Militaires et footballeurs gais ?

Ce matin, je fais un lien entre les deux nouvelles les plus importantes de cette dernière journée du mois de juin. C’est à dire la première présence de militaire à la parade de la fierté gaie de Toronto ( gay pride pour les Français qui aiment beaucoup utiliser des mots anglais) et la brillante victoire de l’Espagne à l’Euro 2008. Quand verra-t-on des footballeurs, des professionnels du sport gais sortir du placard.
On aurait pu penser que l’armée serait le dernier bastien à résister mais non c’est le sport professionnel qui ne permet pas aux gais de vivre au grand jour. Bizarre non ?
J’en parle sur Branchez-Vous.
Sur ce, je vais finir mon déménagement. Journée très longue hier entre ma première chronique à Radio-Canada et mon changement d’adresse. Mais j’adore mon nouvel appart…

Ce matin à l’été et rien d’autre

Avant de déménager cet après-midi, je dois faire ma première chronique à la radio de Radio-Canada. J’y suis à partir de 7h pour le tour de table puis je parle environnement autour de 7h45 ! On peut l’écouter partout dans le monde via internet ici.

Comment les Français voient les Québecois !

Dans la trainée de poudre laissée par la bévue de Paris-Match qui a confondu le 400e de Québec ( la ville de Québec) et du Québec ( la province). J’ai bien aimé la chronique de Nathalie Petrowski dans la Presse de ce matin. Cela m’a inspiré. Moi qui navigue entre les deux pays et qui entend de chaque côté de l’Atlantique des inepties gratuites. Surtout en France. Parfois j’en ris, parfois je hurle. Je ne sais pas comment réagir après avoir lu que le rédac en chef de Paris Match décrit les Québécois comme des paysans avec une carte de crédit. Très réducteur. Passons.

Tout d’abord, je dois dire que les Français ont une tendresse marquée pour le Québec. Les commentaires ne sont jamais méchants. Seulement condescendant parfois.

Ce qui me choque le plus ? Lorsque des Français disent avoir du mal à comprendre l’accent ou quand on sous-titre des québécois…Cela me met hors de moi. Les Québécois ne sous-titre pas les films français. Ils ont simplement appris à comprendre l’accent. Les Français devraient faire de même et se forcer un peu les oreilles. Cela élargirait leur vision. J’espère que le film sur les Ch’tis contribue à cette ouverture.

J’enrage aussi lorsque des Français me demandent s’il ne fait pas trop froid alors qu’on est en été. Avec l’internet de nos jours, on devrait être informé rapidement. Alors je vous informe : Le Québec est agrémenté de quatre saisons distinctes. L’hiver, il fait effectivement froid et même très froid. Par contre l’été, il faut chaud et même très chaud. Réglé ?

Finalement je crois que les Français souffrent plutôt d’ignorance et non de sentiment de supériorité. Enfin je l’espère…

Avez-vous des histoires à me raconter sur la manière dont les Français voient les Québécois ? Et le contraire ? Et les Français, avez-vous des histoires à raconter sur votre vision ? Sur la manière dont vous avez été accueilli au Québec ?

Émission à écouter pour l’été !

Ailleurs c’est ici est l’émission estivale de Radio-Canada qui nous tient compagnie lors des soirées, tout ça en direct de Vancouver. Histoire d’avoir des nouvelles de l’ouest. Je l’écoute assise dans mon jardin avec mon ordinateur. Des sujets intéressants, environnement, célibat, etc. Cool, très intéressant. À découvrir !

Paris Match commet une bévue !

Aujourd’hui paraît un numéro spécial de Paris Match sur le Québec. Sauf que ce numéro comporte une sérieuse bévue journalistique. En effet, le célèbre magazine parle du 400e anniversaire du Québec et non du 400e de la ville de Québec. En fait le numéro ne parle pas de la ville de Québec.
OUPS.
Je suis journaliste et je fais un peu plus de recherche quand même…Comme quoi il vaut mieux faire affaire avec des journalistes pigistes de l’endroit. Cela aurait évité une telle gaffe.
Pierre Cayouette en parle sur son blogue et je suis totalement d’accord avec lui. Quand on lit les erreurs qui s’écrivent…On peut douter…La crédibilité des journalistes en prend un coup.
Alors un seul mot, recherche, contact, etc…Avec l’internet, nous n’avons plus aucune excuse !
Dans l’article du Soleil, on apprend que le rédacteur en chef a constaté la bévue en arrivant à Montréal…
L’Express n’a pas fait la même erreur. Ouf.
Petit mémo pour mes compatriotes français qui font souvent l’erreur. Quand on parle du Québec c’est de la province dont on parle. Quand on parle de Québec c’est la ville…Une différence de superficie et de population…

Existe-t-il une crise du logement au Québec ? en France ?

Sûrement une crise du logement abordable. T’es pauvre, too bad, débrouille toi pour te trouver un endroit où vivre…Dommage. J’en parle ce matin dans mon billet sur Branchez-Vous.
Les prix augmentent. Les appartements abordables sont rares. Faut-il donc vivre obligatoirement en colocation. Pourquoi pas ? C’est une solution prisée par les jeunes. J’y ai fortement pensé après avoir rencontré ces trois mamans qui habitent ensemble et s’entraident. J’avais fait un article sur le sujet pour la Presse début 2007.

Mais cela pourrait être pire. On pourrait habiter Paris, New-York ou Londres. Des villes où les loyers sont hors de prix. Pour le prix d’un 4 et demi montréalais ( deux chambres, un salon, une cuisine et une salle de bain), on aurait un placard parisien ou londonien !!!

Finalement, à la veille de déménager, je dois tirer des flèches sur mon propriétaire actuel. Le pire que j’ai jamais eu. Je parlais ici de mon trou dans le plafond de ma salle de bain. Il est maintenant réparé mais ce n’est pas beau, beau comme le montre la dernière photo ci-dessous. Aussi les ampoules de l’entrée sont grillées mais il ne les remplace pas. Il tond la pelouse et nettoie l’entrée une fois tous les six mois. L’herbe était haute lorsque je suis rentrée de France. Mon amie qui était la propriétaire n’en reviendrait pas de voir dans quel état est son ancien immeuble…C’est la vie et c’est pour ceci que je déménage dans mieux. Plus que deux jours…

L’entrée de mon immeuble que j’abandonne dimanche. Nettoyée une fois tous les six mois…Avec mon ancienne proprio c’était une fois par semaine…
Le plancher de ma cuisine. Du n’importe quoi dégueu que j’ai supporté durant mes trois ans dans cet appart.
La fameuse réparation qui est telle quelle depuis le mois de mars. Il a fallu que j’enlève les outils du proprio de la salle de bain et que je nettoie les dégâts…

AJOUT : c’est drôle. Mon propriétaire vient d’arriver pour nettoyer l’entrée et passer la tondeuse. À croire qu’il lit mon blogue. Ou qu’il veut bien paraître pour mes remplaçantes qui arrivent très bientôt…

Une faute de français sur les fours GE

Je reviens d’acheter des électroménagers en vue de mon déménagement dimanche. J’ai décidé de donner mes vieux électros (qui consomment énormément, surtout mon four vieux de 40 ans) pour investir dans du neuf, éconoénergétique et Energy Star. J’ai failli craquer sur un duo laveuse-sécheuse Miele ( le top du top, durable et éco-énergétique, un achat éco-responsable sauf pour le portefeuille). Le prix m’a d’ailleurs freiné. Le duo, petite taille, était à 2 300 $, plus que le double du duo que j’ai choisi…Sauf qu’elles durent deux fois plus longtemps…Vais-je le regretter ?
Pour le lave-vaisselle, on me le donne. J’en rêve depuis si longtemps.

Bref, je suis chez Germain Larivière entrain de fureter entre les fours, frigos, laveuse et sécheuse, lorsqu’en regardant un four de marque GE, je note une faute de français. Four automatique est devenu four automstique. La traduction des autres indications est bancale. Je regarde sur l’autre four à côté, de la même marque, erreur semblable. Faut le faire…C’est la première fois que je note de telles erreurs sur des appareils d’une durée de vie aussi longue. Frustrant et irritant. Ne peuvent-ils pas y prêter une attention particulière ?

Je n’avais pas mon appareil photo donc je n’ai aucune preuve…Dommage.

Avez-vous déjà noté de telles erreurs flagrantes ? En tout cas, ce n’est pas le four que j’ai choisi.