Les défis environnementaux de 2009 à Sans détour

Voici mon intervention à Sans détour ce matin avec le coquin François Bugingo qui me faisait rire aux éclats juste avant d’entrer en ondes…
D’ici quelques jours, je développerai chaque point abordé lors de la discussion que vous pouvez entendre et voir ici.

Le chauffage au bois : l’interdire ou le modifier ?

Chaque hiver on souligne que le chauffage au bois est aussi polluant que le transport routier. Il est vrai que ce type de chauffage pollue mais on peut mettre en place quelque mesures pour en limiter grandement la pollution.

Quelques faits et chiffres

Plus d’un million de familles canadiennes possèdent un appareil de chauffage au bois à la maison. D’ailleurs, depuis 10 ans ( crise du verglas) les ventes de foyers et de poêle à bois ont bondi de 250 %.

Sauf que c’est polluant. Au Québec, le chauffage au bois résidentiel produit près de la moitié des particules fines qui contribuent au smog, devançant le secteur des transports et des industries. Et en matière de santé publique, c’est préoccupant : les particules fines produites par la combustion du bois qui s’infiltrent dans les voies pulmonaires ont une incidence importante sur les maladies cardio-respiratoires.

Est-ce qu’interdire les poêles au bois est réaliste ? Devrait-on aussi interdire les voitures ?

On peut utiliser le chauffage au bois tout en minimisant son impact sur l’environnement. Il faut cependant avoir le bon poêle ou foyer et le bon bois et l’utiliser de manière raisonnable et intelligente. Tout comme notre automobile finalement.

Le bon pôele ou foyer ?

La suite sur Materre.ca