De la radio matinale pour l’été !

Bonne nouvelle hier. Après un pilote avec Stéphane Garneau, j’ai eu la confirmation que je participerai à l’émission Pourquoi pas dimanche, version estivale, à la radio de Radio-Canada. Je livrerai donc une chronique environnement tous les dimanches matins à 7h45. Vous pourrez entendre la toute première dimanche prochain le 29 juin à 7h45. Le jour même de mon déménagement ! Tout le monde peut l’écouter même en France, en Europe via le site internet de Radio-Canada en suivant le décalage horaire. Exemple : ma chronique sera à 13h45 en France.

Évidemment je sautais de joie. Je suis très heureuse. C’est une formidable opportunité pour moi et ma carrière. Un autre rêve qui se réalise…
Et je continue mes chroniques à CHAA FM avec Diane Trudel. La prochaine le 3 juillet.

Chaque petit geste compte !

Lors de la sortie de mon livre, l’écolo écono, même certains de mes amis journalistes, doutaient de cette théorie. Que chaque petit geste pour la planète compte. Je répétais donc lors de chaque entrevue que oui chaque geste est important. Pourquoi ?

Car les gestes cumulés s’ajoutent les uns au autres, autant pas le geste concret que par l’encouragement qu’il procure.

Car chaque geste a un effet de sensibilisation tant auprès de la personne qui l’intègre dans sa vie que de ses proches. Par l’effet boule de neige. Une personne sensibilisée « contamine » plusieurs autres personnes, sa famille, ses compagnons de travail, etc.

Car une personne qui intègre un geste, en fera d’autres, éventuellement s’impliquera auprès d’organismes.

Mais surtout,

Car chaque geste envoie un message aux entreprises, aux commerces. Ces derniers changent au fur et à mesure pour se conformer aux souhaits de leurs clients.

Car chaque geste a un effet auprès des politiciens. Malheureusement ces derniers ne devancent jamais les désirs de la population, ils sont à la traine. Ils sont tirés par les citoyens. Chaque geste leur envoie un message.

Alors je suis bien contente de voir que même mon collègue Patrick Lagacé a changé d’avis grâce à ce texte de Michael Pollan dans le New York Times.

Et qu’il parle de cette initiative de IGA de donner 1 million de dollars. J’en ai parlé hier à CHAA FM. On voit que quelques sous, pas grand chose pour chaque citoyen, peut devenir une grosse somme lorsqu’on les met ensemble. IGA a calculé que c’était le montant épargné si leurs clients refusent les sacs durant une année.

Le million servira pour le fonds Écomunicipalité IGA pour financer des projets concrets de préservation, de valorisation de l’environnement. Les ONGE ( organismes non gouvernementaux en environnement), municipalités et établissements d’enseignements sont admissibles. Exemple de projets : une ruelle verte, un composteur ou des supports à vélo dans une école, un système de vélo libre service dans une municipalité, etc.

Pour en profiter, il suffit de remplir le formulaire sur le site du Jour de la Terre à partir du 26 juin. En plus, la paperasse administrative sera simplifiée.

Voici donc concrètement comme un mini geste devient gros et a des conséquences importantes.