La vie de banlieue

À Boucherville pour des demies-vacances, j’y garde la maison et le chien d’amis. Je travaille quand même pour ma dernière chronique radio-canadienne et Branchez-vous. Mais travaillez au bord de la piscine donne au labeur une autre saveur. Et puis j’ai Brownie le chien qui me tient compagnie et tente même de m’aider…ou de jouer !

Mon bureau estival et Brownie qui s’y frotte
Qui s’amuse

Le meilleur matelas pneumatique inventé. On flotte dans l’eau. Hyper confoLes pieds dans l’eau…


Un petit camion passe pour aiguiser les couteaux. Sans grand succès…On jette au lieu d’aiguiser maintenant. Il faut dire que la qualité est moindre comme le prix. Dommage.

Vraiment sans risque le nucléaire?

Je parle de cette rénovation de la centrale nucléaire Gentilly 2, la seule au Québec, au coût de 1,9 milliard sur Ma Terre. Un montant énorme. On parle d’emplois, d’argent, de nécessité, de sécurité. Désolée moi je ne suis pas convaincue par le nucléaire.

J’ai souvent eu des discussions sur ce sujet avec mon père qui me disait qu’il fallait bien produire de l’électricité. Car la France s’éclaire à plus de 70 % d’énergie nucléaire. La France qui est quand même une grande économe en matière d’électricité. Car elle y coute cher l’électricité.

Sauf que le nucléaire me dérange profondément. Oui c’est une production sans gaz à effet de serre. Je suis d’accord. Mais les déchets nucléaires toxiques ? C’est cela qui me dérange. On les lègue aux futurs générations sans savoir comment ils vieilliront, comment leur radioactivité diminuera ? On joue avec le nucléaire sans avoir toutes les réponses. Si jamais quelqu’un invente une manière de se débarrasser de ces déchets sans aucun danger, si le nucléaire n’est plus dangereux par sa radioactivité, si on peut, un jour, extraire de l’uranium sans polluer, alors à ce moment, oui je serai pour le nucléaire. Actuellement, on est loin du compte.