La vie de château en Auvergne

En fin de semaine, mon article sur les châteaux auvergnats paraissait dans le cahier voyages de la Presse. Je n’ai pas le lien internet mais vous trouverez sous les photos, le texte original, non coupé ainsi que le scan de l’article publié. Je vous rappelle que Saint-Rémy-de-Chargnat est le village où j’ai grandi.


Le château de Billy

Le pont rénové de Saint-Rémy de Chargnat
Au loin, Usson, prison de la Reine Margot

Le château de Billy
Tel qu’il était…avant…
et maintenant
Notre fabuleuse guide, Marie-Pierre, qui en connaît un bout sur son château !
Entrons pour la visite…

Vivre la vie de château en Auvergne
Cécile Gladel

Si le faste des châteaux de la Loire est connu, ce n’est pas le cas des châteaux d’Auvergne, plus rustres et discrets. Mais aussi authentiques et riches d’une profonde histoire. Donjon, créneau, meurtrière et pont-levis parsèmeront les visites des forteresses auvergnates. Vous y revivrez les batailles épiques des seigneurs du Moyen-Age ou dormirez dans une chambre accompagné du fantôme de la reine Margot.

En Auvergne, région du centre de la France dont Clermont-Ferrand est la capitale, chaque village et butte était autrefois coiffé d’un château. De différentes époques, mais les forteresses du Moyen-Âge sont en plus grand nombre. Une histoire différente vous attend lors de chaque visite. Ainsi que des animations pour exiler les touristes dans les temps moyenâgeux.

Si les volcans, le fromage et Michelin font la renommée de l’Auvergne, les châteaux racontent l’histoire de cette région. Particulièrement ceux du Moyen-Âge. En effet, à cette époque, l’Auvergne ne fait partie du Royaume des Francs. L’activité préférée des comtes auvergnats et de leurs vassaux est de construire des châteaux-forts pour se défendre. Jusqu’au XIIe siècle, ils ne reconnaissent pas l’autorité du roi de France. Ce n’est qu’en 1213 que Philippe Auguste rallie le comté d’Auvergne au royaume de France.

Certains existent encore, conservés, rénovés ou rebattis au fil des siècles. Comme celui d’Opme, du XIIe siècle, gardien de la voie romaine entre Gergovie et Clermont-Ferrand, racheté, il y a 18 ans par un passionné, Philippe Durin. « J’avais un roman avec celui-ci, car je l’ai visité durant mon enfance. Mon rêve s’est finalement réalisé ».

Être propriétaire d’un château classé exige de suivre des règles lors des rénovations. Et des investissements non négligeables. Selon le châtelain d’Opme, pour s’en occuper adéquatement, le château doit devenir sa résidence principale.

Certains n’ont pas eu cette chance et ont subi les affres du temps, de l’histoire ou du Cardinal Richelieu qui fit démanteler les châteaux forts auvergnats en 1629. Mais ils se visitent. Comme ceux d’Alleuze, magnifique dans son cadre enchanteur, ou Billy, construit au XIIe siècle, propriété du village du même nom qui en prend jalousement soin.

Depuis 1967, c’est le conseil municipal du village de Billy qui le gère. Durant la visite d’une heure, une guide raconte l’histoire de ce château situé stratégiquement aux portes de l’Auvergne. Mais ce n’est pas tout, chaque année, la municipalité ajoute des activités. « En août prochain, nous organisons deux camps militaires sur l’histoire du château », souligne la mairesse adjointe, Annick Chovet.

Outre ce fait historique, les châteaux auvergnats ont déjà été au coeur de l’actualité récente ou non. Le film les Choristes a été tourné au château de Ravel, du XIIe siècle.

Par ailleurs, la reine Margot, alias Marguerite de Valois a été retenue prisonnière au château d’Usson, dont il ne reste que quelques vestiges. Tout comme celui de Nonette, qui était relié à celui d’Usson par des passages souterrains.

La reine Margot a marqué l’histoire de la région. Le château de la Vernède dans le village voisin d’Usson, St Rémy de Chargnat, était son pavillon de chasse. Il est maintenant transformé en chambres d’hôtes.

Ce n’est pas le seul château où l’on peut dormir. Celui de Busset reçoit les visiteurs à partir de 120 $ ; mais c’est un tarif minimum. Cher pour se transformer en seigneur, ne serait-ce qu’une nuit…

Pour en savoir plus :
L’info touristique en Auvergne ( section Patrimoine)

La Route Historique des Châteaux d’Auvergne

Six circuits de la Route des châteaux d’Auvergne permettent de découvrir les châteaux selon une logique régionale. Trois sont situés dans le département du Puy-de-Dôme, le plus choyé en nombre de châteaux. Mais les amateurs des châteaux plus «récents» du XVe siècle ou XVIIIe siècle comme celui de Parentignat seront aussi choyés.

Publicités

2 Réponses

  1. Que notre région est magnifique ! Merci Cécile de la faire connaître au monde. Les Auvergnats sont assez modestes sur leur pays pour se réjouir de ses rares fois où il est mis en valeur.La rénovation du pont est de toute beauté. Elle marie perfection la pierre blanche de St-Rémy avec la pierre volcanique si typique de l’Auvergne. Si j’avais des millions, je me commanderais ces pierres si chaleureuse l’hiver et si rafraichissante l’été.PS: Je vais contacter le Conseil Régional d’Auvergne pour commanditer tes articles 😉

  2. Je l’al lu ce week-end et j’ai beaucoup aimé, surtout les références aux «célébrités», des Choristes à la Reine Margot!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :