Qu’attend-on pour se rebeller?

Les compressions à Radio-Canada me touchent. On nous enlève une excellente émission comme Macadam Tribus et bien d’autres. On enlève des moyens à de nombreux artisans de l’information qui ne pourront plus faire leur travail aussi efficacement. Les conservateurs doivent être contents.
Qui a dévoilé le terrible impact des sables bitumineux?
Mais il y a plus. On dirait que la population ne veut plus de journalistes. Que l’information passera par une ptite visite sur le web? Sauf que jusqu’à maintenant le web s’alimentait allègrement du travail des journalistes. Moins il y aura de journalistes (car des centaines perdent leur emploi et leur moyens), moins l’information sera fournie. L’Internet aussi perdra de sa substance.
Quand je lis que des journalistes n’achètent plus de journaux papier et ne s’informe que gratuitement sur Internet, je pense qu’il se tire dans le pied. Un peu comme les couturières québécoises qui achètent leur vêtements fabriqués en Chine chez Wal Mart…
La crise frappe de plus en plus fort. Avec les compressions à Radio-Canada, elle prend un visage quand on sait que telle émission est coupée, tel animateur, etc. Je ne sais pas quel est l’avenir du journalisme et de nos sociétés. J’espère simplement que le pouvoir sera repartagé équitablement entre le citoyen et les dirigeants.
À lire les livres de Hervé Kempf et de Claude Béland qui en parle à Christiane Charette. Édifiant. Car notre société doit vraiment changer et se préoccuper plus de l’essentiel, des gens et de l’environnement au lieu de ce sacro-saint dieu qu’est l’argent.
J’en parle aussi sur Branchez-Vous.

Publicités

Une Réponse

  1. Vous avez tout à fait raison. Ces coupures sont de toute évidence idéologiques. Le gouvernement au pouvoir est toujours prompt à couper Radio-Canada, parce que les journalistes, faisnt leur travail, en vienne à critiquer le gouvernement. Si le gouvernement a peur de la critique, c’est lui qui a à se questionner, pas les journalistes qui expriment les critiques en question.La télévision et la radio publique font de l’excellent travail. Tant à Radio-Canada qu’à Télé-Québec (d’aiileurs coupé il y a une couple d’années par Jean Charest, un ancien conservateur, tiens donc!), tout autant qu’à PBS aux États-Unis. Un travail le plus souvent neutre (même si en politique, Radio-Canada a un biais « gros comme le bras », mais c’est de bonne guerre, et tellement évident qu’on ne s’en formalise plus) et qui ne pensent pas qu’à rapporter un profit aux actionnaires comme c’est de plus en plus le cas dans les médias privés.Pour nous du grand Montréal, les coupures ne paraitront peut-être pas beaucoup. Si la perte d’un Macadam Tribu attristera tout ceux qui l’ont déjà écouté, ce sera assurément remplacé par les reprises de quelques choses… pourquoi de 275-ALLO (peut-être que je ne devrais pas lancer l’idée!)…Par contre, en région, la plupart des bulletin de nouvelles sont au pire coupé de leur personnel ou au mieux de leur temps d’antenne (30 minutes plutôt que 60 dans bien des cas). Le ministre Moore a beau dire quelque chose comme: « aucune station régionale ne sera fermé » mais, à Windsor (j’ai entendu parce que j’étais là au moment des annonces), l’émission du matin est coupée, l’émission du samedi matin est coupée, l’émission de la nuit du dimanche, diffusée sur tout le réseau et presque tous les journalistes sont coupés. Anglais comme français, si ma mémoire est bonne, il ne restera que 5 ou 6 employés, personnel de bureau inclus. Ça laisse un ou deux journalistes maximum… probablement un qui fournira le réseau anglais et français. Le bureau de Windsor est donc ouvert, techniquement, mais si plus aucune émission n’y est effectué, il ne restera plus qu’un reportage de temps à autre au gré des déboires du monde automobile, perdu dans la masse.Beaucoup d’auditeur en Ontario se plaignait d’ailleurs déjà de perdre tout le reflet d’eux même sur le réseau. Pour eux, toutes les nouvelles viendront désormais de Toronto, et les émissions de Montréal.L’un des bons points du réseau de Radio-Canada, soit la représentativité régionale, semble désormais sur la voie d’évitement.Les gens n’auront donc plus que les radios-spectacles pour s’informer, avec tout le dommage que cela causera…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :