Les effets de la hausse du prix de l’essence

La vieille remorque à vélo qu’il faudra remettre au goût du jour…Croquée lors d’un vide-grenier en France…


En Europe, en Amérique du nord, en Asie, partout le prix du litre d’essence atteint des sommets.

Les camionneurs espagnols en ont ras le bol et bloquent les frontières, les péages, les autoroutes. La grogne s’étend en France.
Je suis très partagée sur cette hausse mais je crois que notre civilisation doit passer par là. Car d’un côté, je suis persuadée que c’est bénéfique pour l’environnement et pour la découverte d’alternative au pétrole. L’être humain doit être acculé au pied du mur pour qu’enfin il réagisse. On le constate actuellement.
Au Québec, 60 % des citoyens changent leur habitudes de transport ou de conduite automobile. Je suis certaine que de nombreux français commencent à penser à prendre leur vélo pour aller travailler. Marcher, prendre son vélo, cela ne peut faire que du bien. Tant la planète que les êtres humains amélioreront leur forme physique.
Malheureusement cette hausse remplit les poches déjà pleines des pétrolières et des rois du pétrole. Pendant ce temps, les denrées alimentaires de base augmentent. Alors, privilégions le local ! C’est l’été, profitons-en. Et laissons notre voiture au garage !
De mon côté même si je n’ai pas d’auto, j’utilise parfois Communauto ( auto-partage) et je ne suis pas épargnée. Augmentation des tarifs. Donc je diminue mon utilisation, tout simplement. Vive mon vélo ! Faudra–t-il ressortir les bonnes vieilles remorques à vélo pour transporter les enfants et les courses ?
Vous que faites-vous en Europe ou au Québec pour contrer cette hausse de l’essence ? Vos trucs pour consommer des produits locaux ? Pour rouler moins ?