Salon du livre plus écolo


Le Lac, samedi !

Reprise de la saison des salons du livre. Celui du Saguenay-Lac-Saint-Jean ouvre le bal suivi dans moins de deux semaines par celui de la péninsule Acadienne ( oui j’irai au Nouveau-Brunswick pour la première fois de ma vie).

Depuis mes débuts dans ces salons, on nous servait tout le temps de l’eau avec des verres jetables. Changement bénéfique à celui du Saguenay. Les verres sont enfin en verre !!! Pour une première année.

J’en profiterais pour améliorer le recyclage et proposer de la nourriture mangeable et locale !

Si j’adore les salons qui sont l’occasion de voir les lecteurs, les auteurs, de voir du pays et de trouver des sujets d’articles pour moi, j’ai quelques critiques…minimes.

Tout d’abord, je trouve dommage que les salons ne traitent pas mieux les auteurs, enfin les inconnus. Les vedettes et les auteurs invités reçoivent un traitement spécial. Les autres, dont je suis, font office de figurant qui passent inaperçu comme me l’a joliment résumé l’ami Steve. Pourtant, chaque auteur a son importance et contribue à la réussite d’un salon. Il est évident que les auteurs vedettes attirent le monde, mais les figurants contribuent à remplir les trous et à faire patienter les lecteurs dans les files d’attentes !

Je ne demande pas le tapis rouge, mais au moins un petit quelque chose, une petite, toute petite, preuve de considération. Exemple pour le Saguenay. La couverture du programme du salon représentait les noms d’auteurs dans une brouette soulignant que c’était une belle récolte. Mais pas tous les auteurs. Ni moi, ni Steve Proulx, ni Sophie Bérubé n’y était. Pourtant on était là. En figurant !

Autre suggestion plus terre-à-terre. Le Salon du livre de Rimouski nous donne un « kit » avec notre accréditation. On y trouve des infos touristiques, le programme du salon, l’information de base pour les auteurs (genre une salle pour prendre une pause), et quelques autres trucs. Aussi, l’année dernière, une visite au Parc du Bic était organisée en autobus. Magnifique initiative que ne prend aucun autre salon. (enfin ceux que j’ai faits)

Dommage, car pour moi, chaque salon est aussi l’occasion de découvrir la région et les commerçants locaux. Au Saguenay, je cherchais désespérément un endroit pour acheter une tourtière du Lac et des bleuets. J’ai appris trop tard que le Métro d’Alma en vendait. J’avais été à St-Gédéon dans l’après-midi, ça ne me tentait pas de refaire le trajet…
Les salons en région devraient être l’occasion de nous faire découvrir leurs spécialités locales, nourriture et autres, d’organiser des visites d’attractions comme le zoo de St-Félicien, le parc de la Pointe-Taillon ou des Monts-Valins, etc.

Il est dommage que le Holiday Inn où nous logions n’offre pas des fromages locaux dans l’assiette que j’ai prise. Il semble que le problème de la listériose les ait forcés de ne pas en offrir. Dommage, car je n’ai pas peur et je voulais goûter les fromages du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Et la fromagerie Médard était fermée à cause de l’hystérie des agents du MAPAQ, lors de mon passage. Triple dommage.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :