Céline : un spectacle trop parfait

Hier soir, je suis allée voir le dernier spectacle de Céline Dion avant son retour en février. C’était la première fois que je la voyais. Sans être une admiratrice finie de la diva québécoise, je l’aime bien. Surtout quand elle chante en français. Ces chansons en anglais me laissent quelque peu indifférente.

En première partie, Véronic DiCaire est impressionnante. Je la connais depuis longtemps cette DiCaire. Depuis plus de 15 ans alors qu’elle débutait dans son Ontario local. J’étais journaliste de l’hebdo l’Express d’Orléans et quelques hebdos franco-ontarien. La jeune DiCaire ( alors qu’elle écrivait son nom Véronique Dicaire), originaire d’Embrun, courait les scènes locales. Je l’ai interviewée et photographiée à plusieurs reprises.

Elle a fait le Festival franco-ontarien plusieurs fois. Bref, elle promettait. Hier soir, quelque 22 000 la découvrait imitant parfaitement les plus grandes et belles voix du Québec. Sa prestation en Ginette Reno a fait lever la foule qui l’a applaudi de longues minutes. Sa palette de voix est variée. Elle peut tout faire, même la comédie, en étant très drôle. Elle imite même René Angelil et Céline Dion. Superbe.

Revenons à Céline. D’un côté purement artistique, son spectacle est parfait. Céline est une grande pro qui mène sa barque avec brio et professionnalisme. Tout est parfait. Les lumières, le son, la scène, les danseurs, les musiciens, Céline, etc.

Sauf que je suis sortie de ce spectacle déçu. Car cela manquait d’improvisation, d’humanité. Seule exception lorsque Céline a commencé une chanson en anglais assise sur le piano. Dès la première note, dans le silence, on entend crier On t’aime Céline. Éclat de rire général. Même Céline Dion se couche sur le piano en riant, incapable de chanter. Intermède sympa de quelques minutes qui a montré que Céline est humaine, qu’elle n’est pas un robot.

Difficile d’émettre une critique sur Céline, car il y a peu à redire, sauf que je ne peux m’enlever cette sensation de déception. L’ami qui m’accompagnait était d’accord avec moi. Manque d’improvisation. Tout est trop bien planifié, rodé… N’est-ce pas la rançon d’être trop big? J’ai lu il y a quelques semaines, que Céline désirait un jour faire simplement le St-Denis, une petite scène. J’ai hâte de la voir dans ce contexte, dépouillée de tous les artifices d’une tournée mondiale.

2 Réponses

  1. C’est un des nombreux trucs qui me tape chez CD.Tout est trop chorégraphié, arrangé, formaté et pas authentique pour deux sous….

  2. anonyme : authentique humm je n’irai pas jusque là. Je crois qu’elle l’est.Mais arrangé, formaté, chorégraphié. Oh oui totalement…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :