Un lock-out qui marquera l’histoire

Excellent papier comme toujours de Paul Cauchon ce matin dans le Devoir. J’en retiens ces deux paragraphes mais ne vous privez pas de lire l’article entier, surtout la fin sur ce que dit un vieux de la vieille comme Bertrand Raymond sur le conflit.

« Les syndicats ont vraiment avantage à mieux réfléchir à la manière dont ils pourraient mieux défendre les pigistes, parce que ceux-ci se sentent comme des pions dans ce genre de conflit.

À l’inverse, on voit aussi se développer depuis deux semaines un discours antisyndical, sur le mode des «gros gras durs qui font plein d’argent et ne veulent pas changer leurs façons de faire».

Publicités

2 Réponses

  1. T’es sûre que t’es en vacances? 😉

  2. Renart hum hum pas autant que je pensais mais écrire sur mon blogue ce sont des vacances 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :