment, la ville est bruyante, éblouissante avec ses néons, fausse avec ses répliques de la tour Eiffel et autres parties du monde comme Venise, mais surtout obscène dans son avidité pour l’argent, le sexe et l’alcool. Obscène aussi par le nombre de voitures, de grosses voitures qui ne cessent de faire tourner leur moteur pour la climatisation. Car il fait chaud à Vegas. Encore plus lorsque les moteurs tournent.

À Vegas, l’argent est le roi, l’alcool la reine. Tout est fait pour vous faire dépenser. Le plus possible. On vous donne des invitations VIP pour un bar, un club privé, une piscine privées ? Gratuit ? Pas vraiment, car le prix des cocktails, de la nourriture vous ruinera rapidement ! Un exemple. À mon arrivée, au club Wet Republic (invitations gratuites), j’ai payé 29 $ US (32 avec le pourboire = 38,28 $ CAD) pour un cocktail et un panini.

À Vegas, on boit donc partout, dans la rue, les piscines, partout. On fume aussi. Pas question de perdre des joueurs qui voudraient sortir griller une cigarette. On croise aussi de nombreux distributeurs de petites cartes montrant des images de filles à poil qui vous invitent à les appeler. Ils claquent leurs cartes pour vous attirer. Mes amis, Lisa et David, ont décidé, un soir, de prendre toutes les cartes qu’on leur tendait. La pile était imposante.

Vegas, c’est aussi le vieux quartier où tout a commencé. Moins clinquant, fringant, plus inquiétant plus quétaine, mais surtout plus authentique et sympathique. J’ai préféré.

Finalement, Vegas est une erreur. Et une double erreur car elle fut crée par les Mormons tel que le mentionne Wikipedia. Une ville en plein milieu du désert qui consomme et vit comme si l’eau et la nature étaient des ressources illimitées ne peut qu’être une erreur. Durant tout notre séjour, on s’est demandé qui avait eu la judicieuse idée de créer une ville à cet endroit.

J’ai rencontré à Santa Monica, par hasard, le frère de la journaliste et correspondante de Radio-Canada Anyck Beraud (une ancienne de la Rotonde comme moi), qui travaille pour le Cirque du Soleil à Las Vegas. Il y vit donc depuis plus d’un an. Il a décrit Vegas ainsi: «C’est la rue Crescent à la puissance 1000 que l’on aurait déposée au coeur de Laval». Ainsi, les touristes ne découvrent que la célèbre « strip », le Las Vegas boulevard alors que le reste de la ville ressemble à n’importe quelle autre ville.

Mes voisins qui ont habité six mois à Vegas me disaient hier que ce n’était pas la ville de tous les vices, mais seulement une image pour attirer les touristes. Ils me disaient que dans une soirée VIP, ils se sont fait virer et retourner manu militari sur le trottoir à peine 30 secondes après avoir allumé un joint. Tout dépend du vice finalement. Les États-Unis ont certains vices préférés.

Vegas c’est aussi le désert, omniprésent et les incroyables et magnifiques paysages comme le Red Rock Canyon dont je vous reparlerai. Cette virée vaut un billet à elle seule.

Ah oui, j’allais oublier. J’ai joué à Vegas, bien entendu. Et j’ai gagné. Je suis repartie avec 60$ de bénéfice. J’ai joué 25 $ offert par mon hôtel, le MGM, plus 2 $ de mes poches pour gagner 45 $ aux machines à sous. J’ai aussi testé la roulette (et aimé) pour la première fois de ma vie. En suivant l’experte Lisa j’ai gagné 15 $!