Un site qui regroupe des boutiques vertes

De beaux pots pour le compost dans la cuisine avant de le transporter à l’extérieur

De Sophie Durocher, en passant par Valerie-Ann et Jean-Sébastien Trudel, j’ai fait la connaissance de la boutique en ligne, Dites vert. Ils existent depuis le 22 avril mais je n’en avais pas entendu parler ou alors ils m’ont écrit et j’ai zappé. Car je reçois tellement de courriels que parfois j’en échappe.

Intéressant. Il y a les produits de LilyÉcolo que j’ai découvert au Salon de l’environnement. Voir les photos ci-dessous. Sophie Durocher a raison. La section consommation responsable du salon m’a permis de faire quelques belles découvertes. De l’imagination, de la volonté et du vert. Le tour est joué.

Si vous lisez le billet de Jean-Sébastien, vous verrez qu’il aimerait y voir quelques ajouts sur les produits. Je suis tout à fait en accord avec lui. C’est le genre de questions que je pose à toute entrepreneur qui me vante la « verditude » de ses produits. Je ne veux pas savoir que le produit est vert, je veux comprendre pourquoi il l’est dans les détails.

LilyÉcolo : ce sont principalement des sacs. De superbes sacs hyper pratiques. Mais aussi…

Un sac cadeau réutilisable présenté par Josée St-Armand, la fondatrice de LilyÉcolo
Le sac à pain qui remplace celui en papier !

Le Festival de la Terre

A lieu jusqu’à dimanche. Sur leur site internet, allez complètement au fond pour trouver des billets verts afin de sensibiliser les gens. Je ne sais pas si c’est le meilleur moyen mais je trouvais l’idée excellente lorsque l’ATSA a concocté les fameuses contraventions écolos en 2005. Elles existent toujours. Au fond de la page d’accueil à gauche.

Du café équitable au Tour de France…..à la voile !

Au départ, j’avais lu Tour de France et j’ai pensé immédiatement à celui en vélo. Excellent, ai-je pensé pour la publicité et la promotion du commerce équitable. Mais non, ce sera bel et bien un Tour de France mais celui en voile. Moins polluant que les vélos suivis par de nombreuses voitures….et dopé !

Mais la bonne nouvelle est que Malongo, café certifié équitable par Max Havelaar, sera le fournisseur officiel du Tour de France à la voile et en profitera pour promouvoir ce type de commerce lors des arrêts dans les villes étapes. Tant mieux.

En parlant du Tour de France cyliste, il passe par ma région, l’Auvergne à plusieurs reprises cette année. Le 10 juillet, le Tour arrive à Super Besse, l’une des stations de sports d’hiver auvergnate. Ensuite le 11 juillet, étape qui part de Brioude ( à quelques kilomètres de mon village natal, St-Rémy-de-Chargnat). Cette étape sera l’occasion pour les cyclistes de gravir le puy Mary, plus beau paysage d’Auvergne selon mon père. La dernière photo que nous avons de lui avant son accident a été prise au Puy Mary justement. Trois jours avant son accident fatal.

Ensuite, le Tour continue sa chevauchée pour revenir en Auvergne par l’autre côté. Les 25 et 26 juillet, Roanne et Montluçon.

Les effets dominos de la hausse du prix de l’essence

Même si je suis en faveur de la hausse des prix de l’essence afin que les automobilistes et tout ceux qui utilisent le pétrole changent leurs habitudes, on ne peut que s’insurger devant les profits énormes qu’engrangent les pétrolières et les conséquences de ces hausses sur les moins nantis.

C’est pour ceci que la taxe sur le carbone pourrait équilibrer le tout. L’augmentation serait refilée aux consommateurs bien sur, l’argent n’irait pas dans les coffres des pétrolières mais dans ceux de l’état…Dans nos coffres finalement. En espérant que le tout serait investit pour améliorer le transport en commun.

Dans Branchez-Vous hier, je parle des conséquences de la hausse sur les compagnies aériennes. Air Canada licencie et annule certains vols comme vers Hamilton. Il serait bien que Via Rail saisisse cette opportunité pour améliorer et augmenter son service.

Les banques alimentaires vivent également une hausse des coûts d’exploitation et une baisse des dons. Le gouvernement pourrait leur accorder des aides d’urgence et favoriser l’achat de véhicules électriques pour transporter la nourriture…

En attendant, ce qui me décourage est l’attitude du gouvernement qui traîne la patte avec un projet pilote…

Aussi, comme me le disait une amie hier, les informations que l’on reçoit sur la voiture électrique sont contradictoires. Certains pensent que les pétrolières ont mis le couvercle consciemment sur les projets alors que d’autres, comme dans la Presse il y a quelques jours, expliquent que la voiture électrique n’est tout simplement pas prête. Qui croire ?