Les mauvais côtés de la F1

Hier, j’ai parlé de ma passion et de ma joie d’assister au Grand prix de F1 de Montréal. Aujourd’hui, soyons lucide et je vous présente les mauvais coups de la F1 et les conséquences sur l’environnement. Outre la pollution des bolides qui n’est plus à prouver, on ne peut que dénoncer la surconsommation découlant de cet évènement. Il faut aussi se questionner sur la civilité des spectateurs si on se fie aux photos que j’ai prise. De nombreux oublient les poubelles et transforment l’Île en poubelle géante.
Je n’ai pas pris de photos des pitounes qui tiennent les drapeaux et non des pilotes sur la ligne du départ. Aucun intérêt. Ces femmes objets, très peu vêtues, sont une insulte à l’intelligence des amatrices de F1. Sans parler de toute celles qui gravitent autour comme Pamela Anderson. D’ailleurs, pourquoi le Journal de Montréal en fait tout un plat ? Pourquoi faire une entrevue avec elle ? Ils auraient dû l’ignorer comme plusieurs autres journalistes.
Ce machisme de la F1 est dérangeant. Espérons que Danica Patrick réussira ses essais avec Honda. Sauf qu’elle ne fait rien pour détruire le mythe en posant en maillot de bain sur son site internet…Une chance que le site Fémin-F1 existe et que l’une d’entre elle m’écrit qu’elles ont réussi à devenir commissaires à Monaco. Enfin !
Le reste en image…

Pourquoi se forcer à aller jusqu’à la poubelle. Soulignons qu’il en manque aussi…

Il faut le vouloir…
Les bonzes de la sécurité qui se prennent très au sérieux nous mettent à la porte. Pourtant nous ne sommes plus très nombreux et nous ne dérangeons personne. En passant la rénovation des puits a ravi les équipes mais creuse le fossé entre les pilotes et les bénévoles, journalistes et autres visiteurs dans les puits. Dommage.
Il semble que plus de poubelles et de bacs de récupération soient nécessaires

C’était propre le matin…

Le Journal de Montréal distribuait gratuitement sa copie du dimanche dans un beau sac plastique. En passant, je dirais la même chose si c’était la Presse qui d’ailleurs le faisait au Salon de l’habitation.

Sauf que voici ce qui se passe avec le journal ensuite….
Une employé tentait de limiter les dégâts…la pauvre.

à la sortie du métro…


Le plus choquant. De nombreuses voitures stationnées dont le moteur tournait, dans l’irrespect total du règlement de la ville de Montréal contre cette pratique. Des officiels. Peut-être que l’organisation du Grand prix de Montréal devrait leur rappeler ce règlement. Si les spectateurs ont passé toute la journée à la grande chaleur, pourquoi certaines personnes bénéficieraient de passe-droit.
Même chose avec l’énorme embouteillage pour sortir de l’Île. Il est certain que ce sont des broutilles par rapport à la pollution engendrée par la course. Sauf qu’il ne faut pas en rajouter et le faire exprès…
Une chance que certains travaillent fort pour s’assurer que les déchets soient triés afin que le recyclage soit bien recyclé.
On jette partout et n’importe où
Un peu cher le programme
Des bacs vides à notre arrivée.
Des prix quelque peu gonflés ? …
La poubelle était à trois pas…
Ahhh les toilettes. L’horreur. Surtout quand on passe après les hommes. Peuvent-ils me dire comment ils font pour pisser à côté ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :