Rue Frontenac s’intéresse au sort des pigistes

Enfin un article complet sur le sort des pigistes. Merci à Marilou Séguin même si elle s’est trompée dans mon prénom. Je déteste me faire appeler Céline mais bon…

Il est intéressant de voir que les efforts de l’AJIQ semble enfin obtenir l’oreille attentive du gouvernement du Québec. En ce temps difficiles pour les journalistes, espérons que les politiciens leur accorderont enfin la reconnaissance nécessaire à l’exercice de notre métier.

À suivre.

Publicités

2 Réponses

  1. Très beau papier, en effet. Ça pourrait être une bonne occasion pour revoir de façon plus large le statut des journalistes (pas nécessairement pigistes), sans toutefois demander la création d’un ordre (ce qui risquerait de freiner l’adoption d’une loi qui encadrerait le statut des pigistes et leur droit de négociation collective). Ceci dit, je pense qu’il y aurait une petite correction à apporter dans l’article au sujet du Journal du Barreau. Je reviendrai là dessus dès que pourrai être plus précis.

  2. C’est pas au niveau politique que cela va aider !Si vous mettez le gouvernement la dedans vous allez complètement tuer toutes les possibilités pour les indépendants…Vous voulez des solutions, il en existe plein !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :