Ces petites tâches jaunes sur la neige…



Je tiens d’abord à préciser que j’aime les chiens, j’adore les toutous. J’aime moins leurs crottes et les traces jaunes sur notre blanche neige. Parisiens et autres citadins de villes sans neige, vous ne savez pas ce que vous manquez…

Vous savez ces innombrables traces jaunes que l’on peut suivre à la trace dans la blancheur (ou grisaille) de notre neige. En suivant ces traces jaunes, on réalise que l’on baigne à longueur d’année dans de la pisse de chien. La différence est qu’en l’absence de neige, on les remarque beaucoup moins. Sur la neige, elles nous sautent littéralement dans la figure…

Je ne sais que proposer pour ne pas me mettre à dos l’ensemble des propriétaires de chiens de la ville de Montréal et du monde…Mes chats font leurs besoins dans leur litière dont je dois me taper le nettoyage régulièrement…Je sais que certains chats sont aussi traçables que les chiens…

Certains propriétaires de chiens ont leur cour et l’utilisent. Bien. Mais finalement pourquoi les autres jaunissent allègrement nos rues, nos trottoirs, nos ruelles ? Après le ramassage des crottes, des endroits réservés pour faire pisser toutou ?

Publicités

4 Réponses

  1. Ah! moi, c’est le pipi de chat qui me rend dingue. Quand j’habitais sur le Plateau et que je laissais la porte de mon balcon arrière ouverte pour faire aérer, un chat est entré pour faire pipi sur MON tapis! Sans compter l’odeur insupportable dans les ruelles au printemps… Dégoûtant.

  2. Un carré réservé aux chiens, un carré contaminé dans le futur.La litière est faite de glaise séchée dans des fours qui carburent aux combustibles fossiles.On fait la guerre aux sacs en plastique, mais on osera pas discuter de l’impact écologique de nos toutous. 🙂

  3. Je pense que quelqu’un qui a déjà vécu sur une ferme se moquerait gentiment de votre « dégoût » des petits ronds jaunes.

  4. Anonyme : je n’utilise pas ce type de litière.François : justement j’ai été élevée sur une ferme donc je sais de quoi je parle ! Et une ferme c’est à la campagne pas dans un endroit urbain et restreint où de nombreuses personnes se côtoient. Mon père ne jetait pas son fumier chez le voisin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :