Recyler matelas et sofas : les villes dorment au gaz !

L’un de ces trésors aux poubelles….

Hier dans le cahier Mon Toit de la Presse, je parlais de recyclage de matelas et sofas (divans). Pas évident au Québec. J’imagine que c’est la même chose ailleurs dans le monde. Étant donné que j’ai fait l’article pour la Presse, je n’ai pas vérifié en France, en Europe. Si vous avez des infos la dessus, transmettez-les moi !

J’étais abasourdie en constatant que la ville de Montréal traîne sérieusement de la patte sur ce type de recyclage. Alors que deux compagnies récupèrent les matelas, la Ville ne fait pas affaire avec eux. Toronto va plus vite et devrait d’ici quelques temps recycler les matelas de ses citoyens.

En attendant que Montréal se réveille un jour, les citoyens doivent se débrouiller. Recyc-Matelas récupère les matelas tandis que Matt Canada récupèrent les matelas et sofas. Mais il faut vraiment avoir la fibre écolo super développée et le vouloir. Car ce n’est pas gratuit. D’abord, aucun service de ramassage. Le citoyen qui désire recycler doit amener le matelas ou le sofa à l’entreprise puis débourser 10 $ pour chaque item. Qui va s’en donner la peine ? Il ne faut pas se surprendre de voir fleurir les matelas le long des rues.

J’aurai fait la même chose si je n’avais pas réussi à louer un pick up le lendemain de mon déménagement pour finaliser quelques dons, ramassage et autres. Car j’ai un vieux sofa ainsi qu’un vieux matelas de futon, totalement inutilisables, que je vais apporter chez Matt Canada. Je le fais car j’en ai l’occasion. Mais sans pick up, même avec ma fibre écolo développée, je l’aurais laissé au bord du chemin. Imaginez ce que fait la majorité de la population ? Normal.

Car elle n’est vraiment pas aidée par ses gouvernements. Les éco-centres devraient recycler les matelas. La direction de la ville de Montréal connaît l’existence de ces compagnies de recyclage mais ne bouge pas. Totalement désolant.

Au moins, une grande majorité des compagnies qui vendent des matelas ramassent vos vieux matelas pour leur donner une deuxième vie. L’une des premières à le faire, Dormez-vous donnent les matelas encore utilisables à des organismes tandis que les autres sont récupérés par Recyc-Matelas.

Vous vous demandez pourquoi Recyc-Matelas et Matt Canada facturent 10 $ par item ? Car ils revendent les matières récupérées. Sauf que la vente ne couvre pas le coût de la manutention. Aucune compagnie ne recyclerait à perte. Pourquoi les gouvernements ne les subventionneraient pas ? La majorité des matières composant un matelas et un sofa sont réutilisables. Dommage.

Si je me suis intéressée seulement à ce type de meuble, il doit encore y avoir de nombreux items et matières que les éco-centres et les villes ne récupèrent pas. Il serait temps d’agir et se réveiller. Il serait temps que la ville ramassent les gros morceaux laissés au bord de la route pour les récupérer. Au lieu de ça, je les vois jeter dans les camions de vidange des meubles, matelas, et autres objets réutilisables qui se font réduire en bouillie. Il faut dire que les gens jettent, jettent.

Évidemment tout le monde n’a pas les moyens de louer un camion, ni le temps, de porter ses affaires à l’éco-centre et dans les organismes de récupération. Surtout que ces derniers n’ont pas les ressources suffisantes pour ramasser tout ce qui pourrait l’être en cette période de déménagement. Un période d’intense gaspillage. Alors que des trésors partent remplir le trou béant de l’ancienne carrière Miron et les sites d’enfouissement…Affligeant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :