Des motoneiges plus écolos?


La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec a décidé de prendre le virage vert. En fait de faire des efforts pour modérer l’impact écologique des motos-neige. Espérons que les utilisateurs suivront la tendance de leur fédération.

Lors de son dernier congrès, la FCMQ a adopté un plan quinquennal en vue de mettre en place des actions pour protéger l’environnement. Soixante-quatre mesures sont prévues au cours de ces cinq ans. « Nous alternons des projets de sensibilisation et d’information, tel que la chronique sur les gestes verts publiée dans le magazine Motoneige Québec, et des actions de compensation comme celle-ci », a expliqué Mario Côté, président de la FCMQ.

Jetez un coup d’oeil aux p’tits commandements verts du motoneigiste. Très intéressant. Les automobilistes pourraient s’en inspirer d’ailleurs. C’est un peu comme le principe du Sans Trace. Il serait bien d’y ajouter de respecter les limites de vitesse.

Ces mesures laisseront sans doute perplexe les puristes qui préfèreraient interdire les motoneiges. Sauf qu’il faut être réaliste. On n’éliminera pas les motoneiges comme on n’éliminera pas les voitures. On peut en réduire l’utilisation.

Il est certain que l’idéal est la mise au point d’une motoneige électrique. Je me demande ce qu’attend Bombardier d’ailleurs?

D’ailleurs, la FCMQ collabore avec des étudiants de l’ETS afin de trouver une motoneige plus écologique. Un jour.

On peut aussi se demander si ce n’est qu’une parade, une manière de se donner bonne conscience. Mais en même temps, on ne peut que se réjouir que la FCMQ prenne enfin des mesures et sensibilise au moins ses membres. Ce n’est qu’un début mais un bon début.

Par ailleurs la FCMQ collabore aussi avec Arbres Canada dans le cadre de la Randonnée des Neiges de Kelly Shires à Québec, le 28 février 2009 prochain. Arbres Canada estimera la quantité de carbone émise au cours de cette activité, et le nombre d’arbres qui devront être plantés pour compenser les émissions. On appelle ça de la compensation des émissions de gaz à effet de serre.

PS : les photos ont été prises en janvier dernier au Parc du Mont-Valin au Saguenay que les motoneiges n’auront désormais plus le droit de traverser…

Publicités

2 Réponses

  1. Les propos qui suivent vont peut-être te surprendre, provenant d’un motorisé de la banlieue, mais la motoneige; pas capable. J’ai bien essayé une fois et j’ai détesté. Comme nous étions en groupe, c’était exessivement bruyant et tout le long de la sortie, j’ai respiré le monoxyde de carbonne de ceux qui me précédaient.A la limite j’en ferais pour me rendre à un endroit difficile d’accès; un camp isolé par exemple. Mais enfourcher une de ces machines pour le simple plaisir de la chose, très peu pour moi.Ma préférence dans le département des sports d’hiver va au ski de fond et raquette. Tellement plus silencieux et bénéfique pour la santé.Tiens, à ce sujet :http://unetouchedhumanite.blogspot.com/2008/12/rgions-sauvages.html

  2. La motoneige électrique, ce n’est pas pour demain. Le problème reste la batterie, trop lourde et encombrante pour un si petit véhicule. L’autonomie serait insuffisante pour ses accros habitués de rouler des heures…Et puis, je crois que le bruit et l’odeur d’essence (pouah) sont indissociables du «ski-doo».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :