Le choix de Rachida Dati

Grosse controverse en France sur le court congé maternité de Rachida Dati, la ministre de la justice française. Elle a accouché vendredi dernier par césarienne, mercredi elle participait au conseil des ministres. Pourquoi pas.

Ma soeur a accouché par césarienne durant la nuit du 22 au 23 décembre, le 24 décembre à 17h, elle sortait en marchant mon neveu dans les bras. Hier, après la conversation entre Katia Chapoutier à Christiane Charette, je lui ai envoyé un courriel pour vérifier si c’était souffrant. J’étais présente lors de sa sortie d’hôpital mais je voulais qu’elle me le rappelle puisque cela fait déjà 8 ans. Elle m’a confirmé qu’elle n’était pas étonné de voir Rachida Dati aussi en forme. « Je marchais bien et je n’avais pas mal du tout », m’a écrit ma sœur. Un point de réglé.

Autre sujet. Rachida Dati est apparue mince, habillée magnifiquement, et elle a osé porter des talons aiguilles!!! Faut vraiment savoir ce que l’on veut. Si elle était apparue négligée le moindrement, les critiques pleuvraient. Pourquoi une nouvelle maman ne pourrait pas être sexy et à son meilleur ? Par ailleurs, Rachida Dati est connue pour son élégance. La société est excellente pour envoyer des messages contradictoires.

Finalement, les féministes s’indignent du message qu’elle envoie à propos du congé maternité. Je suis féministe et je ne suis pas d’accord même si je suis très pro-congé maternité et paternité. Elle est ministre. Situation hautement exceptionnelle. De plus, c’est une ministre qui doit défendre sa place car elle n’est plus dans les bonnes graces. Pour moi, le féminisme nous a fait gagner notre indépendance et notre liberté de choix. Laissons Rachida Dati choisir dans cette situation très personnelle qui ne concerne qu’elle et sa fille. Je suis totalement d’accord avec Anne Sinclair qui en parle ici.

De plus tout le monde raconte plein de choses. Mais sait-on vraiment ce qui se passe réellement ? Peut-être que Rachida Dati a sa fille avec elle lorsqu’elle travaille dans son ministère ? Pourquoi elle ne pourrait pas assister à un conseil des ministres de quelques heures ? Et puis ce n’est pas de nos affaires. Aurait-on poser les mêmes questions à un nouveau père ?

Enfin, je suis outrée de l’infantilisation des femmes enceintes et des nouvelles mamans. Tout le monde se permet de leur donner moult conseils, de les juger, de les rabrouer. Une femme enceinte et une mère ne devient pas une propriété collective. Elle ne perd pas son jugement ni sa liberté individuelle. Les mères se sentent suffisamment coupables en général tant elles sont culpabilisées facilement, n’en rajoutons pas svp.