Ça joue dur

Patrick Lagacé se demande pourquoi les lock-outés du Journal de Montréal n’ont pas encore publié de nouvelles sur le site ruefrontenac.com. J’avoue que moi aussi j’aurai aimé qu’ils nous y embarquent vite. Ce n’est pas très sorcier d’écrire des textes, surtout pour des professionnels bien entraînés.

Ce matin, je feuilletais le journal dans le studio de 98,5 FM et je notais que de nombreux journalistes devenus cadres écrivaient, Mathieu Turbide, Sébastien Ménard, Marc Pigeon, etc… Comme le mentionne Michel Dumais. Bonjour les relations humaines et amicales dans un tel contexte…Ce dernier prévoit aussi la mort du Journal qu’on connait si le lock-out dure trop longtemps…À suivre.

Sauf que lorsque je suis arrivée à la section Arts et spectacles, aucun texte n’était signé. C’était seulement indiqué Journal de Montréal. D’ou viennent ces textes ? De l’agence QMI ? Du journal 24heures ? Du Ici dont les pigistes ont dû, pour continuer à y écrire, signer le même contrat envoyé par TVA Publications à ses pigistes. Un contrat qui oblige le pigiste à céder l’ensemble de ses droits d’auteur et moraux pour le monde entier, (ils n’ont pas osé mentionner la galaxie?), et qui transformerait ainsi ce pigiste en scab…
Quelle merde \!

Les journalistes en lock-out pourrait vérifier les textes pour savoir s’ils sont repris d’un autre journal de l’Empire ? Allez on veut des enquêtes!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :