La crise du recyclage à Isabelle le matin !

J’ai oublié d’en parler ici mais j’étais à Isabelle Maréchal, ce matin pour parler de la crise du recyclage. J’avais déjà abordé le sujet. On écoute la chronique ici.

Un lock-out qui marquera l’histoire

Excellent papier comme toujours de Paul Cauchon ce matin dans le Devoir. J’en retiens ces deux paragraphes mais ne vous privez pas de lire l’article entier, surtout la fin sur ce que dit un vieux de la vieille comme Bertrand Raymond sur le conflit.

« Les syndicats ont vraiment avantage à mieux réfléchir à la manière dont ils pourraient mieux défendre les pigistes, parce que ceux-ci se sentent comme des pions dans ce genre de conflit.

À l’inverse, on voit aussi se développer depuis deux semaines un discours antisyndical, sur le mode des «gros gras durs qui font plein d’argent et ne veulent pas changer leurs façons de faire».

Roissy et Orly fermés !!!

Je n’en reviens pas. J’ai déjà décollé par très forts vents à Roissy et même à Clermont-Ferrand. J’avais du mal à marcher…Même sous la neige. C’est la première fois que j’entends dire que les aéroports ferment. Ça va souffler à décorner des boeufs… J’espère que ce ne sera qu’un mauvais moment à passer pour les résidents des régions touchées…

La SAQ et le recyclage

Il semble que JE a fait enquête sur la SAQ et ses manques dans le domaine du recyclage.

Jean-Sébastien Trudel remet en cause ce type d’enquête.

Il n’a pas tort. Mais la SAQ se devrait d’être plus sévère sur le recyclage. Sauf que, sauf que…si JE se mettait à faire une véritable enquête sur le nombre de commerces, centres commerciaux, entreprises qui ne recyclent pas au Québec, qui gaspille de façon éhontée, ce serait plus efficace et proche de la réalité. J’en avais fait un article pour La Presse, ici et j’en parlais ici lors du deuxième billet de ce blogue il y a plus de deux ans et demi. Un exemple ? Mon salon de coiffure ne recycle rien…et pourtant le carton s’utilise en masse…Leur raison ? Ils doivent payer pour le recyclage mais pas pour l’enfouissement…Quand on choisira d’augmenter grandement le coût de l’enfouissement par rapport au recyclage, on avancera plus vite.

Je suis d’accord avec Jean-Sébastien. Dommage qu’on ne vise qu’une seule entreprise comme la SAQ qui a fait une avancée significative en bannissant les sacs alors que c’est le gouvernement qui devrait légiférer et interdire les sacs. Demandez aux caissiers de la SAQ de vous raconter ce qu’ils entendent depuis le 1er janvier. L’une d’eux m’a mentionné qu’il pourrait monter tout un show d’humour avec l’imagination débordante des clients sur les raisons d’interdire les sacs. Le meilleur ? Ce serait une immense conspiration….