Votre vie amoureuse était-elle écolo?

La St-Valentin s’en vient…Misère. Je déteste les fêtes planifiées et programmées dont le seul objectif est de nous faire dépenser ou sentir coupable ou mal. Car dans le cas de la St-Valentin, c’est particulièrement agréable pour les célibataires de se faire rappeler à grands coups de pinceau que l’on n’est pas en couple. On le sait, pas la peine d’insister…
Bref, autant en rire et s’en amuser…Ce que je fais en vous suggérant de vérifier si votre vie amoureuse est vraiment écologique. Comment ? En faisant ce petit test.

Et, ce n’est pas fini. Je vous réserve quelques billets sur l’amour et le sexe écolo d’ici le 14 février…À suivre.

Interdire le Round-up ?

Marie-Claude Lortie pose la question sur son blogue.

Pour avoir vu le film Le monde selon Monsanto, pour avoir entendu mon père, agriculteur, maugréer contre ce produit destructeur très souvent, pour éviter que ce produit ne se retrouve dans la terre, la nappe phréatique, nos corps et surtout celui de nos enfants, je dis oui. Ce produit devrait être interdit.

Monsanto utilise toutes sortes de stratégies pour nous faire croire que le Round-up est nécessaire comme celles dont je parle ici et ici. Monsanto a d’ailleurs été condamnée pour ses pubs sur ce produit. En passant, le Round-up tue les grenouilles selon un article et la dernière étude d’un professeur français rapportée sur ce site belge qui démontre la toxicité de ce produit.

Puis laisseriez-vous vos enfants se rouler dans un champ traité au Round-up?

Intéressant : les mardis verts de l’ordre des architectes

Mardi vert de février: LEED-ND

La prochaine conférence des Mardis verts portera sur LEED-ND, une déclinaison des normes LEED qui tient lieu de guide d’évaluation de la performance environnementale. Les conférenciers présenteront le guide dans sa forme pilote et son application dans les deux projets québécois qui ont reçu une certification, soit le Technopôle Angus à Montréal et la partie résidentielle du développement des Faubourgs Boisbriand. LEED-ND est essentiellement un outil d’évaluation de la qualité environnementale des aménagements de quartier. Il est developpé et appliqué par le USGBC (United States Green Building Council).

Les principaux champs d’actions et les défis à relever seront abordés par les conférenciers Guy Favreau, architecte chez Aedifica, et Marc Perreault, urbaniste du Groupe IBI.

Le 17 février à l’École d’architecture de l’Université de Montréal
2940, chemin de la Côte-Sainte-Catherine, salle 1120
cocktail bio à 17 h 30
conférence à 18 h 00

Pour vous inscrire: mardisverts@oaq.com