Moins 40 millions pour le transport en commun à Montréal

Dans la série on prend les citoyens pour des imbéciles, le président de la STM ( Société de transport de Montréal) déclare que «Le service ne sera pas réduit» malgré des compressions de 40 millions. Même si j’ai une grande confiance en Michel Labrecque, le premier président vraiment utilisateur du transport en commun-il n’a pas de permis de conduire-, je trouve inconcevable que la ville de Montréal lui impose de telles coupes. S’il y a un secteur qui ne devrait pas être touché par la récession et la baisse de revenus c’est bien le transport en commun.

D’abord, c’est un service essentiel, encore plus en temps de crise alors que les citoyens ont moins d’argent. Ensuite car c’est un service qui permet d’enlever de polluantes voitures du chemin. Simplement.

Je suis probablement aussi cynique car je reviens de l’enregistrement de l’excellente émission humoristique et surtout satirique: À la semaine prochaine. Un humour caustique qui suit l’actualité. Ne manquez pas l’émission de samedi, en reprise dimanche!